FYI.

This story is over 5 years old.

Hongrie

La gare de Budapest évacuée puis bloquée aux migrants

Ce lundi, des milliers de migrants avaient pu quitter la capitale de la Hongrie pour rejoindre l’Allemagne par le train. Mais ce mardi matin, ils se sont vus refuser l’accès aux quais et ont manifesté devant la gare.
Pierre Longeray
Paris, France
1.9.15
Des migrants manifestent devant la gare de Keleti, Budapest (Capture d'écran vidéo YouTube via Origo.hu)

La gare internationale de Budapest, capitale de la Hongrie, a été évacuée et fermée brièvement ce mardi matin, alors qu'un grand nombre de migrants s'y pressaient pour monter à bord des trains, en direction de l'Autriche et de l'Allemagne. Un millier de personnes se sont alors massées devant la gare pour manifester en agitant leurs tickets de train et en criant « Allemagne ! Allemagne ! ».

Des migrants manifestent devant la gare de Keleti, Budapest (via Origo.hu)

Si la gare de Keleti a été réouverte en fin de matinée ce mardi, les migrants n'ont plus le droit d'y pénétrer. Des policiers gardaient toujours l'entrée en milieu d'après-midi. Seules les personnes équipées de visas et de cartes d'identité avaient désormais accès à la gare.

« C'était une manifestation pacifique, mais intense, » explique à VICE News, ce mardi après-midi, Bernard Rorke, un militant des droits de l'homme en Hongrie. Il était présent à Budapest ce matin, devant la gare de Keleti. « Cette manifestation spontanée était très bien organisée par les réfugiés eux-mêmes, » nous indique Rorke. Dans l'après-midi, les manifestants se sont dispersés, allant s'installer en contrebas de la gare, où nombre d'entre eux ont élu refuge.

- Arwa Damon (@arwaCNN)August 28, 2015

L'endroit où les migrants ont trouvé refuge, entre la gare et une station de métro.

Certains journalistes sur place faisaient état en fin d'après midi de rumeurs de déplacements des migrants vers des camps de réfugiés par des forces de police.

La veille, des milliers de migrants étaient partis depuis Budapest en train, pour rejoindre l'Allemagne. Les autorités hongroises avaient apparemment permis aux migrants de prendre les trains sans visa. Quatre cents d'entre eux sont arrivés lundi soir en Bavière (sud de l'Allemagne) après avoir été contrôlés à la frontière avec l'Autriche. Vienne, la capitale autrichienne, a vu arriver ce lundi 3 650 migrants, en train depuis Budapest, un record pour une seule journée. Au mois d'août, les migrants arrivaient au rythme de 2 000 par jour en Hongrie et s'entassant dans les parcs proches de la gare de Budapest.

Mais ce mardi matin, les autorités hongroises ont apparemment décidé de bloquer à nouveau l'accès des trains aux migrants.

- Babar Baloch (@BabarBloch)September 1, 2015

« La plupart des personnes présentes ce matin devant la gare étaient des réfugiés syriens et la majorité d'entre eux voulait rejoindre l'Allemagne, » explique Rorke. L'afflux de migrants vers l'Allemagne s'est encore intensifié ces derniers jours. La semaine dernière le gouvernement allemand a annoncé qu'il ne renverrait plus les réfugiés syriens vers leur pays d'entrée dans l'Union européenne comme le prévoit la convention de Dublin.

« La position de l'Allemagne tranche clairement avec la ligne politique hongroise, » nous explique Rorke « Le gouvernement hongrois ne veut pas que les migrants viennent en Hongrie, » note le militant en rappelant que le pays qui a fini de construire un mur à la frontière avec la Serbie. « Mais dans le même temps, ils les empêchent de quitter le pays. »

Contacté par VICE News ce mardi, le gouvernement hongrois a expliqué par mail sa position. « La Hongrie essaye de faire respecter les lois de l'UE, à savoir demander à chaque personne qui souhaite voyager en Europe, d'avoir un passeport valide et un visa pour l'espace Schengen, » a fait savoir Zoltán Kovács, le porte-parole du gouvernement.

Manifestations de soutien en Allemagne et en Autriche

La veille, de l'autre côté de la frontière hongroise, en Autriche, une grande manifestation a été organisée à Vienne en soutien aux réfugiés. Ce lundi soir, ce sont près de 20 000 personnes qui étaient dans les rues pour appeler à un traitement juste et respectueux de ceux qui fuient des pays en guerre. Les principaux cris de ralliement étaient « Les droits de l'homme sont sans frontières » et « Personne n'est illégal ». Le pays est marqué depuis jeudi par la découverte de 71 migrants morts dans un camion sur une autoroute autrichienne.

Côté allemand, les démonstrations de soutien en direction des migrants se multiplient. Angela Merkel a appelé ce lundi les autres pays de l'UE à faire plus pour trouver une solution à cette crise migratoire. « Les droits civils universels étaient jusqu'ici étroitement associés à l'Europe et à son histoire. Si elle échoue sur la question des réfugiés, ce lien étroit se briserait et ce ne serait plus l'Europe telle que nous nous la représentons, » a déclaré la chancelière ce lundi soir.

Ce mardi après-midi, la police de Munich a annoncé sur Twitter que les dons pour les réfugiés, qui sont arrivés hier depuis Budapest via Vienne, étaient si importants que les Munichois devaient arrêter de donner. Les autorités ne pouvant plus faire face à l'afflux de dons.

Please do not bring any more goods for the Moment.The donations at hand will be sufficient for the refugees present and arriving today.

- Polizei München (@PolizeiMuenchen)September 1, 2015

Suivez Pierre Longeray sur Twitter : @PLongeray