FYI.

This story is over 5 years old.

Vice Blog

ALEXANDRA GORCZYNSKI A 1262 IMAGES EN ATTENTE SUR SON DISQUE DUR

5.7.10

Alexandra Gorczynski est une jeune artiste de 26 ans qui passe tout son temps libre à s'enduire de boue et collectionner des milliers de photos provenant d'internet. Elle en vire les trois-quart de son disque dur après des heures de sélection, et poste le reste sur son blog Hologram City. Ouais, comme des centaines de blogs et des milliers de Tumblr. Sauf que dans son cas, le curating de photos est tellement drastique et le flux d'images, photos, screenshots si continu qu'il m'est déjà arrivé de rester trois heures de suite sur son blog à enregistrer toutes les photos de monstres nazi et autres jpgs de early-Kate Moss à disposition. C'est un peu comme si je connaissais cette meuf sans la connaître, en fait. C'est pour ça que je suis allé lui parler.

Vice : Tout d'abord, tu pourrais nous dire qui tu es, ce que tu fais de ta vie, ce que t'aimes le plus, ce que tu détestes, ce que tu manges et ce genre de trucs ?
Alexandra Gorzcynski : J'ai grandi en Floride. Mes parents sont deux réfugiés polonais, ma mère était enceinte de moi lorsqu'elle est venue aux États-Unis. Puis j'ai fait mes études à l'École de design de Rhode Island, où j'ai passé le plus clair de mon temps à peindre. J'ai par la suite déménagé à Philadelphie, et bossé dans la vidéo pour divers médias. Je fais un peu tout et n'importe quoi, mais je crois qu'au final, ça prend un sens. J'ai tout de même des envies de travailler dans la mode depuis quelque temps. Je suis d'ailleurs en train d'essayer de bosser avec quelqu'un en ce moment même, on verra ce que ça donnera.

Tu n'as pas envie de me dire ce que t'aimes bouffer, en fait.
Mmh, je crois que j'aime tout ce qui est salé. J'aime le sel. Les cornichons, tu vois. Pendant un moment, j'étais à fond sur les pommes cuites. N'importe quoi, pourvu qu'il y ait des pommes. Et de la cannelle.

Publicité

Et t'aimes tout le monde.
En gros, j'aime tous les gens drôles et je déteste tous ceux qui ne le sont pas. Je suis principalement intéressée par les adolescents bizarres et les filles folles. Mais j'aime aussi faire des choses saines comme faire du jardinage, j'ai l'impression d'être une fille bien grâce à ça.

Ça veut dire quoi au fait, « Hologram City » ? Je suis certain qu'il y a une référence qui m'échappe.
Non, en réalité, lorsque j'ai commencé le blog, je collectionnais les images d'hologrammes que je trouvais. Je les trouvais, hum, magiques. Dès le début, je savais que le blog serait centré en priorité sur des images et des vidéos, je n'ai jamais trop aimé écrire. Les images que je poste sur le blog sont des représentations de choses qui existent vraiment, mais elles ne sont pas vraiment là, elles sont juste sur internet, comme une ville qui serait juste composée d'images qui n'existeraient pas, d'hologrammes.

Et quand t'es-tu mise à collectionner les images sur lesquelles tu tombais sur le net ?
Je crois que mon tout premier post remonte au 25 août 2008.

Nerd.
Je me souviens avoir posté la vidéo "Sketch Before Dawn" de The Durutti Column parce que je la trouvais vraiment belle, et je la trouvais assez « hot » en même temps. C'est toujours l'une de mes vidéos préférées. Depuis ce jour, je me suis mise à collectionner les images, et à les enregistrer machinalement sur mon bureau, tu vois, une sorte d'agenda mental à l'heure du numérique. Quand je tombe sur quelque chose qui me semble bizarre, ou cool, ou qui m'attire de quelque façon, je l'enregistre. J'ai toujours aimé collectionner, m'entourer de jolies choses. Je crois que beaucoup d'artistes font la même chose. Les images internet ont été pour moi un nouveau truc à collectionner.

Publicité

T'as combien d'images sur ton disque dur ? Ça doit être impressionnant.
À l'heure actuelle, j'ai 1262 jpgs dans un folder nommé « Today » sur mon bureau. Il s'agit seulement d'images que je n'ai pas encore postées. Je dois en avoir une autre centaine cachée quelque part dans mon ordinateur. Je me suis fait une raison récemment, je m'oblige à jeter les images que j'ai depuis trop longtemps et pour lesquelles j'ai perdu de l'intérêt ou que je ne compte pas utiliser pour le blog. J'ai tendance à tout empiler et ça finit toujours dans un immense bordel.

Où tu chopes toutes ces images ? Y'a aussi bien des screenshots que des images de films, des trucs de mode, des animaux, et des gens à poil. Des monstres, aussi.
J'ai une drôle de manière de trouver toutes ces images. Deux fois par semaine avant d'aller au lit, je laisse un pack de six bières et un paquet de cigarettes à côté de mon ordinateur, et quand je me réveille, il y a un folder d'images qui m'attend. J'ai déjà essayé de rester éveillée pour voir cet homme ou cette chose faire le boulot à ma place, mais à chaque fois que j'essaie, je finis toujours par m'endormir.

OK, je pensais que c'était plus difficile que ça. Et donc, cette chose arrive à garder une quelconque cohérence entre les images qu'elle choisit ? À chaque nouveau post, tu as l'air de suivre une idée pour les dix premières images, puis survient alors un zombie avec trois bouches et tout est foutu en l'air.
Il y a en effet un effort de cohésion et des thèmes spécifiques pour chaque nouveau post. Je considère ça comme une forme de curating. Chaque image est scrupuleusement choisie parmi plein d'autres. Même lorsqu'on dirait qu'elle a été prise au hasard, elle fait sens pour moi. J'aime les trucs assez niqués, c'est vrai. J'essaie aussi d'équilibrer les sujets. Si tu montres trop de fesses nues dans un post, ça ne marche pas. Quand je mets des culs, j'essaie dans le même temps d'incorporer des images plus « traditionnelles » et pourquoi pas, des images d'art. Quelquefois, le post peut être d'inspiration autobiographique et peut traduire mon humeur au moment où je le mets en ligne. Je me demande si les gens que je connais s'en rendent compte, des fois. C'est un peu comme envoyer des messages subliminaux. Une fois, mon colloc était partie en vacances quelque part, et de là où il était, il continuait à regarder le blog. Il m'a dit qu'il avait pu voir qu'un truc avait changé dans ma vie amoureuse parce qu'il avait aperçu un changement dans la nature de mes posts et la fin d'une imagerie qui caractérisait cette période-là. Une autre fois, mon ex-copain m'a demandé si j'avais participé à un threesome pendant un week-end où il était absent, juste parce que j'avais posté une image de threesome.

Publicité

En parlant de ça, tu pourrais m'en dire plus à propos de cette vidéo, "Masturbation is Satan's Typewriter" avec les Primitives en bande-son ? J'ai essayé de comprendre, mais j'ai dû laisser tomber à un moment.
Haha, ah ouais, la vidéo bondage. Je n'en sais rien moi non plus. C'est juste moi qui m'amuse comme je peux, en réalité. Des amis m'ont envoyée cette vidéo et je l'ai habillée comme j'ai pu. Comme j'écoutais beaucoup les Primitives à ce moment là, j'ai foutu un de leurs morceaux pour la BO. Puis j'ai trouvé une image avec une croix où était inscrite cette phrase chelou, « Masturbation is satan's typewriter ». J'en sais rien, en vérité. C'est assez stupide.

T'as l'air assez intéressée par les films d'horreur du gouffre, aussi. Je regarde beaucoup de vieux films en général, et donc, beaucoup de films d'horreur. Je ne regarde presque jamais rien d'après 1995. C'est drôle, je suis le genre de filles à avoir peur pour rien, mais en même temps, j'adore cette excitation provoquée par la peur. Je suis effrayée par le noir, donc je ne mate jamais de films d'horreur toute seule. J'aime beaucoup Blood for Dracula, et en terme de style, je dirais que Suspiria est mon préféré, beau du début à la fin. J'ai aussi très envie de voir ce film japonais, Hausu, mais c'est difficile de mettre la main dessus.

Tes parents savent que Hologram City existe ?
Ils ne l'ont jamais vu. Ma mère n'arrête pas de me supplier pour avoir le lien et à chaque fois je dois lui dire que de toute façon, ça ne l'intéresserait pas.

Publicité

Ouais, puis j'imagine que le nombre conséquent de culs qui s'y cachent ne facilite rien.
Eh bien, tous mes amis y vont, et même la femme pour laquelle je travaille. Avant de m'embaucher, elle m'avait cherchée sur le net et était tombée sur quelques-unes de mes vidéos. Du coup, elle a cru que je prenais tout un tas de drogues. Mais elle m'a quand même embauchée. Elle est vraiment cool ! Au début, je faisais attention à ce que mon blog n'empiète pas sur ma vie privée, mais depuis j'ai arrêté d'y penser. J'ai passé tellement de temps avec ces images qu'aujourd'hui j'ai du mal à les trouver choquantes ou même, bizarres. Je n'ai plus envie de les cacher de quiconque. J'essaie de vivre ma vie sans en avoir honte.

Le seul truc que je n'aime pas sur Hologram City, ce sont les photos de mode, ou pire, de défilé de mode. Tu penses que c'est ton côté fille qui ressort quelques fois et que, comme les problèmes d'ovulation, il est impossible de le contrôler ?
Les photos de podium ne reflètent pas vraiment mon côté fille, mais plus mon intérêt pour la mode en général. Le côté fille dont tu parles a plus tendance à intervenir quand je poste des photos de modèles hommes ou encore des images de vibromasseurs. Mais je ne crois pas vraiment en tous ces stéréotypes de genre. Je pense que les fringues, les hématomes, les top-models, les drogues, les fleurs, les bains de sang, les petits chats et les implants mammaires incroyablement coûteux ont tous quelque chose de beau, et sont des choses dont j'ai envie de parler.

Est-ce que tu penses continuer à chercher des images pour ton blog dans cinq ans, ou parfois tu te dis « Merde, j'ai dit tout ce que je voulais dire à propos des choses belles et des vêtements déconneurs » ?
Je ne me vois vraiment pas arrêter pour le moment. C'est pour moi une autre forme d'art qui s'emboîte avec les vrais projets que je fais à côté. Quand j'ai commencé, je voulais juste emmagasiner le plus d'images que je pouvais. Ça n'a fait que grossir depuis. La seule chose dont j'ai peur, c'est qu'internet soit à cours d'images cool et que je n'ai plus rien à poster, mais après je réalise qu'il existe tellement de trucs incroyables sur le net qu'il ne peut jamais y avoir de fin.

T'as déjà imaginé une sorte d'image parfaite qui réunirait tous les trucs que t'aimes ?
Hmm, je crois que je n'y ai jamais pensé, c'est comme une énigme pour moi. C'est probablement impossible, mais je crois que ça serait quelque chose d'incroyablement simple. Je crois que réunir tous les trucs que j'aime en un seul jpg est un peu trop compliqué. Peut-être qu'en fait, ce serait juste une image miroir avec mon reflet dedans. Haha.

SERGIO GEORGINI