Au Yémen, des spéléologues ont enfin exploré le « puits de l’enfer »

Le puits de Barhout est vieux de plusieurs millions d'années. Personne ne sait comment il s'est formé et il alimente les légendes les plus folles.
Sandra  Proutry-Skrzypek
Paris, FR
1.10.21
Puits de Barhout
Une vue aérienne prise le 6 juin 2021 montre le puits de barhBut, connu sous le nom de « puits de l'enfer », dans le désert de la province d'Al-Mahra au Yémen. Image : AFP via Getty Images

Il suffit de regarder le puits de Barhout, une cavité naturelle située au Yémen, pour comprendre pourquoi cette formation caverneuse a inspiré tant de légendes locales sur les malédictions anciennes et les mauvais esprits. C'est un énorme trou dans le désert, un cercle parfait d'aspect extraterrestre qui s'enfonce dans le paysage. 

Malgré ces histoires sinistres, le 15 septembre 2021, une équipe de huit spéléologues a décidé de s'attaquer à ses profondeurs et de descendre en rappel sur 112 mètres, marquant ainsi la première expédition de l’histoire au fond de ce « puits de l'enfer ».  

Le compte rendu vidéo de leur aventure révèle des couleurs inattendues sur les parois de la grotte et des « perles des cavernes » (pisolithes) – des dépôts sphériques de carbonate de calcium qui ont été façonnés au fil des millénaires par l'écoulement de l'eau à l'intérieur de la grotte. Les spéléologues ont passé plusieurs heures dans le puits et ont observé une population florissante de serpents, ainsi que des restes d'oiseaux et d'autres animaux qui n'étaient apparemment pas équipés pour survivre en bas. 

« C'est la passion qui nous a poussés vers cette aventure et nous avons senti que nous allions découvrir quelque chose de merveilleux qui fait partie de l'histoire du Yémen, a déclaré à l'AFP Mohammed al-Kindi, professeur de géologie à la GUtech qui a participé à l'expédition. Nous avons collecté des échantillons d'eau, de roche et de sol, ainsi que des restes d'animaux morts, mais nous devons encore tout analyser. » 

Publicité

On sait très peu de choses sur la formation et l'histoire géologique du puits de Barhout, mais les autorités yéménites estiment qu'il est vieux de plusieurs millions d'années. Kindi et ses collègues prévoient de publier un rapport sur leurs résultats, qui pourrait offrir des informations supplémentaires sur l'origine du puits et son écosystème unique. 

Les spéléologues qui ont pris part à l'aventure font partie de l'équipe d'exploration des grottes d'Oman et ont passé des années à explorer des dizaines de grottes et cavernes à Oman. L'équipe a collaboré avec le GSMRB (Geological Survey and Mineral Resources Board) du Yémen pour l'expédition dans le puits de Barhout, qui est situé près de la frontière entre le Yémen et Oman.

Située au milieu du désert, cette fosse profonde et énigmatique ressemble à un véritable puits de Sarlacc. Selon les superstitions locales, le puits peut aspirer les objets qui se trouvent à proximité, et la rumeur veut qu'il soit une prison pour les djinns. 

« Certains disent que c'est l'endroit où les apostats et les non-croyants sont torturés après leur mort, a expliqué Kindi au journal The National, basé aux Émirats. D'autres croient que leur tête sera coupée une fois qu'ils seront en bas. »

Il espère que l'expédition permettra de dissiper certaines de ces craintes, notamment celle qui veut que l'eau de la fosse soit maléfique. 

« Tout ce que nous avons vu, c'est de l'eau douce pure en bas, dit Kindi. Nous en avons même bu une bouteille entière et rien ne nous est arrivé ! »

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.