Ce matin, les Rennais ont trouvé un cachalot échoué en pleine ville

Mais qu'est-ce qu'il fout là ?!
1.7.16
Photo via

J’ai longtemps habité à Rennes, c’est une chouette ville pour tout étudiant en licence, un enfer pour le reste du monde. Il ne s’y passe pas grand chose, mais lorsqu’il arrive un truc, c’est forcément extraordinaire. Ce matin par exemple, à l’heure où l’on lave les billigs, les Rennais allant au travail dans le centre, sont tombé nez-à-nez avec un putain de cachalot échoué.

Si, si. Vous m’avez bien lu. Un putain de cachalot. Échoué. À Rennes.

Je ne suis plus à Rennes et j’ai appris l’information par Ouest France, mais déjà dans ma tête je visualisais les multiples étapes et épreuves qu’avait eu à franchir ce mastodonte pour arriver quai Saint-Cyr, à côté de République. Le canal qui rejoint Dinan est une succession infinie d’écluses et est sujet aux marées. Il me semblait compliqué pour un cétacé de s’y promener.

Photo via

J’avais beau regarder les photos, tout me semblait vrai. Et puis le doute. Tout de même. Quelques recherches Google plus tard j’avais ma réponse : il s’agit d’une installation du collectif belge Captain Boomer.

Le but est évidement de sensibiliser les masses à la protection des océans et c’est loin d’être un coup d’essai puisque l’immense — faux —cachalot s’est déjà échoué à Londres, Valence, Scheveningen, Oostende et Anvers. À chaque fois on se fait avoir, à chaque fois les badauds affluent en masse. L'installation serait là dans le cadre du festival Les Tombées de la Nuit, dont l'affiche cette année est une queue de baleine.

Retrouvez le collectif Captain Boomer

sur leur site

.