Des fossiles urbains ultra cool sont cachés juste sous vos pieds

Incrustés dans les murs, les halls, les dallages, et les escaliers de nos villes, des fossiles d'invertébrés vous observent en silence en attendant que vous veniez les déloger.
2.11.16

« Quand je serai grand, je serai paléontologue. » Cette phrase, de nombreux maitres d'école l'ont entendue, et ont dû dissimuler en urgence une mine pessimiste avant de rétorquer : « C'est bien ! Ce ne sera pas facile, mais c'est possible ! » Les fourbes ne mentaient pas tout à fait. Il y a du boulot, en paléontologie. Là, sous nos pieds, une infinité de fossiles urbains ne demandent qu'à être découverts.

Publicité

Comme son nom l'indique un fossile urbain est un fossile identifiable dissimulé dans un ensemble architectural, comme un immeuble, un monument, une route. À Washington par exemple, ils sont si visibles qu'on peut les observer un peu partout incrustés dans les murs, les halls, les escaliers.

Pour certains, la chasse aux fossiles est devenue un sport à part entière. « Il y a des fossiles dans tous les coins, et personne ne s'en rend compte. Mais une fois que vous êtes bien informé à leur sujet, votre œil s'affute, vous commencez à les voir, » explique Christopher Barr, avocat et amateur de fossiles urbains, au Washington Post.

En 2015, un géologue a fait une découverte spectaculaire en déambulant dans les rues calcaires de Gérone, en Espagne. Une collection d'os, qui semblaient correspondre à des fragments du crâne et de la colonne vertébrale d'une créature, étaient parfaitement intégrés à la chaussée. Il s'agissait en fait des restes fossilisés d'une rhytine de Steller, appartenant probablement au genre éteint des Prototheria, selon la Société de Paléontologie des Vertébrés.

Lorsque les photos des fossiles ont été postées sur Paleourbana, un forum dédié à ce genre de découvertes, les paléontologues Manja Voss et Oliver Hampe du Museum für Naturkunde de Berlin les ont immédiatement identifiés. La découverte a été jugée suffisamment importante pour que la ville entreprenne de retirer la chaussée afin que les chercheurs procèdent à une analyse par tomodensitométrie. Ils ont alors découvert que la roche calcaire composant la dalle avait quelque 40 millions d'années, faisant de la rhytine Steller de Girona l'un des plus anciens spécimens connus en Europe.

Publicité

« Le calcaire utilisé pour construire la ville de Gérone est rempli de fossiles et l'on identifie fréquemment des invertébrés. Cependant, ce n'est pas tous les jours que l'on trouve un mammifère marin sur lequel des milliers et des milliers de personnes ont marché sans le voir au cours des deux dernières décennies, » explique Voss dans un communiqué.

Pour tous ceux qui, parmi vous, sont en proie à l'émerveillement urbain, voici quelques exemples de fossiles architecturaux particulièrement spectaculaires qui vous donneront peut-être envie de devenir les Indiana Jones du pavé.

Possible os de reptile marin : St. Margaret's, Westminster, London, RU.

Image: London Pavement Geology

Fossiles intriqués comprenant des brachiopodes : United States Botanic Garden, Washington, DC.

Selon le site web Fossils and Other Living Things : « Le Jardin botanique est situé au sud-ouest du Capitole, juste à côté du miroir d'eau. Il est construit en calcaire de l'Indiana beige et gris. Son patio est fait de grès de Pennsylvanie rouge orangé. Mais ce sont les calcaires des murs extérieurs qui sont saturés de fossiles… L'une de mes meilleures trouvailles est cette grande coquille de brachiopode empêtrée dans une lentille oblongue d'une coquille d'un grain plus délicat. »

Osselets de crinoïdes et d'ectoproctes : Capitol Reflecting Pool, Washington, DC, USA.

Selon Fossils and Other Living Things, toujours : « La piscine et ses degrés sont taillés dans du calcaire de l'Indiana… Les marches sont criblées d'osselets de crinoïdes. Les osselets sont les segments sphériques qui composent le tronc ou la tige des crinoïdes, des animaux invertébrés, et non des plantes. Ces petits disques sont généralement tout ce qui reste de ces créatures… Les structures fossiles visibles sur les marches comprennent les restes de maillages fabriqués par des colonies de bryozoaires, de minuscules invertébrés qui vivaient dans les chambres des branches verticales. Les structures peuvent être constituées de branches interconnectées relativement épaisses. »

Publicité

Ammonite fossile, datant d'il y a environ 150 à 160 millions d'années : Reptile House, Zoo national Smithsonian, Washington, DC.

Dans une interview avec le National Building Museum, un chasseur de fossiles de DC, Christopher Barr, s'est exprimé sur le sujet : « L'entrée de la Maison des Reptiles du zoo national est encadré par de la pierre d'Espagne du Jurassique, et exhibe les exosquelettes d'animaux ressemblant à des calmars comme les ammonites et les bélemnites, sous une mosaïque représentant un dinosaure du Jurassique (le Stegosaurus). Cette composition a été conçue par le célèbre artiste Charles Knight, qui a travaillé sur la Maison des Reptiles peu de temps après ses études en Espagne. Est-ce une coïncidence ? En outre, l'utilisation du marbre Black Champlain, qui incorpore de larges fossiles d'escargots bien visibles dans le plancher de l'édifice des Arts et Industries, le premier musée d'histoire naturelle du Smithsonian, n'est peut-être pas été accidentelle. »

Coquilles d'huitres fossilisées : St. John's Smith Square, London, UK.****

Image: London Pavement Geology

Rugose coral at Saks 5th Avenue Kenneth LacovaraJuly 14, 2013

Crinoid at Tiffany's Kenneth LacovaraJuly 14, 2013