Le régime de Richard Nixon était un poil gênant

Et les années 1970 n’excusent pas tout.

|
07 Mai 2019, 5:32pm

Composition signée Munchies

Il a beaucoup été question du régime de Donald Trump depuis son intronisation. Vous avez par exemple pu lire que l’actuel président des États-Unis mettait du ketchup sur ses steaks (blasphème). Pourtant, si l’on se penche sur les habitudes alimentaires des précédents locataires de la Maison-Blanche, on se rend compte qu’il y avait pire.

Parmi les cas les plus radicaux, on trouve par exemple James Garfield, fan de soupe à l’écureuil, Andrew Jackson dont le plat préféré était composé de gros haricots séchés à l’air libre ou Richard Nixon qui foutait du ketchup sur son cottage cheese dès le petit-déjeuner.

Restons sur Nixon. Si le Watergate reste le plat principal de l’héritage de l’ancien républicain, il serait vraiment dommage d’oublier les menus présidentiels – tantôt curieux, tantôt vraiment chelous – qui rappellent une période faites de pain de viande et de rêves californiens.

Selon la bibliothèque de Nixon, une journée typique à la Maison-Blanche commençait par des fruits frais, des germes de blé, du café et, effectivement, du cottage cheese avec du ketchup ou du poivre noir. Le germe de blé est un peu passé de mode, remplacé par des céréales « saines » et plus contemporaines comme le chanvre et les graines de lin.

Les Nixon étaient tellement friands de cottage cheese que, le soir de l’inauguration, un membre de la brigade de la Maison-Blanche a dû faire le tour du quartier à la recherche d'un bol pour satisfaire le président (qui en réclamait aussi quatre steaks).

Avant sa déchéance, sa teneur élevée en fibres en faisait un topping idéal pour le petit-déj. Le cottage cheese était aussi considéré dans les années 1970 comme un incontournable. Alors qu'Henry Haller, ancien chef à la Maison-Blanche et auteur du White House Family Cookbook, doutait personnellement des bienfaits de son association avec le ketchup, il écrit que la « recette devient assez populaire auprès du public américain friand de régimes ».

Finalement, le yaourt et la crème aigre finiront par éclipser le cottage cheese même s’il est encore présent au rayon des produits laitiers et pourrait revenir sur le devant de la scène. Les Nixon aimaient tellement le cottage cheese que, le soir de l’inauguration, un membre de la brigade de la Maison-Blanche a dû faire le tour du quartier à la recherche de fromage frais pour satisfaire le président qui en réclamait un bol (et quatre steaks).

Pour le déjeuner, toujours selon le White House Family Cookbook, Nixon optait pour des aliments froids comme de la mousse de concombre, du saumon poché servi froid et du gaspacho. Des habitudes alimentaires qui correspondent aux années 1970, une époque où les viandes en gélatine, aspics et autres mousses de poisson, étaient à leur zénith. Il y avait aussi un plat baptisé « salade de pepperoni épicée » – malheureusement, aucune trace de cette recette sur Internet.

C'est pendant le mandat de Nixon que la cuisine californienne a commencé à se faire un nom, le restaurant pionnier en la matière, Chez Panisse, ouvrant ses portes en 1971.

Chez les Nixon, les dîners ressemblaient à ça ; des lasagnes, des spaghettis plats toujours très populaires ; du bœuf salé accompagné de chou bouilli, et, une fois par mois, le célèbre pain de viande de Mme Nixon. Le chef Haller a déclaré que les médias avaient grandement exagéré l'amour du président pour le pain de viande, mais qu'une fois que sa passion avait été rendue publique, la Maison-Blanche avait dû, sous la pression populaire, publier la recette – plutôt classique au demeurant.

Les dîners se terminaient en général par des fruits en provenance de Californie et de Floride. Le « pamplemousse cuit au four » préféré de la famille Nixon peut sembler une drôle de manière de profiter de cet agrume mais sachez qu’à l’époque, cuire un fruit était un truc hyper lambda.

Les Nixon venaient de Californie, leur affection pour le pamplemousse était donc plutôt naturelle. Coïncidence, c'est pendant le mandat de Nixon – président de 1969 à sa démission en 1974 – que la cuisine californienne a commencé à se faire un nom, le restaurant pionnier en la matière, Chez Panisse, ouvrant ses portes en 1971.

L’histoire donne souvent envie de se replonger dans les coutumes alimentaires du passé. Et puis parfois, on n’est pas mécontent que certains ingrédients ne fassent plus partie de notre régime de base. Après, si vous voulez chérir un souvenir du premier président américain à avoir jamais démissionné, n'hésitez pas à foutre un peu de ketchup sur votre pile de lait caillé.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard