Vidéo de l'arrestation du Français soupçonné par l'Ukraine de préparer des attentats pendant l'Euro

Les autorités ukrainiennes ont arrêté fin mai un Français à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne qui transportait un véritable arsenal de guerre et des explosifs.

|
06 Juin 2016, 2:25pm

Screenshot via YouTube

Les autorités ukrainiennes ont récemment arrêté un Français à la frontière entre l'Ukraine et la Pologne. Elles soupçonnent l'individu de projeter de commettre des attentats en France à l'occasion de l'Euro 2016 — qui commence ce vendredi en France. Une vidéo de l'arrestation a été diffusée par les autorités ukrainiennes qui ont révélé de nombreuses informations ce lundi. Côté français, seule l'existence d'une enquête de justice est confirmée, mais aucune piste (projet d'attentat, trafic d'armes) n'est privilégiée.

Ce week-end, le service du contrôle des frontières ukrainien a indiqué qu'un homme de 25 ans a été appréhendé alors qu'il transportait un véritable arsenal d'armes de guerre et d'explosifs dans son véhicule. Des lance-roquettes et des kalachnikovs ont été trouvés.

Les autorités ukrainiennes ont confirmé l'arrestation ce lundi. Le chef des services de sécurité ukrainiens (SBU), Vasily Gritsak, a indiqué que l'homme était rentré en contact avec des groupes armés en Ukraine pour acheter des armes et des explosifs.

Selon les premiers éléments donnés par les autorités ukrainiennes, l'homme aurait eu pour cible des lieux de cultes juifs et musulmans, ainsi que des bâtiments utilisés pour l'Euro de football. Des bâtiments de l'administration française, notamment ceux utilisés pour la récolte des impôts, étaient aussi visés.

« Le Français a critiqué la politique de son gouvernement concernant l'immigration de masse, la propagation de l'islam et la mondialisation. Il a aussi parlé de ses plans de commettre plusieurs attentats en France, » a indiqué Gritsak aux journalistes.

« La SBU a permis d'empêcher une série de 15 attentats prévus à la veille et pendant l'Euro 2016, » a ajouté Gritsak.

L'homme faisait l'objet d'une enquête depuis plusieurs mois selon les services ukrainiens. S'apercevant que l'homme cherchait à se procurer des armes, Kiev aurait alors mis au point un plan pour le piéger en lui faisant parvenir l'arsenal d'armes contre de l'argent. Gritsak a indiqué que la SBU avait vendu des armes désactivées au suspect.

« Au début, nous pensions qu'il s'agissait d'une organisation terroriste classique. Mais nous sommes tombés sur une organisation en France qui est mécontente du pouvoir et comptait organiser une série d'attentats pendant l'Euro, » a indiqué Gritsak.

Les autorités ukrainiennes ne comptaient pas révéler cette arrestation avant la fin de l'Euro, à la mi-juillet, mais elles y ont été contraintes à cause de fuites dans la presse.

Vendredi dernier, M6 indiquait que l'homme originaire de Lorraine avait été interpellé le 21 mai dernier. Selon les informations de la chaîne, l'homme aurait acheté pour 250 000 euros d'armement. Impossible pour le moment de savoir d'où vient cet argent. L'homme exerce le métier d'inséminateur en Alsace d'après L'Est républicain.

Une source policière française a fait savoir à plusieurs médias qu'un tee-shirt d'un groupuscule d'extrême-droite a été trouvé lors d'une perquisition chez le suspect.

Ce lundi, les services ukrainiens ont diffusé une vidéo présentée comme des images de l'arrestation du Français.

La vidéo commence par des images prises en camera cachée, où l'on voit un homme charger des caisses et des lance-roquettes dans un véhicule utilitaire blanc stationné dans un garage. Puis la vidéo coupe.

On retrouve le Kangoo blanc en plein air, possiblement au poste frontière. Alors qu'un homme en tee-shirt rouge avec un « 6 » dans le dos monte dans le véhicule, des hommes en tenue camouflage interviennent et sortent l'homme de l'habitacle. On voit furtivement un autre homme mis à terre du côté passager.

La vidéo continue avec un plan sur ce qui semble être les armes et explosifs saisis dans le véhicule par les autorités ukrainiennes. Enfin, la vidéo s'achève sur une photo du suspect qui porte un maillot de la Juventus (l'équipe de football de Turin) encadré par deux hommes des services ukrainiens.

Les autorités européennes de sécurité sont en alerte permanente depuis les attentats de Paris, Saint-Denis et Bruxelles, qui ont fait respectivement 130 et 32 morts.

Les États-Unis ont averti leurs citoyens qui souhaitent se rendre en Europe. Selon les autorités américaines, le risque de possibles attaques est élevé en Europe et notamment en France pendant l'Euro.

Ce lundi, le préfet de police de Paris a annoncé que 3 000 policiers viendront compléter un dispositif policier comptant déjà 10 000 hommes pour la durée de l'Euro.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Screenshot via ?????? ??????? ??????? / YouTube