FYI.

This story is over 5 years old.

News

Cette semaine en gay – Le fils de Robert Mugabe n’a pas fait son coming-out

Un fils de dictateur qui n'existe pas, un couple de vieux homophobes martyrisés, des innocents qu'on tabasse et d'autres trucs tout aussi déprimants.
4.12.13

Sans qu'on sache trop pourquoi, quelques personnes d'Internet ont décidé la semaine dernière que le fils de Robert Mugabe - dictateur du Zimbabwe de longue date, connu pour ses positions arrêtées sur l'homosexualité - était gay. Selon le blog Lifestyle Tabloids, Chipape Mugabe venait en effet de révéler son homosexualité dans l'émission de radio britannique Morning UK.

« Mon père est sans doute encore sous le choc, c'est pourquoi je lui laisserai le temps de réfléchir et de s'habituer à cette idée : avoir un fils gay. J'espère sincèrement que cette révélation fera réfléchir les gens et se poser la question : que ferais-je si mon propre fils était gay ? »

Publicité

Bien évidemment, la story est hilarante ; le seul truc qui cloche, c'est que Chipape n'existe pas (à vrai dire, je ne suis même pas sûre que le prénom Chipape existe). Le site l'avait pourtant bien spécifié dans son disclaimer, visible juste en-dessous de l'article :

Notre colonne satirique met en ligne exclusivement du contenu fictionnel. Celui-ci, propos rapportés inclus, ne peut en aucun cas être lu et interprété comme étant de la véritable information.

Donc ouais, l'info provenait de la colonne « satire » du site. En plus de ça, la maquette de Lifestyle Tabloid est orange et marron, c'est-à-dire que seul un mongolien pourrait interpréter les informations contenues là-dedans comme étant vraies.

Si cette non-info au sujet du fils Mugabe vient de faire chuter vos attentes dans ce que l'humanité avait à offrir, vous serez en revanche heureux d'apprendre que la Cour suprême britannique vient de traduire en justice un couple de chrétiens un peu tendus, lesquels, en 2008, avaient refusé l'accès d'un couple homosexuel à son Bed & Breakfast dans les Cornouailles. Selon les deux intéressés, Peter et Hazelmary Bull, ceux-ci avaient refusé Steven Preddy et Martyn Hall parce qu'ils « considéraient toute pratique sexuelle avant le mariage comme un péché. »

L'année dernière, le parquet de Bristol les avait forcés à payer l'équivalent de 4 300 euros de dommages et intérêts, mais visiblement la justice britannique tient à humilier plus encore ces deux personnes, décrites pourtant comme étant un « couple chrétien ordinaire, croyant à l'importance du mariage et de l'union sacrée entre un homme et une femme. » Cette fois, le Royaume-Uni a choisi de juger via un nouveau tribunal -  la Cour suprême - ce couple de vieilles personnes, histoire de bien faire comprendre combien le pays était outré par cette histoire.

Publicité

OK, on vit une période importante en terme de laïcité, etc., mais pour être franche, toute cette histoire me donne plutôt envie de chialer. Quoique leur réaction soit clairement abusée, Peter et Hazelmary (elle s'appelle Hazelmary, putain de merde !) ne sont qu'un couple vieille garde qui regarde le monde changer sans qu'aucun des deux puisse y faire quoique ce soit. Leur insubordination aux pratiques d'aujourd'hui n'est rien d'autre qu'une manifestation du vieux racisme générationnel d'avant, celui de vos grands-parents et des miens. Je ne crois pas qu'il soit le moment de nous « indigner » des pensées des gens nés avant nous mais plutôt, de faire en sorte que les gens nés après nous n'aient jamais plus à pâtir de ces restes de vieilles traditions merdiques.

Quelques trucs qui sont arrivés à des gens cette semaine, juste parce qu'ils étaient gay :

-  se faire frapper, braquer et écrire le mot « pédé » sur le front à Paris, dans le Tennessee.

-  se prendre un coup de gazeuse dans la gueule en boîte de nuit, à Moscou.

-  se faire mettre à sac son bureau par trois mecs armés de flingues et de machettes en Haïti.

Ou d'autres trucs qui arrivent comme ça, sans crier gare :

-  l'organisation mondiale de la santé qui a dû s'excuser pour avoir affirmé que la moitié des transmissions du HIV en Grèce étaient « voulues ».

Nikki Sinclaire et Steve Morson de l'UKIP. Photo via.

Dans une vibe plus bizarre, Nikki Sinclaire, membre du parlement européen, a révélé qu'elle était transgenre sur BBC 5 vendredi dernier. Ce qui aurait pu être une excellente nouvelle a muté en truc autre lorsqu'elle a plus tard reconnu avoir été la victime d'un chantage collectif de la part d'une congrégation de journalistes britanniques, laquelle voulait la forcer à reconnaître ses méfaits en tant que politicienne. Nikki Sinclaire est en effet poursuivi depuis février 2012 pour « suspicion d'escroquerie au parlement européen » et n'a jamais rien avoué.

Publicité

Je suis un peu en mal d'analyse, là.

Enfin, chapeau bas à l'homophobe inversé de la semaine, Dayna Morales. Vous vous souvenez de cette serveuse du Red Lobster qui avait (ça n'a toujours pas été prouvé) arnaqué 10 000 dollars à des centaines de personnes un peu sensibles après avoir exhibé une prétendue note tendue par l'un de ses clients, sur laquelle il y faisait référence sous le terme « négresse » ? Eh bien, il semblerait que Dayna, qui a elle aussi été serveuse dans le New Jersey, ait pris connaissance de ce trick et décidé de faire la même chose. « Je suis désolé mais je ne peux pas vous laisser de pourboire parce que je n'approuve pas votre mode de vie », c'est ce que l'on pouvait lire au dos de ce soi-disant ticket de caisse adressé à Dayna le 13 novembre dernier, ticket de caisse qui lui a permis de réunir en deux semaines la somme de 2 000 dollars.

Malheureusement, son plan a vite été déjoué. « Dayna a été inculpée dans plusieurs affaires de mensonges par le passé, notamment une où elle avait dit à ses collègues qu'elle s'était rasé la tête parce qu'elle était atteinte d'un cancer », ont rapporté plusieurs de ses proches. Puis, un couple (lequel a tenu à rester anonyme) a révélé à la station de radio WNBC l'existence d'un ticket de caisse analogue, imprimé le même jour, précisément à la même heure et du même montant, sauf que celui-ci indiquait un pourboire de 18 dollars.

Publicité

Je m'apprête donc à conclure avec ce paragraphe sur le sujet, extrait de LGBT Nation :

« Les collègues de Morales ont certifié que celle-ci leur avait dit qu'elle avait d'abord été marine pour la Navy avant d'être envoyée en Afghanistan, où son régiment entier avait péri des suites d'une explosion, sauf elle. Le major Shawn Haney, porte-parole des US marines, a pourtant précisé dans un email que Morales avait servi dans un régiment de réservistes du 13 juillet 2009 au 21 mai 2013 en tant que caporal-chef dans la section administrative. »

:-(

Suivez Elektra sur Twitter : @elektrakotsoni

Plus de stories écrites par Elektra :

LES DRAGS D'ATLANTA N'ONT PAS LE TEMPS POUR VOS CONNERIES

KRAXIMO EST NOTRE FANZINE ANARCHO-TRANSSEXSUEL PRÉFÉRÉ

LES FILLES DE L'ARMÉE ONT AUSSI LE DROIT D'ÊTRE FÉMININES