Cet article a été publié il y a plus de 5 ans
Photo

Joshua Olley a visité un orphelinat népalais gangréné par la corruption

Ces jeunes enfants sont les premières victimes de l'instabilité politique et sociale du pays.

par Sameet Sharma
30 Juillet 2014, 8:00am

Le photographe californien Joshua Olley s'est rendu récemment au Népal afin de travailler comme bénévole dans un orphelinat. Il s'attendait à débarquer dans un lieu empli d'empathie et d'amour, mais il a vite déchanté. Vu que le Népal est un pays défiguré par l'instabilité politique et le trafic d'êtres humains, cette misère était malheureusement prévisible.

Durant son séjour, Joshua a pris de magnifiques photos de ces orphelins. Ce sont les premières victimes de l'instabilité politique et sociale du pays. J'ai donc appelé Joshua pour qu'il me raconte ce qu'il a vu là-bas.

VICE : Comment as-tu entendu parler de cet orphelinat ?
Joshua Olley :
Un des amis m'avait parlé de cet endroit, il y avait passé un peu de temps. Il a finalement dû partir dans un autre lieu d'accueil à Chitwan, dans le sud du Népal.


Joshua (sur la droite) avec un autre volontaire, accompagnés des enfants de l'orphelinat


L'orphelinat exigeait-il quelque chose de ta part avant que tu t'y rendes ?
On m'a simplement demandé quelques informations et une somme d'argent qui correspondait à la durée de mon séjour – cet argent devait normalement être dépensé pour les enfants. Nous nous chargions de récupérer de l'eau, d'amener les enfants à l'école, de les aider dans leurs devoirs ou simplement de jouer avec eux.

Cet argent a-t-il été dépensé pour les enfants ?
Non, quasiment pas. Les volontaires paient une somme conséquente pour venir à l'orphelinat et je n'ai jamais vu la trace de tout cet argent. Se procurer des légumes ou de la viande était très difficile et la plupart des enfants souffraient du manque de protéines et de nutriments.

En plus, le manager qui gérait cet orphelinat et de nombreux autres se baladait avec des bagues en or et avec un iPhone à la main. Au vu du faible niveau de vie du Népal, même un faible pourcentage de cet argent aurait suffi à améliorer le quotidien des enfants.

Quelles étaient précisément les conditions de vie dans cet orphelinat ?
Les enfants dormaient dans de petites chambres réservées soit aux filles soit aux garçons. Ils avaient chacun leur propre lit et une commode pour leurs affaires. Pour le petit-déjeuner et le dîner, ils se devaient se contenter d'un peu de riz et de patates. Les enfants étaient dans un état de sous-nutrition. Les poux proliféraient sans que personne ne cherche à traiter les enfants.


Tu sais si ces problèmes sont répandus au Népal ?
Oui, c'est apparemment un problème majeur dans le pays. Je suis devenu ami avec deux frères que m'ont aidé quand je suis arrivé au Népal et ils m'ont parlé du problème de la corruption dans les orphelinats. J'imagine qu'à cause du comportement de la Chine au Tibet, de nombreux parents envoient leurs enfants ici car le pays est assez sûr. Les responsables népalais ciblent les Occidentaux qui désirent apporter un peu d'aide. Ces frères m'ont dit que même si tous les directeurs n'étaient pas corrompus, c'était une pratique courante dans le pays.

Est-ce qu'ils cherchent constamment à faire venir des Occidentaux ? Combien as-tu vu de volontaires dans l'orphelinat ?
Je suis sûr qu'ils cherchent à faire venir le plus d'Occidentaux possible. Il y avait 30 bénévoles qui travaillaient avec cette organisation et ils étaient tous Occidentaux sauf un.

Tu as dis plus haut qu'un de tes amis avait changé d'orphelinat pour partir dans le sud. La situation était-elle la même là-bas ?
Il a été transféré dans un village assez isolé et d'après ce que j'ai entendu, le problème est moins prégnant que dans les orphelinats situés en ville.

Est-ce que tu sais si l'orphelinat recevait des fonds de la part du gouvernement népalais ?
Je ne connais pas vraiment les autres sources de revenus de l'orphelinat, mais je sais que des programmes comme Umbrella ont été mis en place dans le pays.

Merci, Josh.

Pour en savoir plus sur le travail de Josh, cliquez ici.

Suivez Sameet sur Twitter.

Tagged:
politique
Vice Blog