Publicité
Crime

Les trafiquants mexicains se mettraient au cannabis OGM pour concurrencer la weed légale américaine

Au sud de Guadalajara, les autorités mexicaines ont fait une descente, la semaine dernière, dans trois serres sophistiquées et modernes, où on y faisait pousser du cannabis "génétiquement modifié".

par Duncan Tucker
30 Juillet 2015, 9:45am

Photo via Comisión Nacional de Seguridad (la Commission Nationale de la Sécurité mexicaine)

Les autorités mexicaines ont mis la main cette semaine sur trois énormes serres clandestines de marijuana dans les États de Jalisco et de Nayarit, situés dans l'est du Mexique. L'une de leurs découvertes est une plantation moderne qui aurait été tenue par des Colombiens, où on y faisait pousser un cannabis génétiquement modifié.

Les autorités ont diffusé cette photo de l'une des serres (Photo via CNS)

Ce dimanche, la Commission Nationale de la Sécurité mexicaine (CNS) a annoncé la découverte de 3 immenses serres pleines à craquer de plants de cannabis, dans la ville de Tlajomulco dans l'État de Jalisco (au sud ouest de Guadalajara). Les serres étaient protégées par des enfilades d'arbres — et représentaient une surface combinée de 6 200 m2. Il y avait là tout l'attirail moderne de l'agriculture sous serre.

À lire : Près de Marseille, la police française a effectué une saisie record de 5,8 tonnes de résine de cannabis

Elles étaient équipées d'un système d'irrigation pour fournir aux plants la bonne dose de nutriments, la température était régulée pour s'assurer du bon développement des plantes. Des images diffusées par la police mexicaine montrent des agents en train de déraciner à la pelle des plants de cannabis qui font bien un mètre de haut, avant de les faire brûler dans un énorme feu, une fois la nuit tombée. Au total, ce sont près de 7 000 plants qui ont été saisis et détruits — cela allait du petit rameau de weed au buisson de cannabis.

En plus des 3 serres, la police mexicaine a fait 2 autres découvertes dans l'ouest du pays ces derniers jours.

Le samedi 25 juillet, la police de l'État de Nayarit a découvert 5 vastes plantations dans la ville de Rosa Blanca (près de la frontière avec Jalisco), où on y faisait pousser du cannabis. Ici aussi, des officiers de police ont déraciné et brûlés les plans. Près de 150 tonnes d'herbe sont parties en fumée — les plantations couvraient 15 000 m2.

À lire : Des trafiquants de drogue filmés en plein jour déchargeant un bateau sur une plage espagnole

Ce mardi, des agents fédéraux ont saisi dans le quartier de Jardines del Zapote à Tlajomulco pour plus de 5 tonnes d'herbe empaquetées dans des boites en cartons. Elles étaient prêtes à être envoyées vers une autre propriété de Tlajomulco. La police fédérale a expliqué que la découverte s'était faite alors que des agents inspectaient une propriété suspecte dans la rue Alfonso Reyes. Deux suspects ont été repérés alors qu'ils portaient des paquets. À la vue des forces de l'ordre, ils se sont débarrassés de leurs cartons et se sont mis à courir. En entrant dans la propriété, les policiers sont tombés sur 999 boites en cartons, représentant 5,3 tonnes de weed.

Des images de la saisie de ce mardi montrent des paquets de weed empaquetés dans des boites de légumes, prêts à être chargés dans les semi-remorques qui attendent dans le jardin.

Des Colombiens chargés du clonage génétique du cannabis ? 

La Commission Nationale de la Sécurité mexicaine (CNS) a déclaré que la police avait arrêté 25 suspects — dont 22 hommes « qui seraient Colombiens » dans les serres de Tlajomulco visitées par la police dimanche dernier. Les noms des suspects n'ont pas été révélés. Les autorités n'ont pas non plus stipulé quand l'opération s'était déroulée.

Une déclaration de la CNS explique que la Commission « a pu identifier un Colombien comme le responsable des techniques de clonage de graines » utilisées pour améliorer la taille et la qualité de l'herbe. Joint par VICE News, le chef de l'information de la CNS, Jose Ramon Salinas, n'a pas souhaité répondre à nos questions quant à l'origine des suspects arrêtés.

D'après la CNS, les travailleurs colombiens ont été contactés par email. On leur aurait dit qu'ils allaient être payés en dollars pour leur travail. Une fois arrivés dans l'État de Jalisco, un superviseur de nationalité mexicaine s'occupaient de les nourrir et de les payer, ainsi que de recueillir le produit fini.

Selon des experts, le fait que des trafiquants mexicains fassent appel à une expertise étrangère — en engageant des Colombiens — doublé du fait que des méthodes de modification génétique ont été utilisées, pourrait être une réponse à l'évolution du marché américain de la weed, sur lequel circule désormais de l'herbe de haute qualité, et ce légalement dans plusieurs endroits.

À lire : Distribution de weed dans les rues de Portland pour fêter la légalisation du cannabis

Jesus Perez, un enquêteur indépendant qui travaille principalement sur le crime organisé et qui est basé à Jalisco, a expliqué à VICE News que les plantations appartenaient « sans doute » au cartel de Sinaloa ou au cartel New Generation de Jalisco — connu sous l'acronyme CJNG en espagnol. Les deux groupes opèrent dans la région et sont connus pour collaborer étroitement avec des gangs de Colombiens.

« Tout le monde sait qu'il a des plantations de marijuana de partout à Jalisco, alors pourquoi faire cette descente maintenant ? »

La triple saisie de drogue de ces derniers jours est intervenue alors que les forces de sécurité mexicaines pâtissent encore de l'embarras dans lequel le baron de la drogue « El Chapo » Guzman les a mis. Il s'est échappé il y a quelques semaines d'une prison de haute sécurité du Mexique par un tunnel, dans lequel attendait une moto trafiquée. Les autorités avaient donc besoin d'un bon coup de pub d'après Perez. Il nous confie être quelque peu sceptique quant au timing des descentes de police dans les plantations de Jalisco et Nayarit.

À lire : Le baron de la drogue "El Chapo" s'est évadé à moto par un tunnel

« Tout le monde sait qu'il a des plantations de marijuana de partout à Jalisco, alors pourquoi faire cette descente maintenant ? » se demande Perez.

Sinaloa contre New Generation

Les saisies de la semaine passée interviennent alors que l'industrie mexicaine du cannabis est en pleine mutation — résultante de la concurrence entre deux cartels. 

Le cartel de Sinaloa, dirigé par un El Chapo Guzman encore en cavale, contrôle historiquement les États de la côte ouest mexicaine — où les saisies ont eu lieu la semaine passée. Le cartel est aussi connu pour posséder de vastes plantations de cannabis OGM. En 2011, la police avait découvert l'existence d'un site de 120 hectares à San Quintin dans l'État de Basse Californie.

Pourtant le cartel de Guzman n'est plus la seule force en puissance de la région.

Jalisco et Nayarit sont désormais régulièrement considérés comme des territoires que cherche à réclamer le CJNG — qui est devenu une des organisations criminelles les plus puissantes du Mexique depuis quelques temps. Le CJNG est derrière plusieurs attaques perpétrées cette année contre les forces de sécurité mexicaine. Des dizaines de policiers, soldats et civils sont morts dans ces opérations du CJNG.

Le CJNG est aussi connu pour opérer à Tlajomulco, où 2 des 3 saisies ont eu lieu ces derniers jours. Tlajomulco est une ville tentaculaire située dans la banlieue sud de Guadalajara — la deuxième ville du Mexique, où un membre de premier plan du cartel a été arrêté en mai. Le suspect arrêté — Victor Manuel Garcia Orozco, 47 ans — serait responsable de « traffic de drogues, vol d'essence, extorsion, et plusieurs attaques contre les autorités fédérales, provinciales et municipales » dans une douzaine de villes de l'État de Jalisco et l'État voisin du Michoacan. 

À lire : Les drogues que l'on trouve en Europe sont de plus en plus pures

Suivez Duncan Tucker sur Twitter : @DuncanTucker 

Tagged:
Weed
MARIJUANA
Cannabis
VICE News
CARTELS
guzmán
El Chapo
Jalisco
drogue
Joaquin Guzman
cartel de sinaloa
nayarit
colombiens
Ameriques
new generation