FYI.

This story is over 5 years old.

Vice Blog

QUELQUES QUESTIONS À ZACK SOTO

14.12.10

Zack Soto fait des comics depuis un moment, et il vient de publier une anthologie intitulée Study Group 12. J'étais un grand admirateur de son travail bien avant que les gens ne commencent à s'intéresser à mes dessins, et j'ai eu la chance de participer à son dernier projet, ce qui est un putain d'honneur. C'est cool pour moi. Zack a récemment dessiné pour nous, mais je voulais en savoir plus sur sa vie et ce qu'il faisait de ses journées. Mon attitude de branleur l'a probablement énervé et ce n'était peut-être pas très sage de ma part de critiquer le texte de sa dernière anthologie, mais Internet a été créé pour énerver les gens - donc ça va, huh ? Mais vu que Zack est un habitué des polémiques de forum, il savait très bien à quoi s'attendre.

Vice : Comment as-tu commencé Study Group 12 ?

Zack Soto : J'ai commencé sg12… en 2001, je crois. J'étudiais la lithographie à LSU et dès que mon emploi du temps d'étudiant me le permettait, j'essayais de faire des comics. Je n'avais pas beaucoup de temps, mais j'avais très envie de sortir un livre, je postais énormément sur le forum de tcj.com (avant que cet endroit ne devienne un trou béant dans l'internet) et j'ai rencontré beaucoup de gens talentueux sur les topics « Shiot Crock ». En gros, j'ai décidé de lancer sg12 parce que je m'étais dit que les lecteurs ne s'attarderaient jamais sur un mini comic réalisé par un inconnu, et qu'ils préfèreraient largement regarder un truc qui rassemble les dessins de 15 inconnus. J'avais également constaté qu'aucune anthologie ne rassemblait des comics et des dessins comme je le souhaitais, alors j'ai demandé à des potes artistes et à des camarades de classe de collaborer avec moi pour chaque numéro. C'était avant que Kramers 4 sorte, et cette approche me semblait plutôt originale. Le premier numéro était très brouillon, mais on a eu des retours plutôt positifs. À chaque numéro, j'essayais d'aller plus loin, aussi bien dans la présentation que dans le contenu - toutes les couvertures étaient imprimées en sérigraphie, mais le premier numéro était une brochure, le deuxième avait une reliure faite à la main, et le troisième ressemblait à un gros carnet. Au fur et à mesure, nos travaux gagnaient en qualité, et ça a beaucoup joué aussi.

Au début, SG12 était une très bonne anthologie, puis c'est devenu un forum très fermé où les dessinateurs de comics se retrouvaient pour parler exclusivement de comics.

Le forum a été lancé il y a huit ans, parce que celui de Jeff Levine commençait à dépérir et je voulais le continuer. C'était juste un endroit pour discuter, ce n'était même pas un forum privé avant que des hackers de merde ne s'en emparent. J'ai décidé de le rendre privé et il a été un peu déserté depuis. Peu de gens vont dessus, parce que Facebook l'a rendu un peu superflu, mais c'est toujours agréable de discuter avec ces mecs. On a eu un tas discussions super drôles, on s'est bien marré, et il reste de très bonnes archives de tout ça.

Publicité

Study Group 12 était une des premières anthologies à exposer le travail de Victor Cayro.

Je me trompe peut-être, mais il me semble que c'était la première fois qu'il publiait un truc. Je l'ai rencontré sur le forum de tcj. J'adorais ses travaux. Certains le trouvaient choquant à cause du côté extrême de ses images, et parfois à cause de la mauvais réputation qu'il renvoyait sur Internet. Ma préférée, c'est « UNHOLY LOADS », qui se trouve dans Legal Action Comics 2.

J'ai un numéro d'Atomic Comics qui date des années 1990. On y trouve une lettre adressée à Jay Stephens, dans laquelle un type se plaint des filles de son école et a dessiné un bonhomme allumette. Jay s'est contenté de répondre avec une succession de points d'interrogation.

Je n'ai aucune idée de que ça peut bien vouloir dire… C'est toi qui a écrit cette lettre ? Ou bien Victor ? Moi aussi, j'avais tendance à me plaindre des filles de mon école pendant les années 1990. La seule lettre que j'ai écrite pour un courrier des lecteurs était adressée à Pete Bagge. Je lui ai envoyé un comic qui faisait également office de lettre, et il a été assez gentil pour imprimer une de mes cases dans HATE #11. Ce type est un saint. Sauf qu'il a laissé la syntaxe bizarre de mon comic quand il l'a imprimé, j'avais un peu l'impression d'être un attardé mental.

Quand est-ce que tu as commencé à dessiner ?

Quand j'étais adolescent, j'ai fait PLEIN de comics. Je n'étais vraiment pas populaire dans ma petite ville de Louisiane, alors j'ai passé mes années collège et le début de mes années lycée à me terrer dans ma chambre pour dessiner et essayer d'en faire quelque chose. Puis je suis allé dans une école faite pour les enfants « talentueux et doués », et je suis soudainement devenu populaire, il y avait même des filles qui essayaient d'attirer mon attention. Inutile de préciser que c'est difficile de se remettre à ses comics quand on commence à découvrir les filles, les drogues et la joie de sécher les cours - c'est aussi difficile de rester à l'école quand on fait tout ça en même temps, c'est d'ailleurs pourquoi j'ai été viré. Je dessinais quand même beaucoup, mais je préférais m'amuser. Je serais un artiste bien plus talentueux aujourd'hui si je n'avais jamais baisé. Avant d'aller à l'université, j'ai réalisé que je ne dessinais pas autant que je le voulais, alors j'ai commencé à faire des trucs dans « Shiot Crock » et j'essayais de faire publier mes dessins dans des magazines.

Qu'est-ce qu'il s'est passé avec Secret Voice ? C'était un comic magnifique, mais il n'y a eu qu'un numéro.

Secret Voice est mort pour plusieurs raisons.

Publicité

1) Je procrastine trop

2) Je suis anxieux

J'ai fini le premier et j'ai commencé à douter de moi. Vu que j'avais peur, je n'arrivais pas à respecter mes délais. Et comme cette situation me stressait particulièrement, je n'arrivais pas à en parler à ma maison d'édition, Adhouse, et ils ont donc tout naturellement fini par m'oublier. Chris Pitzer fait partie des « types les plus sympa du monde des comics », et je me suis senti vraiment mal vis-à-vis de lui.

Après avoir raté cette occasion, j'ai laissé SV de côté pendant quelques années, mais l'an dernier j'ai eu une révélation et j'ai tout réécrit, en rendant l'histoire plus complexe et plus étoffée. J'ai écrit beaucoup de notes, et ces derniers mois j'ai commencé à tout redessiner, et tout colorier à l'encre. Ça va probablement faire dans les 300 pages. Pour l'instant, ce sera un webcomic disponible sur studygroup12.com. J'ai des amis géniaux qui en publieront aussi, ce sera donc pour la prochaine édition de sg12. Je pense la sortir au printemps.

Tu viens de sortir un nouveau Study Group 12, et j'ai hyper envie de le lire. Il est sorti quand le dernier ? Pourquoi tu m'as choisi ? Dis-moi pourquoi mon comic était le meilleur de cette anthologie.

Je crois que le dernier est sorti il y a six ans. J'en avais eu un peu marre, mais dès que j'ai arrêté d'être curateur pour la Pony Club Gallery, j'ai décidé d'en sortir un nouveau. Je voulais qu'il soit très simple à faire, l'idée c'était de faire des sérigraphies pour certains, et d'imprimer le reste normalement. Ça a quand même fini par être un joli livre avec une vraie reliure et tout, et j'ai trouvé un co-éditeur. En ce qui concerne ton travail, j'aime beaucoup comment tu dessines et j'adore ton dessin dans le dernier sg12, mais je dois dire que je suis surtout très content de voir que tu as rasé ta moustache de merde.

OK. Va te faire foutre.

INTERVIEW DE NICHOLAS GAZIN