Mon week-end avec un pastafarien convaincu

Obi Canuel est persuadé qu'un Monstre en Spaghettis volant a créé l'univers et lui rend hommage en portant continuellement une passoire sur la tête.

|
févr. 10 2015, 9:00am

Un autoportrait d'Obi, coiffé d'une passoire en plastique

Alors que les extrémistes religieux envahissent nos flux d'actualité avec des actes plus ignobles les uns que les autres, il est parfois difficile de s'extasier devant l'étrangeté des mouvements qui naissent chaque jour à travers le monde. J'ai réalisé cette série dans le but de présenter une religion plutôt humble – le pastafarisme. Mon projet tourne autour d'un pasteur assez peu commun : Obi Canuel, un pastafarien qui s'est mis à croire qu'un Monstre en Spaghettis Volant avait créé l'univers « après avoir été touché par sa nouille sacrée » à Surrey, en Colombie Britannique.

Canuel, 37 ans, est un mécanicien charismatique, féru de philosophie et de jeux vidéos. Je l'ai rencontré à plusieurs reprises en décembre dernier, afin de passer un peu de temps avec lui, de le photographier et de discuter un peu de ses croyances. Il m'a expliqué qu'il s'était lentement « soumis au Spaghetti au cours de ces dernières années », avant de m'affirmer qu'il était pasteur de l'Église du Monstre en Spaghettis Volant (Église du MSV). Sa foi lui impose de porter une passoire sacrée sur la tête afin que « l'eau s'écoule mais que les pâtes restent ». Obi considère son couvre-chef comme un signe religieux et a récemment demandé un nouveau permis de conduire sur lequel il apparaît coiffé de sa passoire. Mais l'IBC (l'organisme qui délivre les permis de conduire) n'a pas considéré sa photo comme acceptable – à ce jour, on ne lui a toujours pas délivré son permis.

Au cours de ces derniers mois, Obi, qui semble être une personne très patiente et polie, a insisté à plusieurs reprises pour obtenir son permis et a même cherché un avocat pour prouver que sa photo était dans les normes – sans succès. Bien que le dogme de l'Église stipule que cette religion a été suivie par des pirates durant des siècles, le pastafarisme est un mouvement relativement nouveau. Ainsi, les bureaucrates de l'administration ont du mal à le comprendre ou à le prendre au sérieux.

L'Église du MSV est arrivée sur le devant de la scène en 2005, quand un père a écrit à un enseignant de l'école privée de son fils pour critiquer les enseignements du créationnisme. Bien qu'il soit fréquemment décrit comme une « parodie de religion », le pastafarisme est un vrai mouvement qui attire essentiellement des athées, des agnostiques et des libres-penseurs. Il compte même des chrétiens, bouddhistes et musulmans parmi ses membres. Canuel et les autres pastafariens disent qu'ils ne sont pas anti-religieux, mais « fermement opposés aux aberrations commises au nom de la religion. »

Quelques profanes, du fait de l'image extravagante véhiculée par le pastafarisme, voient l'Église du MSV comme une satire. La réponse typique des pastafariens est la suivante : « Des éléments de notre religion sont souvent décrits comme satiriques, et de nombreux membres ne croient pas littéralement en nos écritures, mais cela n'est pas inhabituel dans un culte. Par exemple, beaucoup de chrétiens ne pensent pas que la Bible est entièrement vraie – mais cela ne signifie pas qu'ils ne sont pas chrétiens pour autant. »

Canuel, qui est très vif d'esprit lorsqu'il s'agit de déjouer les critiques, continue d'attendre son permis de conduire, estimant qu'il a « le droit d'exprimer sa religion.» Il poursuit également son travail quotidien tout en rappelant constamment à l'IBC que « les droits et la liberté religieuse n'ont pas été établis pour les cultes majoritaires, mais plutôt pour les religions minoritaires.» Il espère que « si quelqu'un les présentait d'une certaine manière, une manière se rapportant à tout un ensemble de croyances, ils seraient encouragés à céder dans les limites prévues par la loi.

Le tribunal rendra sa décision d'ici quelques mois pour savoir si les couvres-chefs de l'église du MSV sont acceptés sur les photos d'identité. De son côté, l'IBC refuse de donner une liste des religions qu'il reconnaît.

Obi devant une église grecque orthodoxe dans une rue de Surrey

Obi prêche la bonne parole dans une station de métro

Obi tient des tracts pour l'Église du Monstre en Spaghettis Volant

La carte de sécurité sociale d'Obi. Sur celle-ci, il a été autorisé à porter une passoire.

Obi à Courtenay avec une clef à molette à la main. C'est un mécanicien talentueux et un fervent défenseur de la cause ouvrière.

Obi porte une énorme montre cassée, symbole de l'indépendance des pastafariens par rapport à la construction du temps. Elle l’encouragerait à vivre de manière plus libre.

Obi a récemment construit une voiture, ce qui lui a pris quatre ans. Elle est garée devant l'une de ses destinations de prédilection : le magasin Value Village

Obi fait la queue au Value Village pour s'acheter un jeu vidéo

Obi cherche une nouvelle passoire dans un magasin

Obi explique sa religion à une potentielle adepte

Les employés d’un restaurant reconnaissent Obi après l’avoir vu au JT local

Obi attend le bus

Obi distribue des tracts de l'Église MSV dans un bus de Surrey

Obi au téléphone

Obi fait le plein dans une station-service de Surrey

Obi et sa collection de faux pistolets

Obi joue à Pac-Man

Plus de VICE
Chaînes de VICE