Des champs de coca aux narines du monde entier

FYI.

This story is over 5 years old.

Photo

Des champs de coca aux narines du monde entier

Un itinéraire photographique du voyage de la cocaïne à travers la planète.
28.9.15

Des indigènes naviguent sur le fleuve Amazone. Colombie, 2015. Toutes les photos sont de Carlos Villalón

La coca est diabolisée depuis des siècles, et les gens qui la considèrent comme sacrée et la louent pour ses vertus médicinales sont souvent perçus comme des narcotrafiquants. Un jour, les doyens de la tribu Huitoto m'ont expliqué comment leur Dieu les châtiait : « À partir de maintenant, en guise de punition, je prendrais la coca des mains de votre peuple pour la donner aux hommes blancs. Partout où elle ira, cette plante apportera souffrance, misère et rivières de sang. »

Pour mon dernier livre, j'ai voulu suivre le voyage de la feuille de coca sur tout un continent. Des tribus des Andes qui la considèrent comme un cadeau divin aux fermiers colombiens qui la traitent pour en faire de la freebase et l'utiliser en guise de monnaie dans des magasins et des pharmacies. Et bien entendu, en passant par les bains de sang qu'elle provoque une fois transformée en cocaïne, quand elle traverse l'Amérique centrale et le Mexique, avant de terminer entre les mains de ceux qui l'utilisent à des fins récréatives. Vous trouvez une sélection de mon travail ci-dessous.

Publicité

Cette série est issue du livre Coca: The Lost War, qui sortira cette année chez Penguin Random House.

Un homme sent des feuilles de coca. El Alto, Bolivie, 2007.

Un homme ingère du mambe, une mixture faite de feuilles de coca réduites en poudre. Forêt amazonienne, Colombie, 2015.

Le cadavre d'une femme tuée lors d'un conflit lié à la drogue. El Palo, Cauca, Colombie, 2011.

Des membres de la famille López pleurent la mort de Luis Felipe, un garçon de 17 ans assassiné alors qu'il attendait sa fiancée dans la rue. Début 2011, le Secrétaire à l'Intérieur, Francisco Blake Mora, a annoncé que la ville touristique d'Acapulco était devenue la deuxième ville la plus violente du pays après Ciudad Juárez. Acapulco, Mexique, 2011.

Un narcotrafiquant torse nu pèse des sacs de coca ramenés par des fermiers locaux. Le sac qui se trouve entre ses jambes contient assez d'argent pour qu'il en achète 136 kg. Malgré leur objection morale face au trafic de drogue, les fermiers m'ont expliqué n'avoir aucune alternative. Santa Fe, Colombie, 2002.

Des détectives médico-légaux bloquent une rue pour enquêter sur le meurtre d'un jeune homme dans l'un des quartiers les plus dangereux de la ville. Medellin, Colombie, 2009.

Une femme nue et un plateau de cocaïne, quelque part à une fête huppée. Santiago de Chile, 2013.

Des enfants armés de machettes travaillent dans les champs de coca. Aldea de la Playa, Colombie, 2003.

Samanta, une narcocorrido, se prépare à entrer en scène. Reynosa, Mexique, 2009.

Un membre de gang mélange de la cocaïne, de la lidocaïne et de la caféïne dans un mixer. Un kilogramme de cocaïne est dissous dans divers produits chimiques pour produire un total de trois kilogrammes. Medellin, Colombie, 2009.

Un homme s'injecte du speedball, un mélange de cocaïne et d'héroïne. South Bronx, New York, 2015.

Des feuilles de coca réduites en poudre, ou mambe. Colombie, 2015.

Toutes les semaines, sous les ordres des FARC, les prostituées qui vivent près de la rivière Caguán doivent passer des examens médicaux. Si elles ne s'y rendent pas, elles n'ont pas le droit de travailler lors de la semaine suivante. Les prostituées paient leur consultation grâce à de la freebase fournie par leurs clients. Peñas Coloradas, Colombie, 2002.

Une travailleuse sociale essaie de réveiller un homme en pleine overdose. New York, États-Unis, 2015.