Publicité

Des gens racontent ce qu’ils ont fait pour impressionner leur ex

Si vous avez déjà eu l’impression que vos centres d'intérêts n’étaient pas compatibles avec ceux de votre partenaire, il se peut que vous ayez essayé d’arranger ça de force.

par Daisy Jones; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
17 Juillet 2019, 7:25am

Photo : Emily Bowler pour VICE

« Sois toi-même. » « Trouve quelqu’un qui t’aime pour qui tu es. » Ce sont les conseils qu’on entend le plus souvent en matière de relations amoureuses. Parce qu’à trop essayer d’être quelqu’un d’autre, on se sent vide à l’intérieur et, surtout, ce n’est pas viable sur le long terme. Alors vous pouvez faire semblant d’être une fille hyper cool qui adore, disons, le badminton, mais sachez que votre véritable nature de névrosée qui méprise le sport finira par ressurgir tôt ou tard.

En même temps, il faut parfois prendre des raccourcis pour se rapprocher d’une personne, et cela implique de prétendre aimer les mêmes choses qu’elle. Votre mère me détesterait pour avoir dit ça, mais parfois votre personnalité ne suffit pas ; parfois il faut observer les goûts et les aversions de votre partenaire et vous transformer subtilement en une version de vous-même qu'il ou elle pourrait trouver plus intéressante. Est-ce que c’est mal de dire ça ? Oui, probablement.

Quoi qu'il en soit, que ce soit conseillé ou non, nous sommes nombreux à avoir déjà fait semblant d’aimer des trucs bizarres pour impressionner un ex. Parfois, ça nous passe dès la fin de la relation, mais d'autres fois, ça nous reste, et sept ans plus tard, on est toujours à fond dans le piratage éthique, la cosmétologie ou quoi que ce soit d’autre. Quelques personnes m’ont raconté ce qu’elles avaient fait pour impressionner quelqu’un de spécial.

Se mettre au grime

« J’ai rencontré un mec qui était à fond dans le grime. On s’est fréquentés pendant huit mois et on était très proches, mais c’est grâce à la musique qu’on s’était liés en premier lieu – surtout grâce à UKG et Craig David (lol). Quant au grime, je m’étais toujours dit "NON N’ÉCOUTE PAS CA", parce que mes potes en mettaient à la radio dans la voiture et que, par pur esprit de contradiction, j’avais décidé que je n’aimais pas ça. Mais quand je l’ai rencontré, j’ai aussitôt changé d’avis.

J’ai commencé à écouter toutes les radios qui ne passaient que ça et n’importe quel artiste de grime histoire d’être « au courant ». En même temps, j’ai découvert que j’aimais vraiment ça et je m’y suis vraiment intéressée. Je pense qu’il ne s’est jamais douté que je n’aimais pas le grime avant de le rencontrer, mais on est restés amis et on s’échange régulièrement des musiques aujourd’hui. » Elle, 25 ans.

Apprendre à coder


« Mon ex était très calé en informatique et en technologie, et j'étais paranoïaque parce que son ex était une technicienne de haut niveau : c'est comme ça qu’ils s’étaient rencontrés et ils étaient restés ensemble pendant des années. J’avais toujours peur qu’il me trouve inutile de ce côté-là. Non pas qu’il ait dit quelque chose, mais c’est l’impression que j’avais. J’ai fini par prendre des cours de codage et m’intéresser au piratage éthique. Nous sommes restés ensemble pendant seulement un an – et de toute évidence, nous n’étions pas compatibles – mais au final, je suis reconnaissante d’avoir appris à coder, peu importent les raisons qui m’y ont poussée. » Lux, 27 ans.

Intégrer la même université

« J’ai rencontré une fille sur un site de rencontres. On était très éprises l’une de l’autre. Puis elle est partie à Ibiza. Elle trouvait que j’étais trop dépendante d’elle, alors elle m’a raconté qu’elle avait fait un plan à trois avec deux autres filles (c’était faux) pour que je lui lâche un peu la grappe. J’étais dévastée. La vraie raison de cette rupture, selon moi, était qu’elle allait intégrer l’université d’Exeter en Angleterre pour étudier la science du sport et qu’elle ne voulait pas de relation à distance.

Alors j’ai décidé d’aller dans la même université et de tout réussir mieux qu’elle. Je me suis dit que j’allais avoir plus d’amis, que j’allais plus m’amuser, que j’allais être très populaire et que j’allais avoir toutes les filles à mes pieds, tout en réussissant mes études. Exeter était l'une des cinq meilleures universités (je pense) pour l'anglais, donc ça m'a vraiment aidé à choisir entre l’université d’Exeter et celle du Sussex. » Sophie, 31 ans.

All the Weird Shit People Have Gotten Into to Impress An Ex

Regarder une série merdique (Frasier)

« L'année dernière, j'ai rencontré un type qui cochait toutes les pires cases (il était vraiment beau, musclé, hyper-viril et riche). Quoi qu'il en soit, j'étais complètement amoureuse de lui, mais nous n'avions pas grand-chose en commun. Il voulait juste aller à la salle, prendre de la MDMA et… regarder la série Frasier, dont il était complètement obsédé. Lors de nos rencards, nous en parlions pendant des heures. Il me racontait ses épisodes préférés et j’étais pendue à ses lèvres. J’ai fini par télécharger au moins sept épisodes à cause de lui. J’ai détesté. J’ai trouvé ça trop théâtral et maniéré. » Andy, 25 ans.

Les herbiers

« Mon ex était quelqu’un de très spirituel. Elle adorait fabriquer des lanternes en papier, lancer des sorts et ramasser des coquillages. J’aime aussi ce genre de trucs, mais quand on a commencé à sortir ensemble, j’ai un peu exagéré mon amour pour la nature, et plus particulièrement mon amour pour les fleurs. Quand elle venait chez moi, je lui disais "regarde mon herbier, ces formations ne sont-elles pas magnifiques ?" Notre relation a duré un peu plus de deux ans, donc j’imagine que ça a eu son petit effet ! » Izzy, 25 ans.

Investir dans le Bitcoin


« Je déteste le Bitcoin ! Je n’y comprends rien ! Je ne sais pas pourquoi j’ai menti. Il y a trois ou quatre mois, j’ai rencontré un mec qui était à fond dans le Bitcoin. Il parlait sans cesse de système monétaire décentralisé qui remettait le pouvoir entre les mains du peuple et toutes ces conneries par lesquelles je me suis laissée emporter pendant un moment. Ou peut-être que je me suis laissée emporter par la passion avec laquelle il en parlait, parce qu’il me plaisait vraiment beaucoup. Bref, j’ai investi dans le Bitcoin, j’ai essayé de comprendre comment ça marchait, puis il a rompu. Je ne comprends toujours pas comment ça marche, mais si ça se trouve, peut-être que je suis assise sur une mine d'or ? » Jo, 27 ans.

Écouter la même musique

« Nous étions ensemble depuis deux ans et il étudiait la musique. Je n’avais pas du tout confiance en moi à l’époque, alors j’ai commencé à m’intéresser aux mêmes choses que lui. La musique qu’il écoutait m’était aussi désagréable que des ongles crissant sur un tableau. J’ai vraiment pris sur moi. Quand on a rompu, j’ai beaucoup écouté Julia Holter en pleurant sur le chemin du travail. Je déteste toujours la noise. » Remi, 24 ans.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.