Publicité
Sports

Parti à l'assaut de l'Everest à 85 ans, il meurt à son camp de base

Sacré plus vieil himalayiste à avoir gravi le toit du monde en 2008, Min Bahadur Scherchan cherchait à regagner son titre. Cela lui a coûté la vie.

par VICE Sports
11 Mai 2017, 8:41am

A 85 ans, Min Bahadur Scherchan avait toujours le goût des records. En 2008, alors qu'il n'avait "que" 76 ans, ce grimpeur népalais avait été sacré plus vieil himalayiste à avoir gravi le mont Everest, ce qui le faisait rentrer dans un cercle très fermé d'athlètes d'exception, parmi lesquels figure aussi l'Espagnol Carlos Soria, à qui l'Equipe Explore avait consacré un beau portrait.

Il avait été dépossédé de ce titre par un autre papy des cimes en 2013. Cette année-là, le Japonais Yuichiro Miura avait atteint les 8848m d'altitude à l'âge de 80 ans. Depuis, Min Bahadur Scherchan cherchait à faire encore plus fort, sans entrer dans une concurrence effrénée avec son frère d'armes japonais, mais simplement pour sa satisfaction personnelle : « Mon but n'est pas de briser le record de quiconque, ce n'est pas une compétition personnelle entre individus. Je souhaite seulement battre ma propre performance », avait-il confié au Himalayan Times en février dernier. Un exploit et un rêve qu'il a poursuivi de toutes ses forces, et qui lui ont finalement coûté la vie.

Le Népalais est en effet décédé samedi sur les pentes himalayennes, alors qu'il se trouvait à son camp de base, a rapporté Gyanendra Shrestha, responsable au ministère du tourisme, sans en donner les causes.