Photo

Louisiane : photographier la culture noire avant qu'il ne soit trop tard

Patrick Melon documente la culture noire de la Nouvelle-Orléans. Ou tout du moins, ce qu'il en reste...

par Patrick Melon et Liam Daniel Pierce
21 Septembre 2018, 3:28pm

Photos : Patrick Melon pour VICE US

Cet article a été initialement sur VICE US.

« J'essaie simplement d’immortaliser les derniers vestiges de l'ancienne Nouvelle-Orléans. » C'est ainsi que le photographe américain Patrick Melon présente son travail, qui documente la culture noire de la Nouvelle-Orléans, ou tout du moins, ce qu'il en reste. L'ouragan Katrina a provoqué une chute significative de la population noire de la ville de Louisiane. En 2014, on comptait 10 000 résidents blancs de moins, contre 100 000 noirs de moins. Depuis, la population noire a légèrement augmenté, mais elle ne réinvestit pas les quartiers traditionnellement noirs.

Cette année, Patrick s'est rendu à la « Ole & Nu Style Fellas Second Line Parade », un défilé historique, qui célébrait son vingtième anniversaire. Le résultat, c'est la série photo que nous vous présentons ici : un concentré de trois heures de défilé avec fanfares, chars et costumes flamboyants.

Nous avons rencontré Patrick chez lui, dans le quartier où il a grandi : « C'est devenu un putain de quartier hôtelier. Je ne vais pas rester encore longtemps. » Le propriétaire de son appartement ne compte pas renouveler son bail, il souhaite transformer son logement en Airbnb. Comme de nombreux de quartiers noirs, cette zone est particulièrement menacé par les locations à court terme. L’ironie, souligne-t-il, c’est que les fêtes de quartier comme la « Ole & Nu Style Fellas Second Line Parade » ont donc désormais lieu dans des quartiers où les participants ne vivent plus.

Le travail de Patrick Melon est très largement inspiré de celui de Jamel Shabazz, l'un des premiers photographes de rue new-yorkais à avoir documenté la culture noire dans les années 1970 et 1980. « Ses travaux ressemblent à des albums de photos de famille, mais avec toute une ville », déclare Patrick en montrant les photos emblématiques de b-boys originaires de Brooklyn fringués en survêt' Adidas et bérets Kangol.

« Patrick Melon donne une identité à un peuple que beaucoup de monde ne connait pas vraiment », explique Shabazz. « L’ouragan Katrina a été un coup dur pour la communauté. Mais Patrick a révélé un autre visage de la Nouvelle-Orléans, quelque chose de plus qu'un simple Mardi gras. Il donne de la valeur à un peuple mal compris et mal représenté. Patrick est un membre de cette communauté, ses photos sont imprégnées de son ADN, et ça se voit. Ça n'a rien à voir avec le travail que pourrait faire un étranger sur le même sujet. »

Sur la route du défilé Ole & Nu Style Fellas, on croise des bars qui appartenaient autrefois à des Noirs, et qui appartiennent désormais à des Blancs. Jamais le défilé ne s'arrêtera devant ces bars pour leur rendre hommage, comme il le faisait auparavant. Dans ce quartier déserté par la communauté, la parade s'est contenté de faire un tour, sans s'arrêter, ni se retourner.