Plate et en plastique : bienvenue à la bouteille de vin du turfu

Un peu comme un flash mais avec du merlot ou du sauvignon blanc à la place du whisky et un impact positif sur l'environnement.

|
04 Mars 2019, 12:15pm

Photo avec l'aimable autorisation de Garçon Wines.

Dans sa forme actuelle, la bouteille de vin ne remplit pas beaucoup d’autres fonctions que celle d’étancher la soif. Vous pouvez utiliser sa base pour dessiner de jolis cercles ou l'utiliser comme rouleau à pâtisserie ou haltère si vous êtes vraiment dans la dèche mais c’est à peu près tout.

Et vous risquez d’avoir encore moins de possibilités de la détourner de sa mission originelle si l’idée Garçon Wines fait son chemin. Lancée en 2017, la start-up commercialise des bouteilles de pif plates et en plastique.

Les quilles de Garçon Wines ressemblent littéralement à des flashs – sauf que le sky est remplacé par du merlot ou du sauvignon blanc – au col allongé. Selon le Guardian, l’entreprise qui reste relativement peu connue dans le monde du vin, veut passer à la vitesse supérieure et vient de lancer son premier pack de dix bouteilles plates et en plastique recyclé.

Les agriculteurs japonais cultivent depuis les années 1980 des pastèques carrées dans le but de faciliter le transport et le stockage du fruit

Soit. Garçon Wines assurent que ce design n’est pas qu’un gadget pour « faire le buzz ». Histoire de justifier cette innovation, l’entreprise explique que changer la forme et le matériau d'une bouteille de vin classique pourrait avoir un impact positif sur l'environnement.

Les quilles plates et en plastique prennent moins de place dans les cartons – 10 contre 4 traditionnelles – et sont 87 % plus légères. Toujours selon le Guardian, leur composition permettrait de réduire d'environ 500 g. l'émission de CO2 par bouteille. Qui dit réduction de CO2, dit empreinte carbone plus faible et une diminution des coûts du transport.

La bouteille de vin plate de Garçons Wines n’est pas la première tentative de déformation culinaire à but environnemental tentée dans le monde. Les agriculteurs japonais cultivent depuis les années 1980 des pastèques carrées dans le but de faciliter le transport et le stockage du fruit – dont le prix équivaut grosso modo à un rein.

Une fois remis du choc causé par cette nouvelle, pensez à la bouteille de vin plate comme un atout supplémentaire en soirée. Vous n’y connaissez rien en cépage, en vinification ou en notes de dégustation mais vous pourrez donner des leçons de développement durable. Ça n'a pas de prix et ça vous évitera de ressasser la même vanne du Dîner de con sur le Château Lafitte et le vinaigre.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard