FYI.

This story is over 5 years old.

En réalité virtuelle, la réincarnation en animal est à portée de main

Qui n'a jamais rêvé de voler à la cime des arbres tel un hibou grand-duc ?

L'un des objectifs des développeurs de réalité virtuelle est d'offrir une expérience immersive complète. C'est un discours qui revient régulièrement depuis les années 70-80 : non seulement la réalité virtuelle devrait être capable de vous transporter dans le lieu de votre choix en quelques secondes seulement, mais elle devrait également vous offrir un mode d'existence alternatif. Ne serait-ce que pour quelques minutes.

Publicité

Jusqu'ici, il a été impossible d'évaluer à quel point ce rêve d'évasion radicale était utopique. Tout simplement parce que personne n'a jamais été sidéré par la réalité virtuelle sans la contribution de quelques pilules colorées : la technologie n'est pas encore assez raffinée pour que l'utilisateur puisse faire l'expérience d'une immersion prolongée. Graphismes grossiers, difficultés d'orientation et de déplacement, perspectives non réalistes, nausée… l'illusion ne tient que chez ceux dont l'imagination s'imprègne facilement.

Mais ces petits problèmes d'adéquation entre réel et virtuel n'adviennent que dans le cas où l'on veut faire une expérience humaine dans un environnement humain. Qui a dit que c'était la seule option possible ? Certainement pas Marshmallow Laser Feast un studio de design londonien bien décidé à renouveler le concept d'empathie grâce à la RV. Les artistes ont eu l'idée de s'installer dans la forêt Grizedale, en Angleterre, à l'occasion du festival Abandon Normal Devices, afin de proposer aux visiteurs de parcourir la forêt en RV à travers les yeux de différents animaux. Le projet, baptisé In the Eyes of the Animal, permet d'enfiler un casque de RV simulant la perception d'une libellule, d'une grenouille ou d'une chouette dans un décor forestier grâce à une vidéo à 360°.

Ramper à travers les feuilles mortes ou planer à la cime des arbres avec l'acuité visuelle d'une espèce dont les caractéristiques cognitives diffèrent des vôtres ne renvoie pas à des sensations familières. C'est le secret d'une véritable expérience immersive. Ici, le virtuel ne peut plus être insuffisant, puisque vous n'avez aucune expérience réelle avec lequel comparer.

Publicité

Trailer de In the eyes of the Animals

Pour réaliser ces vidéos, Marshmallow Laser Feast a utilisé des données obtenues grâce à la télédétection par laser (LIDAR), à la tomodensitimétrie et à un drone muni d'une caméra. Selon Barney Steele, le cofondateur du studio, « Utiliser la RV pour immerger quelqu'un dans le paysage visuel et auditif d'un animal permet de créer une forme d'empathie tout à fait originale en simulant sa manière de voir le monde. Pour moi, ce type de point de vue à la première personne constitue l'une des meilleures utilisations possibles de la réalité virtuelle. »

En effet, il est plaisant de voir que pour une fois, l'empathie n'est pas utilisée à seule fin de susciter l'adhésion du public sur tel ou tel sujet en faisant appel à ses émotions. On peut s'alarmer du fait que le journalisme et le militantisme soient bien décidés à s'emparer de la réalité virtuelle pour illustrer des collections de points de vue de personnes en détresse grâce à des vidéos immersives à 360°, risquant de privilégier les affects au détriment de la documentation et des faits. En s'appuyant à la fois sur des vidéos percutantes et sur un arsenal théorique défendant l'idée selon laquelle le monde ne peut être compris que par la juxtaposition des expériences, certaines organisations parviennent déjà à manipuler l'opinion en faisant croire que la vérité correspond à ce qui est perçu. Et qu'est-ce qui ressemble plus à la vérité qu'une vidéo en RV à 360° ?

Si vous le sujet vous inspire déjà des tourments à la Philip K. Dick, n'hésitez pas à faire à visiter un sous-bois avec le point de vue d'une grenouille. C'est très reposant.

Ce n'est pas parce que l'on est plus proche de la nature qu'on a l'air plus intelligent. Crédits : Abandon Normal Devices.