FYI.

This story is over 5 years old.

Stuff

Les néo-nazis Grecs font du sport en bord de mer

Aube Dorée est une épée de Damoclès qui plane au-dessus de notre chère Union Européenne. Une épée de Damoclès qui ressemble à une congrégation d'hommes bourrés, en maillot de bain, sur une plage chypriote.
20 août 2013, 10:08am

Aube Dorée est une sorte d’épée de Damoclès qui plane au-dessus de notre chère Union Européenne. Les nazis sont, contre toute attente, de retour sur le continent, pas spécialement remontés, le plus normalement du monde, peu gênés et très enthousiastes à l’idée de faire découvrir au Parlement Grec Les Protocoles des Sages de Sion, de raser des villages entiers en se faisant passer pour des « épurateurs sociaux », et d’avoir de plus en plus de pouvoir et d’influence dans un État déjà en chute libre. Ah oui, et de faire les cons sur la plage aussi.

Après tout, c’est vrai, juste parce qu’ils passent leur temps libre à fouetter les chauffeurs de taxi Égyptiens avec des chaines de vélos ne veut pas dire que les néo-nazis Grecs n’ont pas besoin de souffler de temps en temps. C’est pourquoi, chaque été, les ultras d’Aube Dorée se retrouvent en Crète pour profiter d’un voyage ethniquement pur et se déguiser en Spartiates. Ouais, c’est un peu bizarre certes, mais bon, les anachronismes n’ont pas l’air de les déranger, l’esprit du séjour étant de lier connaissance, blagues lourdes et de dévoiler son plus haut taux de testostérones possible.

Ah, alliance éternelle du sport et du fascisme – hors du cadre de la photo : Jesse Owens dans la 5ème ligne. Au cas où vous vous demanderiez ce qu’ils foutent, ils participent à une course, affublés de masques et de lances.

Comme toujours lorsque vous avez affaire à des réinterprétations d’événements ratées, la frontière entre la bande de fascistes débiles et l’association de reconstitution historique d’une ville de province est ténue, ayant toutes deux pour cause une exposition dès le plus jeune âge aux personnages Warhammer ou à Mein Kampf. Avec une telle réappropriation hypocrite de l’histoire de la Grèce antique, la seule façon dont on peut différencier la bande de nerds spécialisés dans la mythologie grecque du groupe de fascistes engagés dans une course à la pureté est de comptabiliser le nombre de cannettes de bières en présence.

Voilà ce à quoi ressemblera la Grèce du futur selon les fascistes d’Aube Dorée s’ils arrivent à conquérir le monde d’ici là – indice : ça n’arrivera pas.

Peu importe les préjugés racialistes en lesquels croit Aube Dorée, peu importe les pseudo arguments scientifiques que le groupe avance pour les justifier, il existe quand même un truc avec lequel je suis d’accord avec eux : toutes les meufs sont nulles quant il s’agit de lancer un javelot.

Ce lancer de javelot nazi a l’air gentiment innocent, mais c’est parce qu’on ne voit pas le Musulman attaché à un poteau un peu plus loin et qui sert de cible.

Surf’s Up, les mecs.

Même les membres les plus convaincus reconnaissent que les maths n’ont jamais été le fort d’Aube Dorée.

La mer Égée est un endroit privilégié pour tous ceux qui rêvent d’une escapade romantique au soleil couchant, peu importe leurs opinions sur la stérilisation et les handicapés mentaux. On ne peut s’empêcher de penser que ces jours idylliques se déroulent sur fond de house mainstream et d’alcool de malt.

, voilà, écoutez « Get Lucky » tout en admirant cette photo, et osez me dire que le spectacle de deux fascistes se suant mutuellement sur le bide n’incarne pas le véritable « disco spirit ». Ce summer-camp est une sorte de boîte, mais sans Noirs, sans Gays, sans Arabes, sans Juifs et sans tous les autres représentants de l’espèce humaine, à part la communauté grecque fasciste. Part-ey !

Encore une fois, cette photo a l’air tout à fait innocente parce qu’on ne peut pas voir le Turc qu’ils sont en train de hisser sur un gibet.

Une fois la nuit tombée, tous les membres se retrouvent et assistent à une conférence anti-homosexualité, présidée par cette personnalité réputée pour son style hautement hétérosexuel.

Ce mec est en train de lire à voix haute le nom de toutes les filles qu’il aimerait piner. Les applaudissements sont polis.

Si vous avez trouvé le festival Beach Break Live à chier, vous pouvez toujours vous consoler en vous disant qu’au lieu de feeder, vous auriez pu écouter des néo-nazis de niveau 5 sur l’échelle des perdants déblatérer leurs conneries à propos de la supériorité raciale avec eux, sous la pluie.

Et ils repartent. Gonflés à bloc. Renouvelés. Spartiatisés. Hélas, malgré leur acharnement à l’Histoire et à la Grèce éternelle, personne ne leur a encore dit que les vrais Spartiates – qui, régulièrement, jetaient des nouveau-nés infirmes du haut des montagnes afin de protéger leurs gênes « supérieurs » – auraient probablement fait de même avec ce tas de purin humain depuis la plus proche falaise venue.

Suivez Gavin sur Twitter : @hurtgavinhaynes

Plus de nouvelles déprimantes de Grèce :

LES FASCISTES GRECS HOMOPHOBES ONT DIEU ET LA POLICE DE LEUR CÔTÉ – L’Aube Dorée, des nonnes et la police d’Athènes contre une pièce de théâtre sur un Jésus gay

UNE DROGUE À LA HAUTEUR DE L’AUSTÉRITÉ – La sisa détruit la vie des sans-abri athéniens

ON ACHÈVE BIEN LES IMMIGRÉS EN GRÈCE – Les travailleurs étrangers se font poignarder à mort dans les rues d’Athènes