La Retraite est un long fleuve tranquille
Photo

La Retraite est un long fleuve tranquille

Dans les villes thermales du Sud de la France prises d'assaut par les septuagénaires.
16 février 2016, 6:00am

Photos et texte de Yann Castanier / Hans Lucas

Loin des traditionnelles cités balnéaires, Balaruc-Les-Bains est une ville thermale du Sud de la France située à une trentaine de kilomètres de Montpellier, entre la mer Méditerranée et l'étang de Thau. Des retraités de milieux populaires et des classes moyennes viennent chaque année y suivre des cures, soigner leurs rhumatismes et profiter du soleil pendant généralement trois semaines. Les soins ont lieu le matin. L'après-midi, ils vont à la plage, jouent à la pétanque ou au casino ou boivent un verre dans un des bars de la Promenade. Ils résident au camping municipal ou dans des petits appartements saisonniers. Leur séjour dans cette station au look des années 1970 est un peu leur parenthèse dorée de l'année.

Cette série a pour origine un autre sujet que j'ai réalisé en noir et blanc. Pendant deux ans, j'ai suivi mon grand-père atteint de la maladie d'Alzheimer dans un centre d'hébergement spécialisé. J'ai documenté sa relation avec ma grand-mère jusqu'à sa mort. C'était très dur émotionnellement. J'ai voulu prendre le contre-pied total par l'intermédiaire de ce projet et travailler en couleurs, à l'extérieur et sous le soleil. Il s'agit cette fois de montrer un autre côté de la vieillesse – celle qui est heureuse et gaie et qui profite de la vie, malgré parfois quelques soucis de santé. La vieillesse n'est pas que naufrage. J'avais besoin de le sentir plus que de le savoir.

Balaruc-Les-Bains a un côté kitsch indéniable. Les maisons et les immeubles semblent être des décors de carton-pâte. Le dimanche après-midi, un thé dansant est organisé. Si le look de certains baigneurs semblent tout droit sorti d'un film italien de seconde zone, les scènes qu'on peut voir restent touchantes. Le regard porté par un photographe sur ce sujet pourrait être acide. Faire du Martin Parr serait facile. J'ai essayé de mêler à cette distance comique beaucoup de bienveillance et de tendresse.

Ces petits vieux ne viennent pas de milieux aisés. Ils ont travaillé dur toute leur vie. Lors de mes échanges avec eux, ils m'ont confié être d'anciens employés, commerçants ou artisans. Aucun grand chef d'entreprise ne vient se dorer la pilule à Balaruc-Les-Bains. Ils ont trimé pour pouvoir profiter de leur retraite. Aujourd'hui, ils y sont et ils sont bien.

Yann Castanier est un photographe français membre du studio Hans Lucas. Retrouvez-le sur son site.