Sports

Les ultras du Legia commémorent le massacre de Varsovie

Un tifo chargé d'histoire pour honorer la mémoire des 160 000 personnes tombées sous les balles de l'armée allemande en 1944.
3.8.17

On taxe souvent les ultras d'abrutis gavés de sport et incapables de s'intéresser à autre chose que les résultats de leur club. Les fans du Legia Varsovie, reconnus dans le monde des supporters comme comptant parmi les plus fervents d'Europe, ont prouvé le contraire mercredi soir en offrant un spectacle aussi émouvant qu'esthétique aux téléspectateurs posés sur leur canapé devant le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions entre le club polonais et son adversaire du soir, Astana, un club kazakh.

Si le match s'est soldé par une courte victoire du Legia Varsovie 1 à 0, la plus belle action de la rencontre s'est déroulée en tribunes, dans le kop des ultras du Legia qui ont déroulé un impressionnant tifo. L'image est sans équivoque : elle campe un nazi en uniforme, son flingue pointé sur la tempe d'un gamin.

Une composition mise en place à l'occasion du 73eme anniversaire du soulèvement de Varsovie, qui s'était tenu le 1er août 1944. Ce jour-là, la population de la capitale polonaise, galvanisée par les victoires des Alliés, avait pris les armes contre la Wehrmacht, l'armée allemande, dans l'espoir de libérer la ville et de faire la jonction avec l'Armée Rouge, censée arriver à ses portes. L'enjeu était bien sûr de libérer Varsovie du joug allemand, mais aussi et surtout de montrer à Staline que les Polonais s'étaient libérés d'eux-mêmes et allaient donc reprendre leur indépendance.

La résistance polonaise se soulève donc contre l'occupant allemand. Les combats vont durer 63 jours, tuant 160 000 personnes, dont beaucoup de femmes et d'enfants, et détruisant ce qui restait de la ville. Un souvenir traumatique, qui reste ancré dans toutes les mémoires polonaises, et particulièrement celles des supporters du Legia Varsovie.