VICE lance sa nouvelle émission de télé, c’est ce soir, ça s'appelle Grand Central, et c’est diffusé sur France 4

Vous y retrouverez des reportages sur vos sujets favoris – des lycéennes à vendre, des chanteurs borderlines et des coutumes étranges.

|
oct. 12 2015, 1:15pm

On a demandé à notre head of video Clémentine de nous présenter Grand Central, l'émission que VICE s'apprête à lancer ce soir à 23h30 sur France 4, et comme elle est très occupée mais extrêmement professionnelle, elle nous a mailé ceci :

VICE : Quelle sont les grandes différences entre le Point Quotidien – l'émission produite par VICE et diffusée sur France 4 l'année dernière – et Grand Central ?
Clémentine Duzer : Le POQ parlait principalement de news chaudes. Grand Central s'ouvre à la culture, à la musique, à la société dans son ensemble.

Avant, on utilisait uniquement des contenus de la verticale Vice News. Désormais on va taper dans Vice.com, Motherboard, Noisey, Broadly, The Creators Project, etc.

Quelle est la durée d'un épisode ?
Un épisode durera 45 minutes, tous les lundis à 23h30.

Qui retrouvera-t-on sur le plateau ?
Pénélope de la Iglesia, et parfois des journalistes étrangers joints par Skype.

Des journalistes français viendront échanger avec Pénélope sur le plateau à partir du mois de janvier.

De quelle manière les 45 minutes de l'épisode seront-elles divisées ?
Ce sont nos sujets qui dicteront leur format, et pas l'inverse. On a la même liberté que sur le web, à savoir passer 4, 3, 2 ou même 1 seul reportage par émission.

Quels sont les vidéos VICE que l'on retrouvera lors du premier épisode ? Parmi celles-ci, laquelle est ta préférée ? Pourquoi ?
Lors du premier épisode, on se rendra en Sicile pour parler des migrants qui essaient de survivre en devenant des passeurs, puis on prendra la direction du Japon afin d'évoquer une mode qui pousse des lycéennes à se « vendre ».

Mais le dernier reportage, sur les pionniers du mouvement Cholo Goth, reste mon préféré. D'abord, les ralentis sont hyper abusés, comme les paroles de la musique de Prayers. Ensuite, le mec est magnifique. Puis au final, je me sens un peu comme lui : latino et gothique à la fois.

Combien de temps avez-vous travaillé sur ce premier épisode ? Y a-t-il eu des moments de fatigue extrême ces quatre dernières semaines ?
On a pas travaillé si longtemps que ça sur ce premier épisode, parce qu'avec l'expérience acquise l'année dernière avec le POQ, on a mis en place des habitudes de travail hyper efficaces.

Le vrai problème a été de tous se mettre d'accord sur un décor cohérent et télégénique, ce qui nous a pris trois semaines, à base de quatre ou cinq nuits blanches d'affilée pour le directeur de production et moi-même. Je n'oublie pas l'édito, qui a bouclé pas mal de tournages vers 3h ou 4h du matin, et encore moins la post-production, qui n'a pas beaucoup dormi non plus.

Combien de personnes ont-elles travaillé sur l'émission en France ?
On est une équipe d'une quinzaine de personnes pour le moment, avec des contributeurs extérieurs qui vont bientôt arriver sur les sujets français.

Qu'est-ce qu'on retrouvera comme stories internationales et françaises tout au long de cette saison ?
Tu retrouveras le reportage de guerre qui nous a fait gagner le prix Bayeux-Calvados dans la catégorie « Télévision » – celui de Mikhail Galustov. Ça s'appelle Russian Roulette, et ça parle de la guerre en Ukraine. Sinon, tu pourras mater le documentaire qu'Harmony Korine a tourné pour VICE. Cambo raconte l'histoire d'un type qui s'est réfugié dans une forêt en Alabama après le divorce de ses parents.

En ce qui concerne les stories françaises, il est trop tôt pour dévoiler ce sur quoi on bosse. Je peux simplement te dire que ça va être hyper bien. On se situera moins dans la logique du POQ, qui avait pour objectif de retranscrire l'actualité dans toute sa brutalité – comme pour les élections au Burkina-Faso ou la montée de Pegida en Allemagne. Cette année, on va s'attacher à rester plus longtemps sur place afin de travailler nos histoires et nos personnages avec beaucoup plus de profondeur.

Quels seront les journalistes français impliqués dans la réalisation des sujets locaux ?
Pour le moment, on travaille avec Pierre Mareczko, qu'on va utiliser un peu à contre emploi en le sortant de l'Afrique francophone, sa spécialité. Sinon, Pénélope va continuer à aller sur le terrain elle-aussi. D'ailleurs, il semblerait qu'elle aille bientôt à Madagascar, mais je peux pas en dire plus.

On accueillera aussi Driss Debbih, notre « légaliste » très prometteur. Enfin, on découvrira Mathilde Martin et Alvaro de la Lama. Et d'autres journalistes at large.

Merci Clémentine !

Grand Central débute ce soir sur France 4. À toute.

Plus de VICE
Chaînes de VICE