Avec un colombophile de La Havane

Dans la capitale cubaine, chaque quartier a ses propres pigeons et éleveurs célèbres – j'ai photographié l'un d'entre eux.

|
juil. 5 2016, 5:00am

J'ai rencontré Erislandy alors que j'explorais le centre historique de La Havane. Il est colombophile, je suis photographe – je lui ai naturellement demandé si je pouvais le prendre en photo avec ses oiseaux. La colombophilie est un sport très populaire à Cuba. Chaque quartier de chaque ville a ses propres pigeons et éleveurs célèbres. J'ai passé beaucoup de temps sur un toit à bavarder avec Erislandy et son cousin, Yohany, qui fait également concourir des pigeons.

Les tournois sont divisés selon différents critères, tels que la race des pigeons. Les messagers placent les oiseaux dans des paniers sur un point de départ à environ 100 kilomètres du pigeonnier. Dans le pigeonnier, un juge mesure, à l'aide d'un chronomètre, le temps d'arrivée des trois pigeons les plus rapides. Les colombophiles comme Erislandy travaillent dur pour élever les pigeons les plus performants –ils prennent pour ce faire des gènes de différentes communautés et passent des mois à choisir des prétendants pour leurs oiseaux femelles.

En visitant Cuba, j'ai été fasciné par la passion d'Erislandy pour les oiseaux. Vous comprendrez pourquoi en regardant les photos ci-dessous.

Carlos Jaramillo est un photographe basé à New York. Vous pouvez suivre son travail ici.

Plus de VICE
Chaînes de VICE