FYI.

This story is over 5 years old.

Stuff

J’écris « BITE, CHATTE, COUILLE » sur les panneaux de parking de Lille

Comment un hacker lillois a provoqué un vent de panique dans tout le Nord-Pas-de-Calais – jusqu'à se faire haïr par Martine Aubry.
20.10.15

J'ai toujours pensé qu'un hacker était un mec reclus dans l'ombre de sa chambre d'ado devant un clavier gras maculé de chips. Un type qui ne sort pas beaucoup de chez lui et prépare, depuis les tréfonds de son cerveau malade, un mass shooting pour bientôt. Un type pas marrant. Jusqu'à ce que je discute avec « IVoidWarranties », le Français qui pirate les panneaux de parking de Lille, dans le Nord.

C'est à lui qu'on doit la fameuse mention « BITE – CHATTE – COUILLE – CUL » formulée en écriture alphanumérique et affichée, pendant 10 secondes, au-dessus d'un parking du Boulevard de la Liberté, à Lille, à la fin du mois d'août. Cette facétie, une « ode à Dominique Strauss-Kahn » selon ses termes, lui a valu un court moment de célébrité numérique. Au cours d'une autre de ses épopées nocturnes, IVoidWarranties a conseillé, début septembre, aux habitants de la ville de lire le journal local La Voix du Nord, le premier média à avoir parlé de ses forfaits.

Publicité

Le jour, IVoidWarranties a 30 ans et est salarié dans l'informatique. « Je hacke seulement le soir et le week-end », m'a-t-il précisé. Selon La Voix du Nord, il arrive à pirater les panneaux en se plaçant à 100 mètres des parkings, modestement équipé d'un ordinateur portable et d'un « boîtier équipé d'une antenne » avec lequel il change à sa guise les messages diffusés. « Ça m'a pris deux semaines pour tout mettre en place », a-t-il déclaré à La Voix du Nord au moment des événements.

Curieux de discuter avec lui de sa lutte et de ses revendications, je l'ai contacté par téléphone via des amis communs, et il m'a rappelé en numéro masqué. On a parlé de piratage, d'ordinateurs, des hackers français et d'autres trucs.

VICE : Pourquoi avoir piraté un panneau de parking pour y inscrire : « BITE, CHATTE, COUILLE, CUL » ?
IVoidWarranties : Je ne hacke pas pour emmerder les gens, ni pour voler. Si j'ai fait ça, c'était avant tout pour faire marrer des potes mais aussi pour sensibiliser les gens contre les « objets connectés ». Ma logique est la suivante : si je peux hacker un panneau de parking, qui vous dit que je ne vais pas m'introduire chez vous via votre compte Skype et vos objets électroniques, pour vous observer – ou même voir ce qu'il y a chez vous à voler ? Un hack, c'est comme un couteau. Soit tu t'en sers pour tartiner des biscottes, soit tu t'en sers pour tuer.

Moi j'ai toujours été curieux, j'ai toujours bidouillé. J'ai passé des jours et des jours à essayer de comprendre comment faire et via quel matériel électronique. Mais jamais avec de mauvaises intentions.

Publicité

Combien coûte ce matériel ?
Tout dépend de ce que tu veux faire. Pour le panneau de parking de Lille, ça m'a coûté 150 euros d'appareils électroniques – et deux semaines de travail. Un hacker c'est un peu comme un gars qui fait du bricolage dans son garage : il va faire ses courses au supermarché selon ce qu'il rafistole ou construit.

Tu as fait comment pour le panneau de parking ?
C'est archi-simple : je me suis renseigné sur Internet. Là, je me suis aperçu que le langage des panneaux de parking était le même pour tous en France. Il suffit de se rendre sur le site officiel du constructeur, de télécharger un PDF et de voir comment ils fonctionnent. Après, il faut simplement brancher un petit ordinateur derrière et mettre ce que tu veux dans les cases que tu veux.

« J'ai entendu dire que Martine Aubry, la maire, n'avait pas apprécié. Qu'elle avait même « peur de moi ». À la dernière Grande braderie de Lille, elle a même ordonné d'éteindre tous les panneaux de parking, de peur que je récidive. »

Ça a l'air très simple, en effet. As-tu eu des retombées d'ordre politique après ces exactions ?
Eh bien, j'ai entendu dire que Martine Aubry, la maire PS de la ville, n'avait pas du tout apprécié. Qu'elle avait même « peur de moi ». À la dernière Grande braderie de Lille en septembre, Aubry a même ordonné d'éteindre et de sceller tous les panneaux de parking, de peur que je récidive. Mais qu'elle se rassure. J'aurais pu mettre des insultes ou je ne sais quoi. Je ne l'ai pas fait parce que ça ne m'intéresse pas. À la mairie de Lille, paraît-il qu'ils auraient un dossier de 200 pages sur moi. S'il n'y avait pas eu de couverture médiatique à propos de l'affaire, je suis sûr qu'ils auraient déposé plainte. Et j'aurais eu de graves ennuis. J'ai donc décidé d'arrêter pour Lille – et de me concentrer sur d'autres villes.

Tu as d'autres projets en préparation, du coup.
Tu vois, je pourrais faire pire. Par exemple, je pourrais m'attaquer à l'affichage des panneaux de parking un jour de match de foot, autour et à l'intérieur du stade Pierre-Mauroy. Comme ça, hop : tu bloques des joueurs et des milliers de spectateurs. Mais comme je t'ai dit, je préfère réaliser des trucs qui ont plus de sens.

Publicité

Il y a un centre commercial à Lille qui diffuse du parfum à l'entrée de leur sas, pour que les clients se sentent bien – et achètent. C'est une technique qu'utilisaient également les restaurants McDonald's. En Grande-Bretagne, ils étaient allés jusqu'à diffuser du parfum dans les salles d'IRM lors d'examens de femmes enceintes afin de cibler quel parfum aurait le plus d'effets sur le cerveau humain. Et surtout, pour que les mères viennent plus tard manger dans leur chaîne de fast-food avec leurs enfants. Tu ne t'es jamais demandé pourquoi, parfois en pleine journée, un type de l'entretien déboule pour passer la serpillère sur le sol ? C'est parce que le parfum en question est contenu dans l'eau du produit. Ça m'est insupportable.

Tout ce qui atteint à ma liberté, tout ce qui touche à la manipulation de masse, je déteste. Avec des potes on prévoit de hacker cet émetteur de parfum. On veut augmenter brusquement sa fréquence de diffusion pour que ça pue et que les gens se demandent d'où vient cette odeur – et pourquoi on leur parfume le pif à l'entrée d'un centre commercial.

À quoi ressemble la communauté hacker en France ?
Il y a ceux qui se cachent parce qu'ils volent ou piratent pour eux. D'autres qui préfèrent agir en loup solitaire. Et une autre partie, comme moi, qui a des revendications et agit souvent en meute. Je dirais qu'on est quelques centaines en France. Mais on est constamment menacés, traqués. Si un jour on pirate le site d'une grande entreprise simplement pour montrer que leur système de sécurité est défaillant, l'entreprise nous fout un procès sur la gueule – et ne cherche pas à améliorer son système pour autant. Beaucoup d'entre nous raccrochent et décident de quitter l'anonymat et l'insécurité en se faisant embaucher. La traque des pays à notre encontre affaiblit constamment notre lutte. Les gens mettent tous les hackers dans le même sac.

Si je te comprends bien, il y a des hackers gentils et des hackers méchants ?
Je dirais que les hackers méchants sont davantage des pirates que des hackers. Si je dis à quelqu'un que je suis un hacker, la personne va penser qu'au moment même où je la regarde dans les yeux, je lui pompe le fric de sa carte bleue. Alors que pas du tout ! Les amalgames du genre, ça me soûle. Je suis désolé pour Martine Aubry. Elle n'a pas apprécié ce que j'ai fait. Mais justement, si j'ai fait ça, c'était pour montrer qu'un mec mal intentionné pourrait faire bien pire. Sa réaction n'a pas été à la hauteur de mes attentes. Le fonctionnement des panneaux de parking en France est toujours le même – et est toujours accessible au grand public.

Te considères-tu comme un Julian Assange en puissance ?
Je ne suis personne comparé à lui. Le souci, c'est que le gars a dénoncé des choses tellement importantes… Et quelle a été la réponse des autres pays ? La peur, la crainte et la punition. À mon grand regret, sa situation résume à elle seule la condition de tous les hackers dans le monde.

Quentin est sur Twitter.