Admirez cette employée de bureau tirer le meilleur parti de son environnement pour faire à manger

Ou l'art de transformer une canette de coca en chauffe-plats ou un fer à repasser en plancha à l'heure de la pause déjeuner.
3.4.17

C'est le début de la semaine. Avec un peu de chance, vous avez emporté dans un Tupperware le rab d'un plat cuisiné ce week-end par vos parents ou votre moitié. Problème, dès mercredi, vous allez filer acheter un truc déprimant à la supérette la plus proche. Ce n'est pas mieux ailleurs puisqu'une récente enquête montre que trois-quarts des salariés britanniques ont mangé exactement le même déjeuner tous les jours pendant les neuf derniers mois.

Publicité

Le monde se divise donc en deux catégories. D'un côté, le commun des mortels, de l'autre, cette vloggueuse chinoise, véritable MacGyver du déjeuner au bureau. Sous le pseudo Ban Gong Shi Xiao Ye (littéralement, Petite Ye au Bureau), la jeune femme transforme son espace de travail en cuisine toute équipée, utilisant des objets du quotidien comme outils insoupçonné.

Elle a publié différentes vidéos sur YouTube dans lesquelles les règles élémentaires de vie en commun des employés en open-space sont piétinées. Elle transforme par exemple le cul d'une canette de Pepsi en chauffe-plats digne d'un appareil à fondue, grille des tranches de bœuf à coups de fer à repasser et démonte son ordi pour se faire cuire une galette.

LIRE AUSSI : Un chef japonais taille une chaîne dans un radis blanc

« Pour se préparer un bon petit plat au boulot, cette femme va jusqu'à démonter et remonter son ordinateur de bureau », lâche un internaute cité par le South China Morning Post. « Tout mon respect. » Le plus dingue dans cette affaire, c'est que la meuf a vraisemblablement toujours son job.

Dans ces vidéos, l'attitude des collègues de Ye qui ne bronchent pas d'un iota alors qu'elle met littéralement le feu à de la nourriture à deux mètres d'eux est aussi plutôt cocasse.

Cela ne fait que trois semaines que les vidéos sont postées sur Youtube mais le compte de Ye a déjà amassé quelque 10 000 abonnements. Reste à voir quel pourcentage de ces spectateurs risque de reproduire ça à leur boulot et combien regarderont ces vidéos tout en mâchouillant un triste sandwich humide.