Delphine-Philippe
Photo originale : Palais Royal

5 questions à propos de la rencontre du roi Philippe et la princesse Delphine

Mais pourquoi ce si beau moment suinte-t-il l’angoisse ?
Souria Cheurfi
Brussels, Belgium
16.10.20

« Cinq questions à propos de ... » est une série dans laquelle nous nous posons cinq questions extrêmement urgentes sur des informations extrêmement importantes. On ne pourrait pas l’expliquer plus clairement.

Ce jeudi 15 octobre aux alentours de 16 heures, mon compte Instagram préféré publie cette photo, telle une éclaircie dans la morosité de mon feed – elle amasse d’ailleurs plus de 12 000 likes en moins de 24 heures, devenant la photo la plus aimée du compte, loin devant celle de la princesse Elisabeth qui court vers son destin.

La princesse Delphine, fille autrefois illégitime du roi Albert, fait enfin la rencontre de son frère, le roi Philippe. Il s’agit d’un grand moment pour la royauté belge et d’un second geste progressiste de la part du roi Philippe, après l’expression de ses « profonds regrets pour les blessures du passé » envers le Congo. Il semble que Philippe éprouve le désir de réparer les erreurs commises par ses prédécesseurs, peu importe leur échelle – la colonisation et une histoire de famille, c’est quand même pas comparable.

Bref. Le geste est applaudi tant dans les commentaires que dans les médias. C’est beau. Puis ça fait du bien de lire de bonnes nouvelles en ce moment. Toutefois, y’a comme un léger malaise sur cette photo, non ? Pour ma part, elle suscite quelques questions.

Le roi était-il en after ?

C’est donc au Château de Laeken que ça se passe.

Alors que les bars et les clubs sont fermés et qu’on se fait chier comme des rats morts, je dois bien avouer une chose : je n’ai jamais eu aussi bonne mine. Mais on ne peut pas en dire autant du roi Philippe. Les cernes de sa majesté sont quelque peu marqués. Il aurait au moins pu emprunter l’anticerne de Mathilde pour la photo.

Je ne vois qu’une explication possible : Château de Laeken is the new C12, le dernier lieu de fête underground de Belgique, et la famille royale se la colle, même en semaine. Philippe était en pleine teuf quand Delphine a débarqué au Château et il a dû assumer, lui. Preuve à l'appui que ça teuffe solide, de Laeken au palais, ce live stream du tonnerre publié en juillet dernier. Ambiance et cotillons :

En plus, j’imagine que là au moins, la police ne peut pas débarquer sans y être invitée.

Delphine fait-elle partie de la bulle de quatre royale ?

Pas de masques. C’est 1,5 mètre ça ?

Philipppe-Delphine-distance.jpg

C’était ça, la photo la plus réussie de ce shooting ?

Si oui, je demande à voir les autres.

Au final, cette photo est le symbole d’un beau moment. Une réunification entre un frère et une sœur qui réparent les erreurs commises par leur père. Et je tiens à souligner que c’est une démarche dont le roi Philippe peut être fier.

Alors pourquoi cette photo transpire-t-elle l’angoisse ? Leur posture maladroite, la veste à moitié déboutonnée du roi et ses poings serrés… Des éléments qui ne font que confirmer ma première supposition. Le roi a vite enfilé son veston pour la photo, mais le DJ résident du Palais, Lost Frequencies, a passé sa track préférée, le remix de Dilemme de Lous and the Yakuza et le roi n’a pas pu résister à l’appel du dancefloor : «Na nananana ! ».

Résultat : le ou la community manager de la famille royale a dû se débrouiller avec cette photo. Heureusement, iel a écrit un petit texte mignon pour tenter de sauver le truc.

D’ailleurs, ça veut dire quoi une rencontre « chaleureuse » ?

Le voici, le petit texte mignon : « Ce vendredi 9 octobre, nous nous sommes rencontrés pour la première fois au Château de Laeken. Notre rencontre fut chaleureuse. Nous avons eu l’occasion d’apprendre à nous connaître lors d’un long et riche échange qui nous a permis de parler de nos vies respectives et de nos centres d’intérêt communs. Ce lien va désormais se développer dans un cadre familial. Philippe & Delphine. »

C’est quoi la définition de « chaleureux » pour la famille royale ? Parce que la définition officielle, c’est « qui manifeste de la chaleur ». Iels ont fait une séance de yoga bikram ? Ça expliquerait leur teint un peu rosé. À moins qu’il ne s’agisse simplement de bouffées de chaleur, toujours dûes à cette foutue teuf. Décidément, tout coïncide.

Qui sera son Secret Santa ?

On sait tou·tes que les deux prochains mois vont filer à une vitesse grand V et que du jour au lendemain, on va de nouveau se taper tout le tralala de Noël, la déco moche partout, les musiques de l’enfer dans les magasins et tout le vomi de consommation qui va avec. Mais aussi tout de même, l’occasion de passer un moment avec les (maximum trois) sien·nes, en n’oubliant pas de prévoir la petite enveloppe pour les masques de nos convives et de suivre les autres recommandations absurdes de notre cher Yves Van Laethem.

Vous pensez que la famille royale fait un Secret Santa ? Iels commencent à être beaucoup au palais ; ce serait judicieux de leur part. Mais qui va piocher Delphine ?

C’est un peu comme au boulot, y’a toujours une personne à qui on ne parle jamais et qui ne nous inspire aucun cadeau. Si vous avez reçu un coffret Yves Rocher l’an dernier, c’est que vous étiez cette personne.

Malaise et mains moites garanties au moment du tirage des petits papiers. Bon, si c’est Mathilde, elle pourra sûrement lui offrir de chouettes livres. Tant qu’elle ne nous refait pas un épisode de Mère Castor entre la dinde et le dessert, tout ira bien. De toute façon, le ou la vrai·e gagnant·e dans cette histoire, ce sera la personne que Delphine piochera et qui recevra un de ses superbes tableaux Never Give Up. Ça donnera bien dans les toilettes du Château, non ?

Question subsidiaire : y’a combien de membres dans cette famille ?

Je ne m’y retrouve plus. J’aimerais prendre l’appel à un ami. Allô Stéphane Bern ?

Suivez VICE Belgique sur Instagram et Facebook
Suivez VICE France sur Instagram et Facebook.