Publicité
Music by VICE

En écoute : En attendant Ana, indie rock à rebours de l'air du temps

Le deuxième album du quintet indie parisien sort à la fin de la semaine. On l'écoute ici, en avant-première.

par Marc-Aurèle Baly
21 Janvier 2020, 3:42pm

Photo : Chloé Lecarpentier

Je me souviens avoir regardé il y a quelques années une vidéo des Pastels et m'être demandé s'ils n'étaient pas désormais un peu trop vieux pour faire ce genre de musique. J'ai laissé couler le truc sans trop y repenser, puis je suis retombé dessus par hasard, en comprenant cette fois un peu mieux.

Ce type d'indie pop à la fois fragile et revêche (ce n'est même pas vraiment un genre, appelons ça plutôt une disposition d'esprit) est sans doute un des seuls dans la musique à guitare qui ait réussi à ne jamais vraiment changer de braquet depuis les années 80 tout en tenant la gageure de sonner éternellement jeune.

C'est d'ailleurs même à ça qu'on la reconnaît, que ses représentants s'appellent Shop Assistants, The Field Mice ou Marine Girls, ses maisons-mères Sarah Records, Flying Nun ou Cherry Red, qu'ils aient 50 ans de moyenne d'âge ou bien 18, viennent de Brighton ou bien de Paris, à l'image aujourd'hui d'En Attendant Ana, quintet d'ici et de maintenant qui sort cette semaine son deuxième album chez les Chicagoans de Trouble In Mind Records – déjà responsables de la découverte des Limiñanas par chez nous, ou ces dernières années, au hasard, des excellents Omni.

Le deuxième album d'En attendant Ana, Juillet, fait partie des réussites du genre car il parvient à dépasser les signaux de reconnaissance twee, terme peu engageant dont on a affublé les groupes qui se réclamaient de ce terreau-là à la grande époque (en gros, entre 1986 et 1989) pour se moquer de leurs airs candides et de leurs gazouillis forcément suspects - car il faut toujours se méfier de ceux qui portent leur « sincérité » en bandoulière. Pour ça, le groupe apporte un surplus de chair et de fraicheur en misant sur la joliesse de ses aspérités plutôt que sur des éventuels clignotants de bon goût - mélodies guillerettes, guitares cristallines, etc.

Grâce à une certaine urgence dans l'exécution, des cuivres enjôleurs et des guitares à la raideur presque new-yorkaise (on n'est pas loin du post-punk anguleux de Parquet Courts par endroits), on se dit qu'il suffit de pas grand-chose pour encore croire à ce genre de spécimens, de ceux qui choisissent encore et toujours de trancher dans l'air du temps pour toucher à quelque chose de plus intemporel et universel. Un sentiment double et trouble, qu'on placera quelque part entre l'emballement post-adolescent et la gravité des premières résignations.

Le disque Juillet d'En Attendant Ana sortira le 24 janvier sur Trouble in Mind Records. Il est en écoute intégrale ci-dessus, et vous pouvez le commander par ici.

À noter que le groupe sera en concert le 1er février à Paris à la Boule Noire.

Marc-Aurèle Baly est vaguement sur Twitter.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
Paris
Trouble in Mind Records
en attendant ana