FYI.

This story is over 5 years old.

Musique

Est-ce qu’Obama a déjà écouté du punk? Une enquête

Il a grandi à Hawaï, qui n'a pas exactement la réputation d'avoir été le berceau du punk dans les années 70, mais il a ensuite été étudiant au Occidental College à Los Angeles : il aurait pu assister aux concerts des Germs, Black Flag ou Circle Jerks...
18.8.16

Le président Obama a présenté la semaine passée une liste musicale estivale de 39 chansons couvrant une foule de genres musicaux. Elle est divisée en deux : chansons pour le jour, chansons pour le soir, et comprend par exemple des pièces de Fiona Apple, D'Angelo et Chance the Rapper. À l'évidence, les goûts du président sont variés, et il (ou son équipe) connaît plutôt bien les tendances musicales. Merveilleux! Par contre, un genre musical brillait par son absence : aucune des chansons ne pourrait être considérée comme punk, ni même post-punk ou new wave. Qu'est-ce qui se passe? Pourquoi le président devrait-il aimer le punk, me demandez-vous? Et pourquoi pas? Obama a 55 ans et avait donc 18 ans en 1979, dans le plus fort de la vague punk. Il a grandi à Hawaï, qui n'a pas exactement la réputation d'avoir été le berceau du punk dans les années 70, mais il a ensuite été étudiant au Occidental College à Los Angeles : il aurait pu assister aux concerts des Germs, Black Flag ou Circle Jerks, et d'une foule d'autres. Le candidat démocrate à la vice-présidence, Tim Kaine, avoue être un fan des Replacements, ce qui est malade, et le maire de New York, Bill de Blasio, a dit que Sandanista! est son album préféré. C'est l'équivalent de dire que Finnegans Wake, œuvre expérimentale de James Joyce considérée comme le roman de langue anglaise le plus difficile à lire de tous les temps, est votre livre préféré. Mais qu'importe. On en est donc à une huitième liste estivale de Barack Obama sans la moindre pièce plus ou moins punk. Un indice assez éloquent laissant croire que non, il n'aime pas le punk. Mais c'est impossible, non? Pour en avoir le cœur net et savoir s'il a au moins déjà écouté du punk, j'ai communiqué avec Ebs Burnough, ancien adjoint au secrétaire particulier de l'administration Obama, qui connaît bien les goûts musicaux du président. Tout de suite après s'être présenté, il m'a raconté qu'il synchronisait son iPod avec celui de Michelle Obama, et que la première dame a l'habitude de ridiculiser sans pitié quiconque dans le personnel aime Barry Manilow. Voici une transcription de notre conversation : VICE : Est-ce que Barack Obama écoute du punk?
Ebs Burnough : Vous savez, je dirais qu'en ce qui concerne le punk en particulier, rien ne me vient à l'esprit. Alors voilà : Barack Obama n'aime pas le punk. Suivez Allie Conti sur Twitter.

Publicité