mystère

L’Homme qui est parti dans l’espace – sans jamais revenir

Il y a 35 ans, Granger Taylor annonçait à sa famille qu'il partait à bord d'un vaisseau extraterrestre. Personne ne l'a jamais revu depuis.
07 juillet 2016, 5:00am
Photo publiée avec l'aimable autorisation de Grace Anne Young

Robert Keller regarde par la fenêtre de son bureau et repense à la dernière fois qu'il a vu son meilleur ami, 30 ans auparavant. « Pendant des années, Granger et moi avons été inséparables. J'allais partout où il allait. Nous étions les meilleurs amis du monde. »

Le soir du 29 novembre 1980, Granger Taylor, 32 ans, laisse un mot étrange à sa mère et son beau-père, avant de disparaître de leur ferme de Duncan, une petite ville au sud de l'île de Vancouver.

« Maman, Papa,

Je suis monté à bord d'un vaisseau extraterrestre afin d'explorer le vaste univers au cours d'un voyage interstellaire de 42 mois. Ensuite, je reviendrais. Je vous laisse tous mes biens, car je n'en aurais plus besoin.

Bien à vous, Granger. »

Granger Taylor. Photo publiée avec l'aimable autorisation de Grace Anne Young

Dans son propre testament, Granger a rayé le mot « décès » pour le remplacer par « départ ».

Selon un journal local, le Times Colonist, une sorte de carte était dessinée à l'arrière de cette lettre. Sa signification n'a jamais été déterminée. Ce même article précisait que Granger avait été vu pour la dernière fois dans un restaurant local, Bob's Grill, aux alentours de 18h30. Il a disparu peu de temps après. La police a mené quelques recherches, mais ni Taylor ni son camion rose vif n'ont été retrouvés.

« On s'attendait au moins à trouver la voiture », a déclaré Mike Demchuk, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). « On ne se débarrasse pas de quelque chose d'aussi imposant sans que personne ne le sache. »

Le mot laissé par Taylor en a surpris plus d'un, mais ceux qui le connaissaient bien étaient au courant de son obsession pour les extraterrestres et l'espace. Juste avant sa disparition, il avait entrepris de construire un vaisseau grandeur nature dans la ferme de ses parents – il lui arrivait parfois de dormir dedans.

« Il faisait des rêves où les extraterrestres venaient le chercher », nous a déclaré son ami Robert Keller.

La sœur de Taylor vérifie une aile d'avion. Photo publiée avec l'aimable autorisation de Grace Anne Young

Granger Ormond Taylor est né le 7 octobre 1948 sur l'île de Vancouver. Les premières années de sa vie ont été marquées par une tragédie ; son père biologique est mort noyé près du chalet familial à Horn Lake, dans le Mississippi.

Taylor est devenu un homme à la stature imposante. Trapu et fort, on peut le voir sur un ring de catch dans les albums photos de famille. Cependant, sa personnalité contrastait complètement avec son physique. Taylor était timide et calme. Certains le qualifiaient d'excentrique.

Taylor a arrêté l'école aux alentours de la quatrième, et a commencé à travailler dans des ateliers mécaniques locaux. Il est rapidement tombé amoureux des machines. Ses amis et sa famille ont vite remarqué son étrange capacité à réparer tout et n'importe quoi.

Au milieu de l'adolescence, Taylor a remis en état de marche une voiture à un cylindre et un bulldozer, dont il s'est servi pour aider les voisins dans leurs projets de constructions et pour d'autres petits boulots. Plus tard, il a rénové complètement une vieille locomotive à vapeur trouvée dans des buissons ; elle a ensuite été exposée au Forest Museum de Duncan. Mais la réalisation phare de Taylor a été la rénovation d'un avion de chasse P-40 Kittyhawk datant de la Seconde Guerre mondiale, qu'il a ensuite vendu à un collectionneur pour dix milliers de dollars.

Photo de l'auteur

« À mon avis, c'était un génie », a déclaré Keller, qui a aidé Taylor à réparer le Kittyhawk. Keller raconte que Taylor et lui se sont liés d'amitié autour d'un hobby commun : fumer de la weed. Quand ils étaient défoncés, l'espace et les extraterrestres étaient au centre de leurs conversations.

« Taylor m'a pris sous son aile », a déclaré Keller. Tout comme Taylor, il trouvait peu d'intérêt à l'école et l'a quittée très tôt. Presque immédiatement, un lien s'est formé entre les deux hommes. Pour Keller, passer du temps avec Taylor était toujours agréable. Mais Taylor prenait son travail très au sérieux : « Je pense que c'était un génie au bord de la folie », ajoute Keller.

Au cours des années 1940 et 1950, la popularité des OVNI et des extraterrestres a connu un pic dans la culture mainstream. Des pilotes de la Seconde guerre mondiale ont affirmé avoir vu dans le ciel de grandes boules lumineuses, plus tard désignées sous le terme de « Chasseurs fantômes ». À l'époque des faits, ce phénomène était inexplicable (ce n'est que plus tard que des experts ont évoqué l'électrostatique, l'électromagnétisme, et/ou la réflexion de la lumière ; d'autres ont suggéré que c'était lié à l'état psychologique des pilotes).

Après la guerre, il y a eu un certain nombre de témoignages d'observations d'OVNI et de déclarations d'enlèvement. L'un des exemples les plus célèbres est l'écrasement au sol d'un objet volant non identifié près de Roswell, au Nouveau-Mexique, en 1947 (il s'est ensuite avéré qu'il s'agissait d'un ballon-sonde des forces aériennes américaines – en tout cas, c'est ce que le gouvernement essaie de nous faire croire).

En 1961, Barney et Betty Hill, un couple d'Américains, ont prétendu avoir été enlevés par des extraterrestres dans le New Hampshire. En 1976, deux pilotes iraniens aux commandes d'un avion de chasse F-4 Phantom II ont signalé « une lumière brillante dans le ciel » au-dessus de Téhéran. S'ensuivirent une panne de communications radio et une panne des commandes d'armement – les deux ont été attribuées à un OVNI. D'ici la fin des années 1970, les OVNI et les extraterrestres étaient devenus un phénomène culturel, représenté à Hollywood dans des films comme Rencontres du troisi__è__me type, Star Wars et Star Trek.

Photo publiée avec l'aimable autorisation de Grace Anne Young

C'est à cette période-là que Taylor s'est mis en tête de construire son propre vaisseau spatial. Selon Keller, Taylor a passé un an à réaliser une réplique grandeur nature d'un vaisseau spatial, à partir de pièces détachées de la décharge locale.

Douglas Curran , auteur du livre In Advance of the Landing: Folk Concepts of Outer Space , a visité le vaisseau spatial de Taylor avant que ce dernier ne disparaisse de la ferme familiale. Dans son livre, il détaille l'intérieur du vaisseau :

« Il a construit son vaisseau spatial à partir de deux antennes paraboliques. L'intérieur a été équipé d'une télévision, d'un canapé et d'un poêle à bois. Il est obsédé par l'idée de trouver comment les soucoupes volantes étaient alimentées. Il passait des heures assis dans son vaisseau et dormait souvent dedans. »

Le Time Colonist a rapporté qu'environ un mois avant sa disparition, Taylor a dit à son ami Bob Nielson qu'il était en contact direct avec des extraterrestres. « Il a communiqué mentalement avec des individus d'une autre galaxie. Il ne pouvait pas les voir, car ils parlaient à son esprit. » Nielsen a ajouté que beaucoup de gens pensaient que Taylor inventait tout cela.

En revanche, vous ne serez probablement pas surpris d'apprendre qu'au cours des mois qui ont précédé sa disparition, Taylor consommait beaucoup d'acide. « Il en prenait plusieurs fois par jour », a précisé sa sœur, Grace Anne Young. Ce qui a ensuite été confirmé par la cousine de Granger, Jaclyn Sandiford.

« [Les amis de Granger] ont dit qu'il a pris pas mal d'acide au cours de l'été, mais qu'il n'a pas fait de bad trip et ou subi d'effets néfastes. Il parlait souvent de partir dans l'espace et affirmait être en contact mental avec un extraterrestre. Il leur a dit qu'il partirait bientôt, un jour ou deux avant qu'il ne le fasse vraiment. Ils semblent tous accepter que Granger ait fait ce qu'il avait dit qu'il ferait – il avait la réputation d'être honnête, et après vérification, je le pense aussi », a-t-elle écrit dans une lettre à la mère de Taylor.

Photo de l'auteur

En mars 1986, près de six ans après la disparition de Taylor, des travailleurs forestiers de la région ont trouvé un endroit apparemment détruit par une explosion, près de Mount Prevost, non loin de la maison des parents de Taylor.

Selon la Montreal Gazette, des fragments d'os humains ont été retrouvés sur les lieux. « Dans l'attente de preuves complémentaires, la GRC suppose que ce sont ceux de Taylor », disait l'article. Il était aussi dit que Taylor avait de la dynamite dans son camion, qu'il utilisait pour anéantir les souches d'arbres.

Une enquête officielle du coroner a estimé que, d'après les preuves circonstancielles trouvées sur le site, Taylor a été tué. Le bureau du coroner a conclu que Taylor transportait de la dynamite dans son camion et qu'elle a explosé à un moment donné – que ce soit volontaire ou non.

Keller a déclaré que Taylor gardait souvent de la dynamite dans son camion pour faire exploser les souches d'arbres (une méthode courante pour éliminer les souches à l'époque). Keller a ajouté que Taylor savait très bien manier ce genre d'explosifs.

Photo via Grace Anne Young

Selon le rapport du coroner, toutes les preuves indiquent que Taylor a péri dans une explosion. Cependant, sa raison de disparaître cette nuit-là a laissé ses amis et sa famille incertains quant à ses motivations réelles.

Joan Mayo, la demi-sœur de Taylor, pense que c'est parce qu'il se sentait seul.

« Il avait sa propre manière de faire les choses. Il était simplement différent », a-t-elle déclaré à VICE.

Mayo organisait souvent des fêtes. Elle regrette de ne pas avoir invité Taylor plus souvent. « Quand j'y repense, je me sens coupable de ne pas l'avoir intégré. »

Mais pour sa sœur, Grace Anne Young, l'acide a probablement quelque chose à voir avec la mort de Taylor. Est-il possible que ses trips lui aient fait perdre le sens de la réalité ?

Le dernier souvenir que Young a de son frère, c'est quand ce dernier lui a demandé s'il pouvait rester avec elle et ses colocataires dans leur appartement de Vancouver. Elle a dit à Taylor que ses colocataires n'approuveraient pas.

Photo de l'auteur

« Peut-être que si je l'avais laissé venir, il n'aurait pas fait ça. Il ne se serait pas fait exploser », déplore-t-elle.

Keller, son ami de longue date, ne pense pas que Taylor se soit suicidé.

« Juste avant que nous construisions le vaisseau, [Taylor] a dit que s'il voulait disparaître, il lui suffisait de se laisser pousser la barbe et de déménager dans un autre pays, sans que personne ne sache où il se trouve », explique-t-il.

Selon Keller, le comportement introverti de Taylor a fait de lui une cible facile d'intimidation. Taylor avait beau être un homme costaud et fort, il était tout sauf hostile envers les gens qu'il rencontrait. En fait, ce sont ses efforts pour s'intégrer qu'il attribue à sa disparition.

Photo publiée avec l'aimable autorisation de Grace Anne Young

Finalement, la perte de Taylor a eu un énorme impact sur la vie de Keller.

« Il était pour moi comme un frère, un père. L'idée de ne plus avoir Granger auprès de moi me tuait. Il était mon mentor, je suis devenu qui je suis grâce à lui. »

À ce jour, personne ne peut dire avec certitude ce qui est arrivé à Taylor. Certains prétendent que son cadavre a été retrouvé pendu à un arbre, près du site de l'explosion, quand d'autres pensent qu'il a commencé une nouvelle vie en Amérique du Sud.

Mais il y a aussi ceux qui développent des théories conspirationnistes sur la disparition de Taylor. Les sites sur les OVNI, tels que Mysterious Universe, regorgent de théories : les extraterrestres auraient fait exploser la voiture de Taylor pour que cela ressemble à un suicide ; c'était un aller simple et il ne reviendra jamais sur Terre ; il a utilisé la dynamite pour se faire sauter jusque dans l'espace ; ou grâce à son génie, il a été recruté par une agence secrète.

La vérité, c'est que personne ne sait ce qui est arrivé à Taylor. Mais si la relativité de l'espace et du temps existe vraiment, peut-être que Taylor est sur le chemin de retour, à la recherche de l'endroit parfait pour faire atterrir son vaisseau.

Suivez Tyler Hooper sur Twitter.