Une mystérieuse structure a été découverte près de Stonehenge

Des archéologues ont révélé une vingtaine de puits préhistoriques formant un cercle de plus de deux kilomètres de diamètre.
24 juin 2020, 8:12am
​Stonehenge
Stonehenge. Image : LitasWorld 

Stonehenge accueille plus d’un million de visiteurs chaque année. Pourtant, le site mégalithique emblématique du sud-ouest de l'Angleterre, vieux de 5 000 ans, renferme encore quelques secrets. Une équipe d'archéologues a trouvé « de nouvelles preuves de caractéristiques ou de structures monumentales jusqu'alors inconnues » à environ trois kilomètres au nord-est de Stonehenge, selon une étude publiée dans la revue Archaeology. Il pourrait s’agir de la structure préhistorique la plus massive connue en Grande-Bretagne.

Il y a des milliers d'années, les habitants de ce site ont creusé ces grandes fosses d'environ cinq mètres de profondeur (à peu près trois fois la hauteur d'un homme moderne moyen) et de dix mètres de largeur. Elles sont disposées en un anneau concentrique partiel dont le diamètre s'étend sur plus de deux kilomètres et qui entoure les Durrington Walls, une colonie datant d'au moins
4 000 ans et qui pourrait avoir été le lieu de résidence des constructeurs de Stonehenge. La découverte « représente une élaboration du complexe monumental à une échelle massive et inattendue », selon l'étude menée par l'archéologue Vincent Gaffney de l'université de Bradford.

Gaffney et ses collègues ont pu détecter les restes d'une vingtaine de ces fosses grâce à des technologies de télédétection comme le radar à pénétration de sol (RPS) et le LiDAR qui peuvent sonder les structures souterraines de manière non invasive. Ces techniques ont permis de révéler les puits, dont chacun ressemble à « un disque de lectures magnétiques améliorées », selon l'étude. « La découverte du circuit de la fosse de Durrington est surprenante et pourrait contribuer à notre compréhension de la structuration des paysages à grande échelle au cours du néolithique et de l'âge du bronze », a déclaré l'équipe lors de la recherche. « Les données laissent également entrevoir des preuves du maintien de cette structure monumentale jusqu'à l'âge du bronze moyen qui, si elles sont exactes, auraient des implications importantes pour notre compréhension de l'histoire et du développement des structures monumentales dans le paysage de Stonehenge », ont ajouté les chercheurs.

« Les fosses pourraient avoir été disposées comme des points de mesure, avec une fonction rituelle pour les personnes qui marchent ensemble »

L'immensité de la structure soulève la question évidente de son importance et de sa fonction pour ses créateurs. Alors que des structures arrondies similaires se retrouvent dans d'autres anciens travaux de terrassement, l'échelle du circuit de la fosse de Durrington n'a pas d'équivalent en Grande-Bretagne.

Selon Gaffney et ses collègues, les fosses ont pu être inspirées par les mêmes mythologies célestes et alignements astronomiques qui ont été clairement exprimés dans les placements des roches à Stonehenge. Par exemple, les fosses pourraient avoir été disposées comme des points de mesure, avec une fonction rituelle pour les personnes qui marchent ensemble.

L'équipe a indiqué dans son article que « sur le plan archéologique, certains des premiers décomptes semblent avoir des liens avec les cycles astronomiques et, vraisemblablement, cosmologiques. Sans avoir recours aux extrêmes de la numérologie, il est concevable que l'acte d'établir un schéma théorique sur le terrain ait pu renforcer les liens cosmologiques perçus et que ceux-ci, à leur tour, aient pu s'inscrire dans le paysage par le biais des fosses massives découvertes à Durrington. »

Il faudra encore beaucoup de recherches pour comprendre pourquoi, comment, quand et pour qui ce circuit a été construit. Mais cette découverte spectaculaire met en évidence une société bien plus complexe qu’on le pensait.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.