Life

Le guide VICE pour décrocher de son téléphone

Si vous avez du mal à vous déconnecter de vos différents appareils pendant cette pandémie, voici quelques conseils.
Sandra  Proutry-Skrzypek
Paris, FR
17.8.20
une femme sur son téléphone

En ce moment, Internet est la principale forme de communication pour la plupart d’entre nous. Nous sommes obligés d’être en ligne bien plus souvent que nous ne le serions autrement afin de se socialiser, de se tenir informés et de travailler (ou de chercher du travail).

Si vous avez du mal à vous déconnecter de vos différents appareils pendant cette pandémie, ou si vous ne pouvez pas le faire par nécessité, mais que vous souhaitez connaître des stratégies pour pouvoir regarder votre écran sans vouloir le casser en mille morceaux, voici quelques conseils qui pourraient vous aider.

Déterminez les raisons pour lesquelles vous utilisez votre téléphone ou votre ordinateur afin de trouver des moyens de les utiliser à votre avantage

Il est assez incontestable que nos téléphones (et, plus particulièrement, les applications de réseaux sociaux) nous font souvent perdre une énergie et un temps précieux. J'ai déjà été coupable d'avoir prévu de faire quelque chose, et puis… de ne pas l'avoir fait parce que je ne pouvais tout simplement pas m'arrêter de faire défiler les pages.

Le fait de scroller commence souvent avec de bonnes intentions : vous répondez à un texto, vous lisez un article ou vous regardez les photos du nouveau bébé d'une amie, puis vous cliquez pour lire une notification ou ouvrir Twitter par habitude. Soudain, quatre heures se sont écoulées, et vous vous sentez vaguement nauséeux et prêt à vous battre avec la prochaine personne que vous rencontrez et qui aura une opinion quelconque sur la « cancel culture ».

Publicité

Pour éviter cela, réfléchissez bien à la manière dont vous utilisez votre téléphone et à la raison pour laquelle vous l'utilisez, afin de pouvoir décider s'il existe des moyens moins épuisants d’en tirer parti. Passez en revue les applications que vous utilisez le plus (iMessage, Instagram, YouTube, etc.) et réfléchissez à la raison principale pour laquelle vous voulez vérifier chaque application, aux problèmes que l'application vous cause et aux alternatives que vous pourriez essayer afin de vous en tenir plus étroitement à votre plan initial.

Par exemple : vous pouvez avoir envie d'utiliser Instagram pour voir ce que vos amis font. Le problème, c’est que les stories de vos amis se perdent dans celles des innombrables influenceurs. De plus, les réseaux sociaux ne donnent pas une image réelle de la vie des gens. Les alternatives peuvent être de parler avec ces mêmes amis en tête à tête plus régulièrement, de ne pas suivre ou de mettre en sourdine la moitié des personnes que vous suivez actuellement (ou plus, si vous vous sentez toujours débordé), ou de vous limiter à 20 minutes par jour pendant lesquelles vous vous efforcez d'examiner les profils des amis qui vous sont réellement chers au lieu de ce que l'algorithme vous propose.

Envisagez de poster moins sur vos propres comptes

Il est utile de réfléchir non seulement à ce que vous consommez, mais aussi à ce que vous offrez au monde. Publier des stories, tweeter et envoyer des messages peut conduire à un cycle où les gens vous répondent, alors vous répondez – ou vous ouvrez simplement l'application pour lire leurs réponses – et vous êtes à nouveau involontairement collé à vos feeds.

Il n'y a pas de quantité exacte de contenu qui soit bonne et juste pour tout le monde, mais il y a probablement une quantité (ou un type de contenu) qui vous apporte généralement du bonheur, et une quantité qui est juste du remplissage. Si vous vous retrouvez à poster beaucoup, demandez-vous ce que vous recherchez exactement et s'il existe d'autres moyens de le faire qui vous permettraient de vous sentir mieux. Si vous ne trouvez pas de solutions convaincantes, choisissez une façon d'être bien dans votre peau qui n'implique pas de rafraîchir, rafraîchir et rafraîchir.

Traitez votre téléphone moins comme un ordinateur de poche et plus comme un vrai téléphone

Bien que j'aime une bonne conversation par texto, je dois reconnaître que la messagerie me pousse à être plus souvent en ligne que je ne le serais autrement, et que je suis souvent sur d'autres applications pendant que j'envoie des messages à mes amis. Une solution : faire revenir l'humble appel téléphonique, un moyen éprouvé pour rester en contact avec des personnes à distance.

Si vous n'avez parlé à personne au téléphone depuis un certain temps et que vous frémissez à l'idée, je peux vous le dire : je suis déjà passée par là, mais j'ai été heureuse de découvrir que c'est amusant et que cela ne s’oublie pas, un peu comme le vélo. Si vous n’êtes pas convaincu, Madeleine Aggeler a fait un bon plaidoyer pour les appels téléphoniques dans The Cut l'année dernière. (Petite mise en garde : si vous empruntez cette voie, pensez à prévenir vos amis que vous allez commencer à les appeler plus souvent, afin qu'ils ne prennent pas peur en se demandant si quelqu'un est mort).

Trouvez des moyens créatifs de rester en contact avec des personnes qui ne dépendent pas des réseaux sociaux

Publicité

Donner de vos nouvelles à vos proches individuellement peut être épuisant, mais les applications ne sont pas nécessairement le meilleur moyen de communiquer des informations personnelles ou semi-privées à un grand groupe de personnes qui comprend souvent des relations professionnelles, des connaissances et quelques étrangers. Ce n'est pas non plus un moyen très efficace de savoir ce qui se passe entre amis.

Un FaceTime familial hebdomadaire ou un mail du dimanche aux personnes qui vous sont les plus chères pourrait être un meilleur moyen de rester en contact, tout en étant beaucoup moins épuisant à réaliser qu'un tas de stories IG où vous n'êtes honnête qu'à 50 %.

Désactivez les notifications et/ou réorganisez votre écran d'accueil pour masquer certaines applications

C'est la méthode de déconnexion la plus efficace que j'ai essayée, et je la recommande vivement. Inspiré de Courtney Carver, auteure de Soulful Simplicity : How Living with Less Can Lead to So Much More, j'ai réorganisé mon écran d'accueil pour qu'il ressemble un peu plus au sien : j'ai caché Instagram et Twitter pour qu’ils ne soient plus sous mes yeux.

J'ai vite découvert que j'ouvrais ces applications principalement par mémoire musculaire et non par désir de voir ce qui se passait. J'ai aussi appris qu'elles ne me manquaient pas vraiment, et que l’expression « loin des yeux, loin du cœur » était vraie.

Envisagez de ne pas autoriser d'autres notifications que les appels téléphoniques et, peut-être, les textos strictement réservés aux personnes les plus importantes de votre vie. Si vous devez recevoir des notifications par mail au travail, utilisez une autre application de messagerie pour votre courrier personnel afin de ne pas être soumis à des alertes persistantes de la part du e-shop qui vous rappelle que vous avez mis quelque chose dans votre panier il y a une semaine. Mettez en sourdine tout ce que vous pouvez, et poursuivez votre vie.

Trouvez un moyen de vous tenir au courant de l'actualité sans avoir à passer des heures à scroller bêtement

Il est raisonnable – et responsable – de vouloir être informé de l'état du monde, surtout maintenant, quand il est effectivement en feu. Mais se tenir au courant via Twitter est épuisant et, souvent, cela produit l'effet inverse de celui que vous espérez en termes de traitement de ce qui est important, factuel et pertinent.

Si vous savez, au fond de vous, que le fait de vous tenir informé sur les réseaux sociaux vous fait perdre des années de vie, envisagez de limiter votre consommation d'informations à une ou deux fois par jour, et de le faire de manière plus concentrée (comme écouter un podcast d'actualité lorsque vous prenez votre petit-déjeuner, vous inscrire à une newsletter avec les articles les plus importants, ou aller directement sur la page d'accueil d’un média que vous aimez le matin et le soir). Vous serez peut-être surpris de constater qu’il est possible de rester informé sans avoir à vous soumettre à des mises à jour minute par minute sur le dernier tweet médiocre.

Trouvez un passe-temps ou une activité pour vous vider la tête

Il est difficile d'être moins présent sur son téléphone quand on n'a rien de mieux à faire. Si vous continuez à prendre votre téléphone par habitude ou par ennui, trouvez d'autres moyens de passer votre temps.

Si vous n'avez pas de hobby, c'est le moment idéal pour en avoir un, et il ne doit pas être compliqué ni prendre beaucoup de temps (sans vouloir offenser le pétrissage de pain). Quelques recommandations : lire des livres, commencer une nouvelle série de documentaires, ou faire de l'art ou des cadeaux pour vos amis.

Les temps d'arrêt n’ont pas besoin d’être productifs. Vous devez vous sentir libre de glander un peu tous les jours. Si le faire sur un téléphone vous donne une sensation de dégoût, envisagez d'autres options tout aussi divertissantes mais un peu plus structurées, comme regarder la télé-réalité ou de vieilles sitcoms. Et les jeux vidéo ! J'ai commencé à jouer à Animal Crossing et je me sens beaucoup mieux depuis.

Laissez tomber l'idée que vous devez être constamment en ligne, disponible et au courant de chaque micro-drame, mème et information de niche

C'est, je pense, le conseil le plus difficile à mettre en pratique. Tous ces pings, bips et bloops sont épuisants, certes, mais ils peuvent aussi nous faire du bien : ils nous font nous sentir nécessaires, vus, importants et moins seuls. Il est particulièrement difficile de se déconnecter, ne serait-ce que pendant une heure, si vous aimez être un ami réceptif et/ou si vous êtes conscient de ce qui se passe dans le monde. Être moins sur votre téléphone peut vous donner la sensation de laisser tomber les gens en ne répondant pas assez vite à leurs messages.

Mais vouloir un peu d'espace pendant une pandémie ne fait pas de vous une mauvaise personne, et être constamment disponible n'est pas une exigence pour être un bon ami. (Et vous découvrirez peut-être que les personnes qui vous le reprochent n'ont pas vraiment envie de vous parler, en particulier, mais apprécient simplement d'avoir un réceptacle en forme d'ami où elles peuvent déverser toutes les pensées qui leur passent par la tête).

Il est tout à fait raisonnable et judicieux de freiner la cadence des conversations avec vos amis, ou de laisser passer un peu plus de temps entre les réponses. Ou encore, de jeter votre téléphone sous un oreiller jusqu'à ce que vous puissiez le supporter à nouveau.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.