Des ingénieurs montrent que l’on peut escalader un mur façon Spider-Man

À nerd vaillant, rien d'impossible.

|
01 Février 2016, 2:58pm
Dans le cadre d'un épisode de The Late Showjeudi dernier, Stephen Colbert a cité une étude récente de l'Université de Cambridge. Celle-ci affirme qu'en raison de notre grande taille, il est peu probable que les humains puissent jamais escalader des murs à la manière de Spider-Man.

Des ingénieurs de l'Université de Stanford n'ont pas été convaincus par leurs résultats. Aussi, dans une vidéo exploitant une technologie créée en 2014, un membre du Laboratoire de biomimétique et manipulation agile de l'université a montré qu'en répartissant le poids d'un individu sur plusieurs poignées d'escalade recouvertes d'adhésif synthétique, escalader un mur de verre vertical était tout à fait possible.

Dans l'étude de Cambridge, le département de zoologie a comparé la masse et la surface des pieds de plus de 200 animaux capables d'escalader des surfaces verticales. Ils expliquent que, parce que la taille de l'animal est proportionnelle à celle des coussinets adhésifs qui leur permettent de grimper, un humain aurait besoin que 40% de la surface de son corps soit recouverte de coussinets pour reproduire la même performance.

C'est peut-être vrai pour le type d'adhésifs que l'on trouve dans la nature. Dans le cas de l'équipe de Stanford, chaque « poignée d'escalade inspirée par le gecko » est composée de 24 pastilles adhésives, recouvertes de structures polymères en forme de dents de scie microscopiques optimisées pour les surfaces planes. Lorsqu'on effectue une traction sur ces poignées, les patins répartissent la force générée sur chaque tuile adhésive, aplatissant la structure des polymères en dents de scie ; cela permet d'effectuer une traction plus forte que celle du gecko, mais uniquement sur « une surface de verre vertical, plate, lisse et propre », écrit le chercheur Elliot Hawkes.

Hawkes et son co-auteur, Eric Eason, ont déclaré en 2014 qu'ils pensaient que cette technologie pourrait être utilisée pour aider les robots à lever des panneaux de verre, ou à capturer des débris spatiaux. Ce n'est pas aussi ludique que d'apprendre aux humains à escalader des murs, mais c'est sans doute plus utile.