Publicité
Food by VICE

Il est enfin possible de boire du pinard dans un anus géant

Sur une idée originale de l'artiste Joep Van Lieshout. Que celui qui n'a jamais rêvé de déguster du vin dans les meilleures conditions nous jette la première pierre.

par Ilkka Sirén
13 Mars 2018, 3:05pm

Photo originale avec l’aimable autorisation de la Foundation Casanus Atelier van Lieshout © Tineke Schuurmans.

En Belgique, les amateurs de vin ont la chance exceptionnelle de pouvoir déguster du pinard là où le soleil ne brille pas. Les grands crus d’Émilie-Romagne couleront à flots vendredi 16 mars dans le bien nommé CasAnus Hotel, un gîte en forme de trou du cul géant perdu au milieu d’un champ.

Conçue par l'artiste néerlandais Joep Van Lieshout, la sculpture massive représente l'intestin humain, avec ses veines bombées et tout ce qui va avec. On vous laisse vérifier l'anatomie de la chose sur les photos ci-dessous.

LIRE AUSSI : Il n'y a rien de plus romantique qu'un anus en chocolat

À l'intérieur de l'hôtel. Photo via Verbeke Foundation Casanus Atelier van Lieshout © Tineke Schuurmans.

Le CasAnus est donc avant tout une œuvre d'art à admirer de l'extérieur. Il est toutefois possible d’y passer la nuit - si vous avez toujours rêvé de passer la nuit dans un anus, c'est peut-être le moment. La chambre unique comprend un lit double, une douche, et, comme tout les trous de balle qui se respectent, d’un chauffage central.

Le CasAnus est situé dans le Fondation Verbeke Sculpture Park, un projet architectural qui accueille plus de 20 000 visiteurs chaque année. Selon les propriétaires, le couple de collectionneurs Geert et Carla Verbeke-Lens, l'espace d'exposition n'est pas destiné à être une « oasis ». Sans déc’.

Le côlon vu de l'extérieur. Photo via Verbeke Foundation Casanus Atelier van Lieshout © Tineke Schuurmans.

La dégustation est réservée aux amateurs de vin et d'art. Selon Alice Bown, chargée de la communication autour de l'événement, « après avoir organisé pendant dix ans des dégustations ‘classiques’ et souvent ennuyeuses pour les producteurs et les visiteurs, on a commencé à réfléchir à différentes façons d'expérimenter autour des vins. »

C'est vrai que les grands maniaques du pinard peuvent être un poil trop analytiques (et chiants). J'espère que l'endroit permettra d’intégrer l'anal à l’analytique et de pimenter un peu les choses. J’imagine d'ailleurs déjà certaines conversations ; « Ce vin a du corps, des notes de cerise, de tabac et un soupçon de… cul ? » Le lieu devrait même élever l'art du « nez » à un tout autre niveau.

LIRE AUSSI : La survie de l'humanité dépend de son aptitude à manger sa propre merde

J'ai trop peur de demander où est la sortie du bâtiment, mais j'ai ma petite idée sur la réponse. Pour tout vous dire, il y a quelque chose d'étrangement fascinant dans cette structure. Et depuis le film L'Aventure intérieure, que j'ai vu quand j'étais môme, j’ai toujours été intrigué à l’idée de voyager dans l’organisme d’un être humain.

Franchement, s'il est possible de le faire tout en sirotant un verre de rouge et en dormant dans un trou du cul géant, inscrivez-moi tout de suite.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US.