Santé

Comment la solitude modifie votre cerveau

Des IRM montrent que les individus solitaires regroupent toutes les personnes dans une même partie de leur cerveau, quel que soit leur niveau de proximité avec elles.
25 juin 2020, 6:18am
solitude cerveau
Photo publiée avec l'aimable autorisation deInzmam Khan/Pexels

La solitude peut être un sentiment terrible. Elle vous aliène de votre environnement, vous donne l'impression d'être incompris et indésirable par les gens qui vous entourent, et affecte gravement votre compréhension des autres. Une étude récemment publiée dans la revue scientifique J. Neurosci indique que la solitude affecte également la façon dont votre cerveau perçoit les gens et les relations dans votre vie.

L'étude s'est concentrée sur le cortex préfrontal médial du cerveau, la partie associée à l'auto-représentation, c'est-à-dire l'image qu'une personne a d'elle-même. Elle a cherché à comprendre comment les gens cartographient la représentation des autres personnes dans leur cerveau, en se basant sur leur capacité à se connecter à l'identité des autres. « Le lien social est essentiel au bien-être, mais la manière dont le cerveau reflète notre attachement aux autres reste largement inconnue, affirment les chercheuses Andrea L. Courtney et Meghan L. Meyer dans l'étude. Le cerveau social semble cartographier nos liens interpersonnels, et les altérations de cette carte peuvent aider à expliquer pourquoi les individus solitaires estiment que les gens sont autour d’eux, mais pas avec eux. » Leur étude a également cherché à explorer comment la solitude affecte la perception des relations par notre cerveau.

Les 43 participants aux tests ont été invités à se concentrer sur 16 personnes différentes : eux-mêmes, des amis proches ou de la famille, des connaissances et des célébrités. Ils ont ensuite été invités à rendre compte de leur sentiment de solitude et de leur proximité avec chaque personne pendant que les chercheurs surveillaient les activités de leur cerveau.

« Lorsque vous pensez à vous-même, une partie du cerveau s'allume, et lorsque vous pensez aux autres, une autre partie du cerveau s'allume »

Les résultats de l'étude ont montré que le cerveau entretenait un réseau de cercles sociaux, basé sur la proximité. Le fonctionnement du cerveau est le suivant : lorsque vous pensez à vous-même, une partie du cerveau s'allume, et lorsque vous pensez aux autres, une autre partie du cerveau s'allume. Chez les personnes qui ne se sentent pas seules, ces deux parties se chevauchent beaucoup si elles pensent à un ami proche, par exemple. Pour les connaissances, il y a moins de chevauchement, mais il y en a quand même.

Mais chez les personnes qui se sont décrites comme étant plus seules, ces deux parties sont complètement séparées. Elles regroupent toutes les autres personnes, quel que soit le niveau de proximité, indépendamment d'elles-mêmes. Ce qui signifie que les schémas des contacts étroits ressemblent davantage à ceux des connaissances et des célébrités, et qu'ils s'estompent tous en un seul. « On pourrait s'attendre à ce qu'il y ait une distinction entre les proches et les connaissances, mais en fait, on constate que c'est moins le cas pour les personnes qui se sentent seules, explique Courtney. La solitude peut résulter de plusieurs situations et agir notamment comme un mécanisme de défense pour atténuer la menace sociale et ainsi éviter le risque de rejet. »

Cette étude, bien que réalisée sur un très petit échantillon, soulève plusieurs autres questions : la solitude entraîne-t-elle une modification de la perception des relations par le cerveau ? D'où vient la disparité entre les participants qui se sont décrits comme solitaires et les autres ?

Elle arrive aussi à point nommé, la solitude touchant beaucoup plus de monde en ce moment à cause de l’isolement et de la distanciation sociale. Comme nous avons moins d'interactions, nos liens avec les autres commencent à se flétrir un peu aussi. Cela explique pourquoi certains peuvent se sentir plus proches de sept Sud-Coréens sur un écran d’ordinateur que de leurs meilleurs amis.

Mais que faire pour atténuer ce sentiment ? « Tendre la main à des amis pour redécouvrir et favoriser la proximité, conseille Courtney. Demandez-vous si vous ne sous-estimez pas le soutien social dont vous bénéficiez. »

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Publicité