FYI.

This story is over 5 years old.

Vice Blog

TAKE THIS DICK DAD N'EST PAS LE GROUPE R'N'B DE ODD FUTURE

23 septembre 2010, 2:55pm

Comme l'ont déjà souligné un nombre conséquent de blogs sur la blogosphère, Odd Future est le groupe de rap le plus extrême qui soit apparu dans le game ces dernières années. À l'heure où la plupart des rappers se contentent de reproduire sans originalité le style de leurs dieux (toujours le même triptyque Kanye, Weezy, Gucci), ces mecs de Los Angeles parlent de crimes sanguinaires et de châtiments immoraux sur des sons qui ne vont pas sans rappeler les grandes heures du label Def Jux et quelques autres weirdos dont on parlait en l'an 2002. Ce qui est d'autant plus étonnant dans la mesure où la moyenne d'âge du groupe doit se situer aux alentours de 17 ans. En plus de ça, ils font de jolies photos de la côte Ouest américaine, glandent sur Facebook, fomentent un obscur projet de R'n'B sensuel et bouffent du bacon. Trop de bacon.

[audio:http://viceland-assets-cdn.vice.com/blogs/fr/files/2010/09/02-seven.mp3|titles=Tyler The Creator - Seven]

Tyler The Creator - Seven

Vice : Qu'est-ce que vous êtes en train de faire, là ?

Tyler : Je mate des gens sur Facebook, et je réponds à ces questions.

Left Brain : Je parle à cette meuf blanche qui s'appelle 404am sur internet. Sinon, je suis au studio avec Syd.

Domo Genesis : Je me prépare une douille en écoutant un album de UGK, j'ai cours dans une heure et impossible d'aller en cours de psychologie en étant sobre. Je déteste ce putain de cours, et en plus la prof est moche.

Ça craint. Vous êtes potes depuis l'enfance il me semble, c'est ça le plan ?

T. : C'est ce qu'on veut que les gens croient, en fait on s'est tous rencontrés en allant au ciné la semaine dernière.

L.B. : Pas vraiment depuis l'enfance, non. On est juste des adolescents avec du style, pas des enfants.

T. : On a commencé à faire du skate ensemble quand on avait 12 ans. Je skate moins maintenant, j'ai trop été pris avec d'autres trucs.

L.B. : J'ai dû commencer à skater il y a longtemps, en '99 ou un truc du genre. Je skaterai jusqu'à la mort.

Ouais, votre style me rappelle d'ailleurs tous ces skaters renois des années 1990, des mecs genre Keenan Milton et d'autres de chez Girl.

T. : On aime aussi des mecs comme Eric Koston, Nakel Smith, Sagan Lockhart, et la part de Jerry Hsu dans la Stay Gold avait un putain de swag.

L.B. : J'ai pas de skater préféré moi, j'aime bien mater les runs de tout le monde. Mais bon si je devais choisir, Dixon serait mon négro.

Vous êtes jeunes, non ? Vous rappez tous ensemble depuis quand ?

T. : Je connais ces négros depuis des années. J'ai rencontré Vyron quand j'étais en troisième, et depuis on est potes jusqu'à la mort. On a grandi ensemble, tu vois ce que je veux dire. Et Jasper vit à côté de chez moi depuis que j'ai huit ans.

Et vous faites quoi, à part rapper ensemble et faire du skate ?

T. : Nique l'école. Je passe mon temps à me branler, mater Flapjack, regarder mes emails et mater des gens sur Facebook. Et je ne mens même pas.

L.B. : J'inhale d'énormes quantités de drogues à peu près tous les jours, et sinon, je suis à la fac à ASU histoire d'avoir quelque chose à faire plus tard, tu vois ? Et j'ai l'habitude d'écrire des trucs sur mes feuilles pendant les cours parce que je suis aussi attentif qu'un gamin de cinq ans.

OK. C'est quoi le problème avec votre pote Earl en ce moment ? Il est en taule ou un truc du genre, non ?

T. : Earl est en vacances quelque part à l'heure actuelle, pour des histoires de vrai thug. Free Earl, Wolf Gang.

L.B. : Earl a tiré dans la tête d'un flic mort, il est loin à présent. Triste histoire.

[audio:http://viceland-assets-cdn.vice.com/blogs/fr/files/2010/09/04-stick-up-ft-earl.mp3|titles=Mike G ft. Earl - Stick Up]

Mike G ft. Earl - Stick Up

Vous faites de la vidéo aussi, je crois. Je me souviens d'un sketch de vous en train de danser sur du 50 Cent sous la fenêtre d'un connard, qui ensuite vous tire dessus, puis vous revenez un mois plus tard devant chez lui alors que vous êtes handicapés juste pour le faire chier. Ça avait l'air cool, pourquoi vous n'avez jamais continué ce projet de série TV ?

T. : Depuis le début, je veux faire une série de sketches pour des mecs genre Adult Swim, un truc à la Dave Chappelle ou Tim & Eric, tu vois. On a même écrit un sketch où cet enfoiré se fait défoncer avec une porte ! Ça sortira un jour, chaque chose en son temps.

Tyler en train de manger quelque chose qui ressemble à un sandwich au porc.

Reparlons de musique, alors. Vous avez sorti combien de mixtapes ces derniers temps, un truc comme 2 000, non ?

T. : Huit, environ. On espère que la neuvième sera l'album de notre groupe de R'n'B TTDD. TTDD, ça veut dire « Those Talented Dusty Daddies ». Et ça ne veut pas dire « Take This Dick Dad » ou même « Tyler,Taco, Davon and Domo ».

L.B. : Hodgy Beats et moi, on prépare un album de MellowHype pour la fin de l'année, ça doit sortir le 31 octobre.

Vous écoutez quoi comme musique, sinon ? J'ai vu que vous étiez à fond sur Gucci, OJ da Juiceman et Waka Flocka Flame, OK, et genre des trucs indie-rap comme Madlib, puis plein de trucs inattendus comme Ariel Pink ou Wavves.

D. : J'écoute les trucs qu'on fait. Je m'en sers pour me motiver. Et puis, tous les trucs qui sortent aujourd'hui, c'est de la merde en barres colorée et sucrée. J'adore Spitta en revanche, les Jets ça défonce.

T. : À part Waka, j'écoute à mort de jazz et d'autres trucs qui n'ont rien à voir genre, Gary Wilson et puis ces enfoirés de Broadcast. J'adore Erykah Badu, aussi. Les Clipse, ce sont mes négros. Et aussi, je suis un des plus gros fans de N.E.R.D. de tous les temps. Je suis probablement dans le Top Ten de leurs plus grands admirateurs. Depuis 2002, tu vois. Et ce putain de Justin Barber aussi.

L.B. : Je trouve que les mecs de Brick Squad défoncent, mais en revanche je ne suis pas dans toutes ces histoires de Pink Waves, là. Je préfère Project Pat et Triple Six Mafia, DPGC, Sa-Ra, Geoff Bastow, Lonnie Liston Smith, James Brown, Frank Ricotti, Cortex, Madlib, Badu, Slum Village, DMX... Tu sais ce que c'est de répondre à ce genre de questions.

Ouais c'est tout pourri, mais que pensez-vous de celle-ci : j'ai vu que vous étiez tous à mort sur le bacon. Je vous ai grillés en train de bouffer une quantité indécente de porc sur certaines de vos photos, et adorer ça. C'est cool et tout, mais vous n'avez pas peur d'avoir des problèmes de tension, de cholestérol ou même d'avoir un putain d'arrêt cardiaque à cause de ça ?

T. : Il n'y a que les gays qui ne mangent pas de bacon. Et puis surtout, je chie sur le faux bacon à base de poulet.

L.B. : Ma tension artérielle et mon cholestérol, j'en ai rien à branler.

D. : Ce serait comme demander à un crackhead de faire attention avec le crack. On ne peut plus s'arrêter au point où on en est, tu vois. D'ailleurs, j'en profite pour faire une dédicace au nouveau bacon de chez Wendy's. Ce truc est abusé.

J'ai remarqué que vous parliez de plein de trucs disparates dans vos morceaux - en gros, de weed, de viol, de sexe, de haine et de vos parents - mais bizarrement, tout semble être relié ensemble par une idée générale, comme connecté. Comment vous faites ça ?

T. : Ce sont les premières choses qui nous viennent à l'esprit. C'est ma vie, je hais la merde en général, je n'aime pas mon père, je baise avec des filles blanches et mes potes fument plein de weed. Pourquoi ne pas rapper à propos de tous ces trucs que je connais ? Tu vois, genre comme les licornes ou les ninjas mexicains ?

À propos de ninjas, vous me faites penser au Wu Tang des débuts - vous êtes plein, vous ne vous montrez pas trop, et vous avez développé une image forte et particulière. Vous vous êtes inspiré d'eux ou c'est juste « du hasard » ?

L.B. : Je n'ai même pas mentionné le Wu Tang tout à l'heure, je crois que je suis défoncé. J'aurais dû les mettre au tout début de la liste.

D. : Ça défonce d'être comparé au Wu Tang. Je veux être Ghostface, il avait du swag à l'époque. Tu te souviens de son putain d'aigle énorme en or ? Ou peut-être Meth, c'est lui qui fumait le plus. Mais je pense que c'est plus du hasard, on n'essaie pas d'être comme eux ou quoi que ce soit.

OK, et comme le Wu, vous avez plein de sous-groupes différents, de projets solos etc. Par exemple, quelle est la différence entre Odd Future et votre crew « Wolf Gang » ?

T. : Odd Future, c'est la vie. Wolf Gang, ce sont les négros qu'il y a à l'intérieur.

Vous pourriez m'en dire plus à propos de ce beef entre vous et le blog là, 2 Dope Boys ?

T. : Nique eux, c'est Wolf Gang ici. Et aussi, nique sa mère Jason Derulo.

L.B. : Nique 2 Dope Boys, je ne sais rien sur cette histoire de « beef ». Tout ce que je sais, c'est que le Wolf Gang sont une bande de purs vrais négros.

OK, on va en finir alors. Vous espérez des trucs particuliers pour le futur ?

D. : J'ai juste envie de bosser dur, de m'améliorer, d'être payé pour ce que je fais, de faire en sorte que les fans soient contents, et surtout de garder un contrôle artistique absolu peu importe ce qu'il pourra nous arriver.

L.B. : Le futur sera encore plus niqué que maintenant, le monde part en couilles... C'est pourquoi j'ai juste envie de continuer la musique et de faire mon argent. Et prendre soin de mes potes et de ma famille. Nique les autres.

T. : Pour de vrai, OFWGKTA arrive sur vous. Je veux dire, c'est bizarre que les gens nous adorent autant. Des gamins de 12 ans comme des blancs de 40 piges. Avec un peu de chance, on contrôlera la musique dans son ensemble, le skate dans son ensemble, et on fera en sorte que ces ninjas rebossent leurs putains de vidéos. Ah, et je veux une putain de grosse télé pour pouvoir bouffer des toasts à la cannelle en regardant Flapjack. Du swag. Et une licorne. Je l'appellerai Steve. Steve la tortue. Free Earl.

INTERVIEW : JIMMY MORE HELL

PHOTOS : ODD FUTURE WOLF GANG