exposition

Cinq incroyables malles sur mesure signées Louis Vuitton

Une nouvelle exposition consacrée à Louis Vuitton présente certaines des déclinaisons les plus insolites de la célèbre malle.

par Christina Cacouris
03 Septembre 2017, 1:17pm

L'originale malle Vuitton. Photo publiée avec l'aimable autorisation de Louis Vuitton

En collaboration avec Louis Vuitton.

L’un des plaisirs de la très complète exposition « Volez, Voguez, Voyagez » de Louis Vuitton, qui présente 1 700 objets répartis dans 16 pièces différentes, est de voir les multiples manières dont la traditionnelle malle a été modifiée et customisée depuis sa création il y a 100 ans. Des librairies de voyage aux étuis à violon, voici cinq objets inattendus qui montrent comment la personnalisation de la malle traditionnelle a transcendé le manifeste utilitaire des débuts de la marque pour en faire la ligne d’accessoires de rêve polyvalents que l’on connaît aujourd’hui.

Tous les livres nécessaires pour un voyage en bateau jusqu’à Londres. Photographie reproduite avec l’aimable autorisation de Louis Vuitton

La librairie de voyage de Gaston-Louis Vuitton
Vuitton était un lecteur compulsif – à un point quasiment obsessionnel, comme on peut le voir à sa collection de coupures de presse (où l’on trouve une bande dessinée représentant, avec beaucoup d’humour noir, le cadavre d’une femme dissimulé dans la malle qui porte son nom). Vuitton désirait avoir une librairie portable pour les longs voyages, et conçut une malle qui pouvait accueillir assez de livres pour occuper les trois à six mois de traversée de l’Atlantique si communs à l’époque.

La malle à chaussures de Greta Garbo ! Vos petites boîtes à chaussures en plexiglas font triste mine en comparaison, non ? Photographie reproduite avec l’aimable autorisation de Louis Vuitton

La malle à Ferragamo de Greta Garbo
Le glamour du vieil Hollywood n’était pas étranger à Louis Vuitton, de l’impressionnante collection de valises monogrammées de Lauren Bacall à la malle cabine de Greta Garbo, conçue spécialement pour pouvoir accueillir ses paires de Ferragamo sur mesure, soigneusement alignées. Ce concept fut plus tard revisité par Manolo Blahnik, qui créa sa propre version de la malle à chaussures Vuitton, presque un demi-siècle plus tard.

Pensez à tous les Braque et Picasso qui ont vu l’intérieur de cette malle ! Photographie reproduite avec l’aimable autorisation de Louis Vuitton

La malle à toiles de René Gimpel
Marchand d’art constamment sur la route, René Gimpel (ami et cousin de la famille Vuitton) possédait une grande malle décorée sobrement, avec ses initiales tamponnées en grandes lettres sur chaque face, pour transporter ses toiles lors des voyages transatlantiques. Grâce à sa malle et à une série de coffres sur mesure conçus pour certaines œuvres, il contribua à nourrir le lien naissant entre les mondes de l’art et de la mode.

Un violon pas triste. Photographie reproduite avec l’aimable autorisation de Louis Vuitton

L’étui à Stradivarius
Louis Vuitton a fabriqué beaucoup d’étuis pour des instruments de musique, y compris un coffre pour ranger les disques vinyles des DJ, mais celui qui fut conçu pour le violoniste et chef d’orchestre Pierre Sechiari est sans doute le plus précieux. L’étui en cuir fin héberge l’inestimable instrument et son archet, maintenus ensemble dans un étui poids plume à l’apparence modeste, quand on sait quel trésor il renferme.

Le Graal. Photographie reproduite avec l’aimable autorisation de Louis Vuitton

Le skateboard Supreme
Après des mois de rumeurs, la collaboration de Supreme et de Louis Vuitton fut accueillie cette année avec la ferveur d’un mariage royal. Sa pièce maîtresse ? La malle signature rouge et blanc – couleurs immédiatement reconnaissables de la marque et de Barbara Kruger – ornée du logo Supreme et du traditionnel monogramme LV, parfaitement conçue pour recevoir une planche de skate.