Sports

Rugby : quand l’arbitre Nigel Owens voulait qu'on le castre

Il est un des arbitres les plus détestés des Français, mais aussi un des premiers acteurs du rugby à avoir fait son coming out.
7.2.17

Les amateurs de rugby connaissent bien Nigel Owens, arbitre gallois qui a souvent fait des misères à l'équipe de France et aux clubs français. Mais ne ressassons pas des choses qui fâchent.

Nigel Owens est également un des rares personnages du rugby à avoir parlé ouvertement de son homosexualité. IL a attendu ses 34 ans, en 2005, pour en parler à ses parents avant de faire son coming out en 2007.

Révéler son homosexualité dans le monde du rugby ne doit pas être facile – la légende galloise Gareth Thomas peut en témoigner – et, après avoir révélé son orientation sexuelle, Nigel Owens a été raillé et moqué. « J'ai dû faire face à de nombreuses insultes homophobes, comme après le Tournoi entre l'Angleterre et la France. Ça fait mal ».

Dans un entretien accordé à la BBC, l'arbitre international se remémore ses souffrances et son rejet de son homosexualité (il avait tenté de se suicider en avalant un cocktail à base de whisky et de paracétamol) : « Je ne voulais pas être gay, j'ai demandé à mon docteur de ma castrer chimiquement. Si vous n'êtes pas heureux de qui vous êtes, vous n'arriverez pas à devenir la meilleure version de vous-même, ni à exceller dans ce que vous faites. Vous n'arriverez pas à apprécier la vie ».

« Arbitrer une finale de Coupe du monde entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande, devant 85 000 personnes au stade et des millions de téléspectateurs, qui examinent la moindre de vos décisions, cela vous met une pression folle. Mais tout ça, ce n'était rien par rapport au fait de m'accepter moi, tel que je suis »