Les Nord-Coréens inventent l'alcool sans gueule de bois – ils ramassent toujours autant

La liqueur en question, la Kyrio Liquor, serait confectionnée à l’aide d’un procédé innovant qui extrait les toxines à l’origine de la gueule de bois tout en préservant les qualités médicinales de la boisson.
21 janvier 2016, 8:22am

L'année 2016 commence de manière pas trop dégueu pour le régime communiste coréen : non content d'avoir fait flipper la terre entière en annonçant avoir conçu et testé sa première bombe H avec succès, le pays le plus isolé du monde s'illustre à nouveau dans le domaine de l'innovation et lance dans la foulée le premier alcool garanti sans gueule de bois : Koryo Liquor.

Fidèles à leur plan de propagande culinaire, les stratèges de cette République Démocratique et Populaire semblent toujours aussi déterminés à mener leur guerre culturelle contre « l'Occident » sur le front des arts de la table.

Dès l'annonce de cette nouvelle liqueur alcoolisée, les titres élogieux à son propos ont commencé à fleurir dans le Pyongyang Times, l'un des journaux à la solde du gouvernement : « La Koryo Liquor remporte le prix de la qualité tout en préservant la saveur de la nation ». Et c'est peu dire, la qualité de cet alcool « suave » serait telle qu'elle n'engendrait aucuns maux de tête en cas d'abus.

LIRE AUSSI : La cuite sans la gueule de bois : un rêve de poivrot devenu réalité

L'article poursuit en expliquant que la Koryo Liquor est une préparation à base de Kaesong Koryo Insam et de Nurungji. Le Kaesong Insam est un type de ginseng vieilli pendant six ans et très réputé pour ses vertus médicinales. Le Nurungji, quant à elle, est une croûte de riz assez semblable au tahdig iranien. « La liqueur qui résulte de ce mélange a un goût suave très apprécié des experts. Pour ce qui est de sa capacité à ne pas causer de maux de tête, elle réjouit les amateurs », s'emporte l'auteur de l'article.

Le Leader Suprême du pays, Kim Jong-un se trouve justement être – comme son père avant lui – un dictateur plutôt porté sur la picole. Il dépenserait des millions chaque année pour étoffer sa cave et se faire importer des bonnes bouteilles produites aux quatre coins du monde.

L'arrivée de la Kyrio Liquor sur le marché national est donc plutôt un bon plan pour Kim Jong-un : non seulement il peut désormais se cuiter allègrement sans craindre la gueule de bois mais en plus, il peut se targuer d'adopter une consommation patriotique. Plus besoin d'importer de l'alcool maintenant que ce produit « regorge des saveurs de la nation… qu'il révèle aussi dans la forme de sa bouteille et son packaging général ».

Mais revenons au principal : comment ont-ils réussi à mettre au point un alcool qui ne refile pas la gueule de bois ? Grâce à l'article de ce journal nord-coréen, on touche du doigt un début de réponse : La Kyrio Liquor serait confectionnée à l'aide d'un procédé innovant qui extrait les toxines à l'origine de la gueule de bois tout en préservant les qualités médicinales de la boisson.

« Lors de l'ébullition pendant la distillation, la substance nutritive du riz se dépose au fond du récipient. L'amidon se décompose alors pour se transformer en glucose lorsque la température augmente. Avant, les distillateurs ajoutaient du sucre pour gommer l'acidité, mais cela n'enlevait jamais l'effet de la gueule de bois », explique le Pyongyang Times.

LIRE AUSSI : J'ai goûté aux spécialités du programme de propagande culinaire nord-coréen

En fait, la RPDC n'en est pas à son coup d'essai. Ce n'est pas la première invention miraculeuse à base de ginseng qu'elle conçoit : l'année dernière, le régime avait déjà dévoilé aux yeux du monde une solution révolutionnaire à base de ginseng, de platine et d'or censée guérir à la fois du virus Ebola, du Mers-CoV, du SARS-CoV et du Sida.

Si l'on en croit les médias du gouvernement, le peuple nord-coréen s'arrache déjà les bouteilles de Koryo. L'eau-de-vie a été classée première lors du Cinquième Concours National d'Alcools et a récolté tous les lauriers en Décembre dernier lors du Trentième Congrès National des Sciences et Techniques.

Mais au final, qu'est-ce qui fait le plus ramasser dans cette histoire ? Le fait que cela soit une pipe de l'acabit de Kim Jong-un qui réussisse à prouver à la Science qu'il est techniquement possible picoler sans en subir les effets indésirables ? – ou plutôt le fait de savoir que les Nord-Coréens se réveilleront quoiqu'il arrive avec une sale gueule de bois le matin, même quand ils n'auront pas bu la veille ?