Cet article a été publié il y a plus de 5 ans
Film

Ce type veut réunir toutes les VHS de Speed en circulation

Ryan Beitz ne cesse jamais de « passer à la vitesse maxi ».

par Georgia Perry
23 Avril 2014, 8:00am

Ryan Beitz possède plus de 500 copies du film Speed en VHS. Il détient également 26 laserdiscs du film qu'il utilise uniquement comme monnaie d'échange pour obtenir plus de VHS. Son objectif est très simple : il rêve de réunir toutes les cassettes vidéo de Speed jamais produites. Son deuxième objectif est de transformer son van – lequel peut contenir jusqu'à 15 passagers – pour en faire une copie conforme du bus où se déroule la majeure partie du film.

Afin d'observer le World Speed Project en action, je lui ai rendu visite à Moscow, dans l'Idaho. En prévision de mon arrivée, il avait gentiment réuni toutes ses vidéos de Speed dans son van. Accompagné de ses amis, il m'a conduit jusqu'à une ferme d'élevage de moutons à l’accès réglementé située sur le campus de son université.

VICE : On a le droit d'être ici ?
Ryan Beitz :
Oui, c'est OK. Le panneau dit simplement « Accès interdit au public. » Mais on est là pour parler affaires. Ma voiture n'est pas assurée, mais ce n'est pas très grave vu que je conduis le van uniquement pour l'exhiber. On roule à 30 à l'heure, et je pense être en accord avec la loi. Ce n'est pas comme si on était là pour effrayer les moutons ou les voler – même s'il y a largement de quoi caser un mouton dans ce van.

OK. Raconte-moi ce qui t'a poussé à collectionner des VHS de Speed.
Je vivais à Seattle, j'étais complètement fauché et je devais acheter des cadeaux de Noël à ma famille. Normalement, je me contente de leur offrir des livres d'occasion – mais en allant faire mes achats, j'ai vu six cassettes vidéo de Speed dans un magasin. Je me suis que ça serait marrant d'offrir le même cadeau à tout le monde, moi inclus. Je voulais qu'ils ouvrent leur paquet à tour de rôle en disant « Oh, Speed. On ne l'a pas déjà ? » et que quelqu'un d'autre ajoute « Tiens, encore une cassette de Speed. Très drôle Ryan. » Finalement, tout le monde aurait eu le même cadeau et j'aurais pu leur dire que je les aime tous de manière égale, ce genre de conneries.

Après avoir acheté mes six premiers Speed, j'ai réalisé que ce serait fascinant d'avoir toutes les copies d'une seule et même chose. Mais j'ai vraiment démarré le projet en découvrant un magasin qui vendait 30 vidéos de Speed, à dix centimes la copie.

Tu as réuni combien de VHS jusqu'ici ?
Environ 550, un truc comme ça. Ça fait un moment que je ne les ai pas comptées, on s'en fiche après tout.

Et tu as prévu de toutes les réunir.
Ouais. Les gens me disent toujours : « Sérieux, combien de cassettes tu vas acheter ? » Ma réponse est systématiquement la même : « Toutes celles qui existent sur Terre. »

C'est pas impossible, ça ?
Si, sans doute, à cause de forces humaines mystérieuses, de l'impossibilité technique de toutes les retrouver et du prix global. Je ne veux pas dépenser trop d'argent pour ce projet. Si une copie coûte plus de 4 dollars, je la vole. Mais ça ne va pas m'arrêter. Je ne suis pas du genre à dire : « Un monde meilleur est impossible, donc je ne vais même pas essayer. » Si l'idée est géniale, je m'y dévoue corps et âme.

À tes yeux, le World Speed Project est une idée géniale ?
Je pense que le World Speed Project est incroyable, au sens littéral du terme. Il dépasse le concept même d'existence. Imagine toutes ces VHS, réunies au même endroit !

Ouais, c'est un dévouement radical pour l'inutilité.
Exactement. Je n'ai pas envie de faire quelque chose d'utile ; je ne veux pas prendre part à cette société capitaliste de merde. Si vous considérez que toute chose doit être utile comme le fait le capitalisme, alors mon projet en est l'antithèse.

Très bien. Pourquoi est-ce qu'il y a une référence à Freud sur la page Facebook du World Speed Project ?
Je dirais que c'est à cause de l'aspect compulsif du projet, qui est totalement freudien. Freud pense que l'objectif de notre inconscient est la répétition. Vous devez juste répéter, encore et encore. Je ne me souviens pas vraiment pourquoi, ça doit avoir un rapport avec Éros, la force de vie (ou quelque chose comme ça).

Le World Speed Project est basé sur l'aspect compulsif de la répétition d'un acte. Lorsque nous obtenons une VHS, nous en voulons une autre, et une autre, et encore une autre ! À l'image du bus de Speed, nous ne pouvons pas nous arrêter.

Ryan mène actuellement une campagne de crowdfunding pour modifier son van afin qu'il ressemble à celui du film, mais aussi pour l'assurer et exhiber sa collection à travers les États-Unis. Pour faire partie de cette grande aventure, envoyez vos cassettes de Speed à cette adresse :

Ryan Beitz
The World Speed Project
20204 SR 195
Pullman, WA
99163
États-Unis