Photo

Sur le podium avec Miss Roubaix

Des paillettes et du strass dans l’une des villes les plus pauvres de France.

par Anouk Desury; propos rapportés par Glenn Cloarec
27 Février 2017, 5:45am

J'ai entendu parler de l'élection de Miss Roubaix Métropole 2017 via une affiche en sortant du supermarché. L'évènement avait lieu le samedi 5 novembre 2016 au soir, à la salle Watremez de Roubaix. Dix-huit candidates concouraient pour le titre – certaines pour la première fois, d'autres qui avaient déjà participé l'année passée.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les filles n'étaient pas toutes Roubaisiennes ; elles venaient de toute la métropole lilloise. Il n'y avait pas de restrictions de taille : il y avait des petites comme des grandes, des rondes comme des fines… Il y avait une vraie diversité de filles.

Je suis arrivée sur place avant le début de la cérémonie, vers 16h30, pour photographier les préparatifs. Les filles se faisaient maquiller et coiffer par des étudiantes d'une école de coiffure et d'esthétique, avant d'aller s'habiller.

Les invités ont commencé à arriver tandis que les Miss se prêtaient au jeu des photos et discutaient avec leurs proches. Avant le lancement de la soirée, elles sont retournées dans les loges afin de réviser une dernière fois leurs discours, peaufiner leurs tenues ou fumer une dernière cigarette.

Le premier défilé en tenue de soirée a eu lieu à 20h, avant qu'elles enchaînent sur la chorégraphie qu'elles ont apprise. Enfin, elles ont chacune donné un discours – moment très redouté. Si certaines ont réussit l'exercice haut la main, d'autres ont perdu leurs mots avec le stress. Le public, bienveillant, continuait néanmoins à les encourager. Une par une, les filles sont ensuite revenues dans les loges, contente ou non de leur prestation. Puis, au fil des défilés, elles ont changé de tenues – maillot de bain, tenue de ville et robe de mariée. 

Enfin, après un dernier défilé donné cette fois par les anciennes miss et dauphines, est venue l'annonce des résultats. Il y avait quelques prix annexes à celui de Miss Roubaix, notamment le prix de la « sympathie », de la « photogénie » ou du « sourire ». Les quatre dauphines ont été nommées, puis enfin Miss Roubaix.

Lors de cette dernière édition, Olivia Delannoy a remporté le titre. Jolie blonde aux yeux bleus, grande et mince, elle a également remporté le prix du « talent artistique ».

Une fois les gagnantes photographiées sous tous les angles par tous les photographes présents, la cérémonie a pu prendre fin.

J'ai été surprise par la si grande organisation de l'évènement et par le monde qu'il y avait. J'ai aussi été marquée par la gentillesse des candidates. Une en particulier a retenu mon attention pour sa simplicité, son naturel et son sourire. Il s'agit de Sacha, qui porte le dossard numéro 10 – elle revient souvent sur les images. Elle était ma favorite ainsi que celle de plusieurs anciennes Miss. Elle a finalement été élue première dauphine.

La gagnante a été ravie par sa victoire, d'autant plus qu'elle avait déjà participé l'année dernière sans remporter le titre. Les « perdantes » étaient sûrement déçues, mais restaient contentes pour les autres. Beaucoup se sont liées d'amitié durant ce concours.

Je me suis intéressée à ce sujet après être revenue habiter à Roubaix en octobre 2016 pour entamer un projet photographique au long terme sur cette ville que j'apprécie énormément. Ce projet a pour but de changer l'image de Roubaix et de sortir des préjugés qui règnent sur la ville la plus pauvre de France. Si le gros du projet consiste principalement en une immersion chez les Roubaisiens qui vivent dans les quartiers jugés « sensibles » de la ville, je ne me fixe pas de limite quant aux sujets que je traite.

Pour celui-ci, mon but était de mettre en avant les coulisses de ce concours. En salle, il y avait beaucoup de photographes présents pour montrer le côté « paillette » de l'élection. Ce n'était pas ce que je voulais voir – d'ailleurs, la majorité de mes photos ont été prises en backstage. Sur scène, les filles doivent sourire. En loges, les émotions sont plus sincères, plus vraies et je trouve cela beaucoup plus beau.

Retrouvez Anouk Desury sur son site.

Tagged:
FRANCE
Photos
Photographie
Roubaix
Miss
concours de beauté
concours beauté