rap belge sorties janvier 2021 tawsen marlon
Marlon par Alexis Vassivière et Tawsen par Alex GD
Culture

Le grand bordel du rap jeu belge : janvier 2021

Le futur cimetière des clips oubliés.
1.2.21

Dans notre série mensuelle « Le grand bordel du rap jeu belge », on passe en revue l'actualité musicale de notre plat pays. Sorties de projet, clips ou faits divers ; tout le nécessaire pour rester au courant des trucs les plus chauds du moment.

Frenetik, YG Pablo, Tawsen, Dikke et Marlon ont sorti leurs projets respectifs le même jour, le 22 janvier dernier. Dans le classement UltraTop, « Jeu de couleurs » truste à la première place des albums belges devant « Qalf » de Damso tandis que « Veda » de YG est 5ème, entre deux autres albums de Damso. Et pas loin derrière « Batterie Faible » de Damso toujours, « Al Najma » de Tawsen chope la 13ème place. Quant à Marlon, son « Clair-obscur » connaît un départ plus modeste mais peut se targuer d’avoir un point commun avec ce même premier projet de Damso : Lio Brown est son seul invité. Pas de référence au baromètre Damso en ce qui concerne Dikke, mais rien ne dit que « 130 KILO » n’est pas le plus ambitieux des cinq projets.

Publicité

Autres sorties, « Post-scriptum » de Ricky Rondo, « Sensation » de Corto Tecora, « Seinen » de Yogen, « De Basis » de Vinci, « Perspectief » de Kroko et « Gangsta Love » de Kadaraa.

La sélection subjective

Pas les clips les plus attendus, ni les plus gros. Ni les plus mauvais d’ailleurs. Bref… Les autres sorties sont plus bas, classées par date.

S’il a récemment troqué son blaze initial pour des initiales en 3 lettres – de rigueur quand on fait du rap post-2015 – G.A.N. n’en reste pas moins le même qu’il était déjà quand les pré-ados qu’on était avions fait de lui le disque d’or de CD gravés. En vrai, quel bonheur de le voir toujours aussi meurtri.

Il faut imaginer qu’un jour, ces mecs sont rentrés dans une boucherie et ont demandé à un gars qui avait les dix doigts dans du boudin blanc de voir le magasin pour estimer si, oui ou non, c’était assez beau gosse pour être le décor de leur prochain clip. C’est d’ailleurs la peine commune qu’ont connu quasi tous les night shops du pays – les morceaux de carcasse sous les ongles en moins.

Plus les mois passent et nos récap’ mensuels s’accumulent, plus on a le vertige en se disant qu’on ne fait que creuser un énorme trou béant dans ce futur cimetière de sons oubliés que constituera Youtube dans quelques décennies. Par exemple, que signifiera ce clip de Simon en 2100, avec toute la masse de clips qui existent déjà et ceux à venir ? Comme quoi, le rap fait parfois réfléchir sur l’avenir de nos âmes perdues. 

Borgerhout, à Anvers, est la preuve que c’est des lieux les plus mal-aimés que sortent les vraies pépites musicales. C’est pareil à Bruxelles avec Molem, par exemple. Ou à Charleroi avec la ville dans son entièreté (c’est un compliment).

Au-delà du cap franchi par Marlon ou de la présence de Lio Brown sur cette track, la vraie bonne nouvelle, c’est que Dolfa n’a rien perdu de son audace vestimentaire. 

Amo Achille est parti à Tokyo tourner son dernier clip et chante tout mélanco dans une cabine téléphonique ; preuve qu’il est tout à fait possible d’avoir la réputation d’être une ville du futur tout en préservant un outil indispensable. En Belgique, la dernière cabine téléphonique a été arrachée du sol en janvier 2015 à Anvers, alors qu’il existait encore près de 18 000 cabines Belgacom huit ans auparavant. Tout a été retiré sans penser au fait que ça allait nous rendre dépendant·es de nos portables, avec tous les inconvénients qui vont avec, de l’obsolescence programmée à la géolocalisation, ou le tracking – quelle que soit la marque du produit. La disparition des cabines téléphoniques ne semble pas avoir chamboulé la vie de grand monde, mais il est tout de même assez offensant de réaliser que des gens issus du privé ont décidé que toute la population allait devoir accepter de se trimballer avec ces maudites batteries externes aussi discrètes que des gros galets ou de perdre le contrôle de ses données privées. Et ne pas posséder de téléphone sans devoir se couper de la société n’est plus possible. Prêtez-vous au jeu : essayez de gratter un appel à quiconque dans la rue, et vous verrez que l'exercice s’avère plus complexe qu’il n’y paraît. Tokyo, et c’est ce qu’Amo Achille rappelle ici, est la preuve que vous pouvez socialement exister même sans posséder de téléphone portable ; pourtant, Tokyo, c’est presque 10 millions d’âmes connectées. La Belgique est dans l’erreur.

Pour Yogen, le Japon, c’est plutôt dans le cœur et le champ lexical. Quelques années après avoir sorti un clip qui s’appelle « Seppuku », il sort « Seinen » ; un EP 4 titres dont la promo est assurée par « Plan B », un titre dans lequel il avoue avoir craqué son blé pour de la weed et de l’alcool. Voilà pourquoi les fripons fans du Japon qui sont trop accoutumés à la tise et à l’herbe n’auront jamais assez d’économies pour partir en vacances au pays du Soleil Levant, et sont destinés à squatter les rues de Bruxelles jusqu’à très tard le soir.

Loin d’ignorer qu’il compte parmi les rappeurs les plus mimis de ce monde, Zéphir adresse sa chanson d’amour à la deuxième personne du singulier sans nommer quiconque, pour que tous les petits cœurs puissent s’y identifier.

Le dernier clip de Dalsim – tourné à Kinshasa, liquette des Léopards sur le dos – dure 2:43 minutes. Plus Congolais tu meurs.  

Le gendre idéal, toujours plus séduisant.

Putain que c’est triste le centre-ville de Bruxelles vide. Vivement revoir les gens vomir sur les pavés déjà mouillés par la pluie et les bagarres de bourrés rue des Bouchers.

« Toutes mes félicitations !!! », « où as-tu enterré le corps? » ; Mia Lena démarre bien sa seconde carrière dirait-on. Guillaume Durand, Chuki Beats et l’OEL peuvent sûrement témoigner du sérieux que ce nouveau projet nous réserve.

Quelqu’un peut nous dire comment on rend ce blanc si éclatant au montage ? Avec l’effet lumineux en contour, un peu flou ? C’est pour un pote aux compétences vidéographiques limitées. 

Presqu’un an après le début de la pandémie en Belgique, les références au coronavirus commencent à donner envie de distribuer des claques ; et c’est pourquoi ça nous excite moyen de parler du masque de HD La Relève. Mais le truc est mis en avant dans son dossier de presse et, en soi, il est d’un tel niveau qu’il serait dommage de ne pas le mentionner. 

Ces mauvais garçons n’auront plus jamais le regard pur qu’ils avaient à leur naissance. C’est triste comme la musique et la drogue nous changent. 

Le nom du collectif que constituent les réals du dernier clip de Restless Jones est le meilleur nom de collectif de réals depuis le « 4 Mecs en Baskets Productions » d’Éric Judor.

Peu importe ce que Gotti Maras pond, il est assuré d’atteindre les 500K sur chaque nouvelle vidéo. Une nouvelle ère faste commence pour ce jeune homme.

Les sous-titres ARTE ont toujours la cote…

Mais les sous-titres Thrasher arrivent.

En près d’une décennie, RKarlos est passé de la sobriété d’un T-shirt noir à une impressionnante panoplie de tenues soignées. Lacoste, Levi’s, Prada... c’est pas moins de 8 styles différents qu’on peut distinguer dans « 4 saisons ». Les placements de produits rémunérateurs arrivent !

Géographiquement pas loin de Sky, WZ représente l’autre rappeur le plus énervé de Molem. 

Casquette sous capuche, graffitis en décor, scratches et pas un sourire, pas une vanne ; le vrai « ça bouge pas » c'est Zerko qui ne suit aucune mode. 

Toujours dans le boom-bap, voici le « Laisse-nous faire » que Caballero ne fera plus jamais.

En sous-titrant son clip en français, Chardy fait un pas vers une unité nationale à laquelle on avait tourné le dos depuis que c’est plutôt la France qui regarde ce que produit la Belgique francophone tandis que la Hollande fait de même avec le Nord du pays. 

Le nahnah de votre thé, le fond vert de la liberté, le succès d’aujourd’hui ; personne ne sait vraiment si Tawsen est proche de son apogée ou si tout ce qu’il a fait jusqu’à maintenant n’est qu’un mince aperçu de ce qu’il nous réserve de majestueux. Quel prince. 

Quel plaisir de voir Bruxelles toujours aussi belle, merci Rockwan, Rayan Imoula et Cyprien Delire.

S’il y a eu peu de drill à se mettre sous la dent en janvier, S09 assure toujours sur ce terrain ; passant outre les multiples vrombissements de la prod pour dire le principal : « J'prie pour Mehdi, Adil et Mawda ».

Pour rester dans le thème, les multiples séquences en hommage à Adil dans le dernier clip de ZVdu17 rappellent aussi que la lutte contre les violences policières et contre l’oubli est quotidienne.

Les autres sorties du mois de janvier

1 janvier

2 janvier

3 janvier

5 janvier

6 janvier

7 janvier

8 janvier

10 janvier

11 janvier

15 janvier

16 janvier

`

17 janvier

18 janvier

19 janvier

20 janvier

21 janvier

22 janvier

23 janvier

24 janvier

27 janvier

28 janvier

29 janvier

31 janvier

VICE Belgique est sur Instagram et FacebookVICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.