Comment transformer chez soi un mauvais vin blanc en mousseux digne de Noël

On vous explique la marche à suivre pour frimer avec des bulles lors des fêtes de fin d'année alors que vous ne pouvez vous payez que du mauvais Chardonnay.

|
23 Décembre 2016, 11:00am

Dans les nuits qui viennent, nombreux sont ceux qui vont enchaîner les fêtes comme un coureur de fond les tours de terrain. Afin d'apparaître sous un meilleur jour, il est conseillé de se présenter chez les hôtes de ces parties fines avec une bonne bouteille sous le coude. Et pour avoir des airs de grand seigneur, quoi de plus explicite qu'une quille de petites bulles ?

Une vraie bouteille de Champagne AOP peut coûter assez cher – et après avoir acheté des cadeaux, genre un épilateur électrique pour les poils de nez pour votre père et de la poudre blanche pour vos poils de nez à vous, disons que le budget commence franchement à être serré. Vous en êtes quasi rendu à faire les fonds de poche à la recherche de grosses pièces ou à enfin casser votre vieille tirelire pleine de francs. Bref, vous vous rendez vite compte que tous ces efforts réunis atteignent à peine le prix d'une canette.

LIRE AUSSI : Avec les petits chimistes de San Francisco qui veulent reproduire du vin in vitro

Pas de panique, on a la solution. Grâce à cette astuce, vous pourrez faire comme si vous étiez carrément allé faire votre shopping de Noël aux pieds des vignes. Après tout, le Champagne n'est qu'un vin blanc pétillant comme les autres. Foncez, personne ne verra la différence.

Pour ce plan machiavélique, on est d'abord allé acheter une bouteille particulièrement médiocre. Ensuite, on a invité Don Lee de chez PDT et Momofuku à la rédaction de VICE pour qu'il nous montre ses talents. Notamment celui de transformer le pire vin blanc en merveilleux flot pétillant. Et il s'avère que n'importe quelle pince un peu flemmarde peut le faire — avec l'aide de quelques outils.

ingredients-2

Toutes les photos sont de Kirsten Stamn

Il existe deux méthodes pour faire votre Champagne maison. Pour la première, il suffit d'avoir un siphon ou une machine à soda avec deux bonbonnes de gaz carbonique bien chargées. Le principe est simple : faire pétiller votre vin et le tour est joué. Champagne !

La seconde est un peu plus complexe puisqu'il s'agit de la vraie méthode champenoise : il vous suffit d'acheter un sachet de levure (pour à peu près soixante centimes sur Amazon) et de chourer un paquet de sucre dans la cuisine commune de votre bureau. Il vous faudra aussi une bouteille vide de limonade artisanale – celle qui se ferme avec un morceau de fer et a un bout de caoutchouc orange autour du capuchon blanc. Cette méthode prend deux jours mais elle va jouer sur la saveur du vin utilisé, ce qui rendra votre Champagne plus complexe et donc plus luxueux.

DIY-champagne-6

Méthode n° 1 : C'est parti.

Tout d'abord, faites-en sorte d'occuper les convives loin de votre cuisine : vous ne voulez pas qu'ils sachent que vous êtes trop cheap pour acheter une vraie bouteille de Champ'. Dès qu'ils sont bien distraits, vous pouvez commencer.

Il faut que votre vin blanc soit aussi frais que possible. Ainsi, il retiendra mieux les bulles (c'est notamment pour ça que le Coca à température ambiante devient très vite dégueu).

Videz votre bouteille de tiz' dans le siphon et fermez le bouchon.

DIY-champagne-3

Pas mal.

Maintenant, chopez les bonbonnes de gaz. L'une après l'autre, fixez-les au siphon et balancez la sauce pendant dix secondes. Votre petite piquette de vin blanc va s'en prendre plein la tronche.

DIY-champagne-7

Une fois cette opération accomplie, il suffit de servir le vin dans de jolies flûtes. Vous pouvez le remettre dans sa bouteille originelle, mais elle ne permettra pas de conserver les bulles plus longtemps. À consommer illico presto, donc.

DIY-champagne-4

N'oubliez pas de tenir le verre penché au moment du service. Personne ne veut finir avec de la mousse de champagne sur le pantalon.

Que la fête commence !

DIY-champagne-5

Selon Don, ce n'est pas le meilleur Champagne du monde, mais ça se laisse boire.

Méthode n° 2 : On se retrousse les manches.

Vous pouvez réaliser une seconde fermentation sur n'importe quelle bouteille de vin blanc. Il s'agit tout simplement de la Méthode Champenoise. Ça en jette, non ?

Chopez de la levure. Il suffit de dix petits granules donc comptez-les sur un mouchoir, c'est faisable

DIY-champagne-yeast-6

Cette seconde fermentation se fera dans la vieille bouteille de limonade, avec le bon bouchon bien solide. Une fois la bouteille fermée hermétiquement, la levure va « manger le sucre, péter des bulles et pisser de l'alcool » (ce sont les mots de Don). Ce processus va également produire un peu de chaleur. Et cette activité va transformer notre vin pourri en un beau champagne qui n'aura presque rien à envier à ceux qui sont dans les caves de l'avenue de Champagne.

Y'a plus qu'à.

Prélevez vos dix granules de levure et placez-les dans la bouteille à limonade. Ce n'est même pas la peine d'essayer avec un bouchon normal, votre bouteille risque d'exploser pendant la fermentation et votre nectar divin servira à hydrater votre sol en lino.

De même, balancez votre dosette de sucre dans la bouteille. Allez au café du coin en voler une si besoin.

DIY-champagne-9

À vous de doser : soit le paquet entier, soit la moitié.

Vous avez peut-être déjà vu les termes « Brut », « Extra-sec » sur les étiquettes des Champagne. Ils indiquent en fait la quantité de sucre utilisée pour la seconde fermentation.

Si vous avez une balance électrique, vous pouvez mesurer exactement la dose de sucre que vous allez utiliser. Plus vous ajoutez de sucre, plus votre champagne sera doux. Après deux jours de fermentation, des résidus risquent de se former au fond de la bouteille : il s'agit de restes de sucre que la levure n'aura pas consommé. Mais en général, ces petites bêtes grignotent tout.

Balancez toute la bouteille de vin blanc dans votre bouteille.

DIY-champagne-yeast-1

Regardez, les petites levures flottent dans l'eau comme des petits têtards. C'est normal. Secouez un peu la bouteille et regardez-les tournoyer.

Fermez la bouteille. N'oubliez pas de bien bloquer le capuchon avec le bitoniau en métal.

La prochaine étape est un peu reloue mais essentielle : il faut attendre. Au moins 48 heures.

Pendant que la bouteille fermente, vous pouvez la laisser à température ambiante ou bien – si vous avez au moins deux semaines – au fond de votre frigo. Plus il fait froid et plus la fermentation prendra du temps. L'astuce est de garder votre bouteille dans une armoire : la température y est assez constante et elle sera à l'abri de la lumière du soleil. Comme avec un vampire, protégez par tous les moyens votre bouteille de l'astre lumineux.

DIY-champagne-yeast-2

Les petites levures vont avoir tout le temps de manger, péter et pisser dans votre vin. Le super bouchon va permettre de maintenir dans la bouteille tout le gaz carbonique créé par ces petites bêtes.

LIRE AUSSI : Comment rester relax au moment de choisir le vin au restaurant

Après deux jours, votre Champagne fait maison sera prêt à la consommation. Si vous voulez éviter de vous retrouver avec les résidus des levures dans votre verre, mettez la bouteille au freezer la tête en bas. Quand vous ouvrirez le bouchon, les résidus tombés dans le goulot de la bouteille vont être expulsés par le gaz. Ne restera plus que le bon Champagne sans les résidus de levures. Les tatillons rappelleront que le « Champagne » ne peut venir que de la région à l'est de Paris qui en porte le nom, mais en vérité, le champagne n'est qu'un vin blanc pétillant. Ne dites pas à vos convives que ce Champagne a été fait dans votre cuisine. Vous pouvez être fier de votre production maison, prohibition style.

Santé !

Merci à Don Lee pour avoir partagé avec nous ses astuces pour faire pétiller le vin blanc.