FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

L'organisation État islamique livre une vidéo d'otage d'un nouveau genre

Dans la dernière vidéo publiée par l'organisation État islamique, pas de décapitation: le journaliste britannique John Cantlie s’adresse directement à la caméra d’une voix calme.
12.10.14
Image via YouTube

Dans ce qui apparaît être la dernière vidéo d'otage produite par le groupe anciennement connu sous le nom d'ISIS, le journaliste britannique John Cantlie s'adresse directement à la caméra d'une voix calme, en se présentant comme ayant travaillé avec The Sunday Times, The Sun et The Sunday Telegraph.

« Au cours des prochaines émissions », dit-il, « Je vais vous montrer la vérité selon laquelle les médias occidentaux tentent d'attirer l'opinion publique dans le gouffre d'une nouvelle guerre avec l'État Islamique ».

Publicité

Tout le monde cherche à deviner ce que contiendront ces « émissions », mais cet épisode d'introduction, intitulé « Lend Me Your Ears » (Prêtez l'oreille) suggère qu'ils seront bien réalisés, et qu'ils feront plus appel au sophisme qu'à l'épée.

La video de trois minutes et demie présente Cantlie assis à une table, mains jointes en combinaison orange, récitant calmement ce qui a l'air d'être un message soigneusement préparé. C'est le dernier volet d'une guerre de propagande en cours entre l'organisation État Islamique (EI) et le gouvernement américain.

Reste à dire quel message l'emportera, mais la vidéo de Cantlie démontre la capacité de l'EI à changer adroitement de tactique. Ils sont passés de décapiter des journalistes à en utiliser un comme voix pour persuader les visionneurs occidentaux de ne pas soutenir leurs dirigeants dans le combat pour détruire l'EI.

« Après deux guerres désastreuses et hautement impopulaires en Afghanistan et en Iraq, pourquoi nos gouvernements ont-ils l'air si pressés de s'impliquer dans une autre guerre sans issue ? » se demande Cantlie. « Je vais vous montrer la vérité qu'il y a derrière le système et la motivation de l'EI, et comment les médias occidentaux - ces mêmes organisation pour lesquelles je travaillais - peuvent tordre et manipuler cette vérité pour le public de ces pays.

Ceux qui soupçonnent que Cantlie s'exprime sous la contrainte ont raison.

« Vous vous dites, il fait ça seulement parce qu'il est prisonnier » dit-il, en faisant des remarques qui visent apparemment à vacciner contre le scepticisme. « Il a un canon sur la tempe et on le force à faire ça, non ? Eh bien, c'est vrai - Je suis prisonnier. Je ne peux pas le nier ».

Ce n'est pas la première fois que Cantlie est otage. En juillet 2012, Cantlie et le photographe néerlandais Jeroen Oerlemans ont été capturés en Syrie par des hommes qu'Oerlemans a décrit plus tard comme étants des « djihadistes étrangers ». On avait appris leur libération lorsque des combattants qu'Oerlemans pensait être de l'Armée Syrienne Libre avaient pris le camp dans lequel ils étaient retenus.

Dans cette nouvelle vidéo, Cantlie affirme avoir été capturé par l'EI après son retour en Syrie en Novembre 2012.

Suivez Jason Mojica sur Twitter: @elmodernisto