Le roumain musclé de 9 ans et son père en colère

Giuliano Stroe est sans doute l'enfant de 9 ans le plus fort de la planète. Ce petit Roumain a commencé à soulever des poids à l'âge de 2 ans et a établi plusieurs records du monde en faisant des pompes sans que ses pieds touchent le sol.

|
11 octobre 2013, 8:30am


Image via YouTube

Giuliano Stroe est sans doute l'enfant de 9 ans le plus fort de la planète. Ce petit Roumain a commencé à soulever des poids à l'âge de 2 ans et a établi plusieurs records du monde en faisant des pompes sans que ses pieds touchent le sol, puis en courant avec des poids attachés aux chevilles sur une distance qui lui a permis d'obtenir plus de 15 000 abonnés sur YouTube et environ 150 000 fans sur Facebook – et enfin, d'afficher ses biceps devant tout le pays dans La Roumanie a un incroyable talent. Tout ça grâce à son père, Iulian, connu pour pousser Giuliano et son petit frère Claudiu (lui aussi excessivement musclé), et pour demander aux fans de faire des dons afin qu'il puisse faire de ses fils de vrais culturistes.

Cette histoire a attiré l'attention des services sociaux roumains qui ne voient pas d'un bon œil que des enfants travaillent plusieurs heures par jour. (Vous pouvez observer ce physique ciselé qui inquiète ces mêmes gens dans l'image ci-dessus.) Les services de l'enfance ont demandé à la justice de placer les garçons sous protection et ont porté plainte contre le père, Julian. Depuis, celui-ci fulmine sur Facebook et YouTube contre les journalistes, les médecins, ses voisins et tous les travailleurs sociaux, à qui il aurait dit : « Je vais botter vos culs de feignasses de fonctionnaires ! » (J'ai essayé de le joindre mais il a refusé de me parler.)

En juin, Iulian a obtenu la garde de ses garçons au tribunal, en partie grâce à un document signé par la neurologue Naie Niculine certifiant que Giuliano était « parfaitement développé d'un point de vue psychomoteur ». Mais quand j'ai parlé à Naie, elle m'a expliqué qu'elle ne faisait pas vraiment partie de la team Stroe : « J'ai dit qu'il n'avait aucune maladie mentale, pas que j'étais d'accord avec ces entraînements absurdes qu'il leur impose. »

Radita Pirosca, présidente de Child Services Olt, a déclaré que le gouvernement n'essayait pas de retirer aux parents leurs enfants musclés, mais seulement de vérifier qu'ils étaient en bonne santé. « Nous voulions obliger [les parents] à coopérer avec nous, m'a-t-elle certifié. Même si on avait gagné, ou si l'on gagne en appel, on veut juste s'assurer que les résultats des tests médicaux montrent que les enfants sont normalement développés, physiquement et mentalement. »

Alors que j'écris ces lignes, l'un des derniers posts sur la page Facebook de Giuliano est un message en roumain remerciant le tribunal et les juges pour leur décision, mais Iulian – ou quiconque a écrit ce message – n'a pas pu s'empêcher de lancer une ultime pique à l'encontre de ses détracteurs : « Honte à qui vous savez », a-t-il conclu, digne.

Plus de VICE
Chaînes de VICE