Publicité
Crime

La porte-parole de Donald Trump participe à une émission de télé-réalité

Comme Donald Trump, Katrina Pierson est apparemment attirée par la controverse et les discussions houleuses.

par Olivia Becker
13 Avril 2016, 1:55pm

Photo via WE tv

L'équipe de campagne de Donald Trump est à l'image candidat républicain : non-conformiste, grandiloquente et peu expérimentée en matière de politique.

Mais celle qui ressemble le plus à son employeur n'est autre que la porte-parole de Donald Trump : Katrina Pierson, qui participe actuellement à une émission de téléréalité. Pierson a fait plusieurs apparitions dans Sisters in Law, une émission diffusée sur WE TV. Non diffusée en France, l'émission fait penser à la franchise des Real Housewives et s'intéresse à un groupe d'avocates Afro-Américaines de Houston au Texas. Le premier épisode a été diffusé le 24 mars dernier.

Les débuts de Pierson dans Sisters in Law (filmés plusieurs mois avant qu'elle ne rejoigne l'équipe de campagne de Trump) permettent de comprendre pourquoi Trump l'a embauché en tant que porte-parole. Comme son patron, Pierson est particulièrement douée pour irriter ses interlocuteurs.

Lors de sa première apparition dans l'émission, Pierson essaye d'assister à une levée de fonds organisée par Rhonda Wills, une avocate spécialisée dans la défense des droits civiques. Problème, elle se fait dénoncer par une tierce personne qui révèle qu'elle est Républicaine — ce qui n'est pas vraiment du goût de Wills, qui est complètement choquée. Les deux femmes s'expliquent alors vivement. « Républicaine ? Pour moi, c'est comme un gros mot, » lui lance Wills.

Pierson se défend en expliquant que le parti Républicain a été fondé par des hommes noirs, avant de faire référence à ce qu'elle appelle le « Great Deal » de Lyndon B. Johnson (qu'elle semble confondre avec son programme intitulé « Great Society »).

Wills lui lance ensuite qu'elle en marre de ses « avis d'ignorante » et de son « manque de connaissance sur des sujets basiques comme le Civil Rights Act, » et lui demande de quitter sa maison. Avant que Pierson se fasse expulser, elle lâche « Crier plus fort que moi ne te donne pas raison. »

Comme Trump, Pierson est apparemment attirée par la controverse et les discussions houleuses.

En décembre, un mois après sa nomination en tant que porte-parole au niveau national, Pierson était l'invitée d'une émission de la Fox pour discuter des armes nucléaires. « Quel est l'intérêt d'avoir un bon arsenal nucléaire, si vous avez peur de vous en servir ? » se demandait à voix haute Pierson. Un analyste politique conservateur présent sur le plateau s'est alors énervé en lui lançant, « L'intérêt même d'avoir un arsenal nucléaire est d'avoir peur de l'utiliser ! »

Une semaine plus tard, Pierson a débarqué sur un plateau de CNN avec un collier fait de balles de revolver pour s'exprimer sur le sujet de la violence armée. Après que des téléspectateurs se sont plaints de son choix de collier, Pierson a tweeté que la prochaine fois elle portera un foetus autour du cou pour « attirer l'attention sur les 50 millions de personnes avortées qui n'auront jamais la chance d'aller sur Twitter. »

Pierson a aussi vivement défendu la proposition de Trump d'interdire l'immigration des musulmans vers les États-Unis.

La semaine dernière, Pierson est apparue à nouveau dans Sisters in Law pour revenir sur sa dispute avec Wills et expliquer ses choix politiques à un autre personnage de l'émission, l'avocate Monique Sparks. « J'ai grandi grâce à l'aide de l'État, » explique Pierson. « Maintenant je suis Républicaine parce que j'ai survécu au système libéral, au système des ayants droit, au système de la redistribution des richesses. »

Pierson est née dans le Kansas d'une mère qui avait à peine 15 ans, avant de devenir une militante politique dans le Texas. Après avoir voté pour Obama, elle a découvert le Tea Party et est devenue une partisane de Ted Cruz pendant sa campagne en 2012 alors qu'il cherchait à devenir sénateur du Texas. Mais quand la campagne présidentielle de 2016 a débuté, elle a accepté l'offre du principal concurrent de Cruz : Donald Trump, qui souhaitait avoir dans son équipe une porte-parole avec des liens avec le Tea Party.

« C'est une campagne non-traditionnelle, » expliquait-elle à l'époque. « Je peux être un peu plus qui je suis vraiment. Voilà pourquoi je pense qu'on va très bien s'entendre. »

Pierson semble avoir décidé pour qui rouler en 2016 lors du tournage de l'émission. Dans un épisode, elle déclare que « Donald Trump, c'est un gars sûr », mais continue de se présenter comme une analyste politique et non la porte-parole d'un candidat à la présidentielle. Pierson a rejoint l'équipe de Trump en novembre dernier, quelques mois après la fin du tournage.

La plupart des candidats à la présidentielle n'ont pas un porte-parole qui a déclaré sur Twitter que le 11 septembre pourrait bien être un coup de l'État américain. Mais Trump n'est évidemment pas comme tous les autres candidats. Son directeur de campagne, Corey Lewandowski, fait toujours partie de son équipe après avoir violemment secoué une journaliste. La préposée à la presse de l'équipe de Trump est une ancienne mannequin pour Ralph Lauren de 27 ans, Hope Hicks, qui n'avait aucune expérience en politique avant de rejoindre l'équipe de Trump.

Vu le reste de l'équipe, il n'est pas vraiment surprenant que la porte-parole apparaisse régulièrement dans une émission de téléréalité. Surtout une émission dont le slogan pourrait s'appliquer à la campagne de Trump : « Drama is always in session » (La comédie se joue sans arrêt).


Suivez Olivia Becker sur Twitter : @oliviaLbecker

Cet article a d'abord été publié sur la version anglophone de VICE News.