Life

Comment rendre la masturbation masculine extraordinaire

Il est temps de lui accorder tout le respect, l’attention et le lubrifiant qu’elle mérite.
22.7.21
AdobeStock_330713117
Photo Adobe par golibtolibov

La pratique masturbatoire dite de la branlette peut paraître tout à fait simple en théorie, mais elle revêt parfois un certain mystère pour les personnes non pourvues de pénis. Comme ces personnes n’ont aucun moyen de savoir par l’expérience personnelle ce qui fonctionne, il y a souvent un jeu de conjectures qui s’installe, peu importe la fluidité de la communication avec le destinataire. Même les personnes dotées d’un pénis et qui aiment donner et/ou recevoir une branlette classique peuvent parfois se demander s’il n’y a pas possibilité de faire plus ou mieux que leur pratique.

Publicité

Le fait est que, comme dans toute pratique sexuelle, la réponse est oui. Il y a toujours possibilité de faire plus pour qu’une simple branlette se transforme en quelque chose d’étrange, d’insolite ou incroyable. Quelque chose que vous n’aviez pas encore essayé. Gardons cette idée en tête et voyons quelques manières d’explorer de nouvelles variations d’un grand classique qui a fait ses preuves. Quand vous pratiquez, n’oubliez pas que chaque pénis est unique et qu’il n’y a donc pas une branlette pour les gouverner tous. N’hésitez pas à demander à votre partenaire s’il aime essayer de nouvelles choses, pourquoi pas en piochant dans cette liste, avant de prendre les choses en main. Voici donc quelques tuyaux pour se faire la main.

Trouvez une position excitante

La branlette est un classique qui a traversé les âges en ce qui concerne « le sexe impliquant au moins une personne équipée d’un pénis. » Mais la manière dont on entreprend de la réaliser peut être très banale ou, au contraire, apporter de la nouveauté. En fonction de votre flexibilité, de la mobilité de votre poignet et de la facilité à établir un contact visuel avec votre partenaire, il existe quelques positions qui peuvent vous permettre de reconfigurer la branlette classique.

Être face à face facilitera le contact visuel, ce qui rend l’expérience plus intense. Cela offre également une plus grande mobilité et une meilleure amplitude de mouvement comme l’explique la sexologue Kamil Lewis. Le destinataire peut être assis (ou debout) et s’agenouiller face à vous, ou vous pouvez tous les deux vous installer confortablement sur le lit.

Publicité

Vous pouvez également choisir des positions qui permettent aux deux partenaires d’interagir. Vous aimez le sexe oral genre 69 ? Essayez. Vous pouvez alterner entre la stimulation orale et la stimulation manuelle. Vous aimez le face-sitting ? Asseyez-vous sur le visage de votre partenaire et occupez-vous de son pénis. 

Si vous avez des penchants voyeuristes, ou si vous souhaitez que votre partenaire vous voie à l’œuvre, mettez-le devant un miroir. (Je trouve personnellement que les miroirs de salle de bain sont une excellente option, alors laissez-vous aller à du sexe avant la douche.) Placez-vous debout derrière votre partenaire et cherchez la position qui lui offrira la meilleure visibilité. Votre partenaire verra parfaitement comment vous lui faites du bien, et vous pourrez voir toutes les expressions de son visage, vous indiquant à quel point il apprécie.

Utilisez du lubrifiant ! (Encore plus de lubrifiant !)

La branlette demande un petit peu de lubrification supplémentaire si vous voulez éviter la friction peau contre peau, ce qui pourrait rendre les choses un peu inconfortables pour votre partenaire et ruiner le plaisir de la branlette.

Évitez les huiles et autres lotions, comme l’huile de coco par exemple, car ces produits ne doivent pas être utilisés près de l’urètre. Optez plutôt pour un lubrifiant qui résiste à l’eau, au cas où vous aimeriez pratiquer sous la douche. La plupart des sextoys fonctionnent parfaitement bien avec des lubrifiants à base d’eau, mais ceux à base de silicone peuvent abîmer les jouets en silicone. Ne l’oubliez pas si jamais vous utilisez un jouet.

Crachez sur le sexe de votre partenaire

Un bon crachat, ainsi que les effets sonores et visuels qui vont avec, peut s’avérer super excitant pour les deux partenaires. Cela montre à l’autre à quel point vous donnez de votre personne. Par ailleurs, votre salive est un symbole de votre engagement total à faire de cette branlette quelque chose de spécial. (En plus, les gens le font dans les films porno.)

Cracher sur votre partenaire peut aussi être un très bon moyen d’expérimenter le contrôle, parce que vous aurez le choix de décider à quel point cette branlette doit être humide et agréable. Cela dit, n’oubliez pas que la salive va sécher et s’évaporer assez rapidement. N’hésitez donc pas à le refaire. Vous pouvez y ajouter du lubrifiant à base d’eau si vous voulez que ça reste humide plus longtemps. Et vous voulez certainement que ce soit le cas.

Faites durcir votre partenaire entre vos mains

Si vous commencez à masturber votre partenaire avant qu’il ne soit complètement dur, utilisez la tranche de votre main pour caresser le membre et les boules jusqu’à ce qu’il soit en pleine érection. Alternez entre différentes textures et variez la pression. Vous pouvez aussi légèrement chatouiller la bite de votre partenaire en utilisant la pulpe de vos doigts ou toute la paume de votre main pour frotter doucement le pénis, en commençant à la base et en remontant lentement jusqu’au gland. Lorsque vous y êtes, encerclez-le avec vos cinq doigts, serrez et frottez avec douceur.

Même si votre partenaire n’est pas encore tout à fait dur, le lubrifiant reste un parfait allié. Et votre partenaire devrait apprécier de se sentir grandir et monter en pression dans un environnement humide. Il sera excité à mesure qu’il s’excite, dans la perspective de la branlette qui l’attend. Parfois, plus la branlette est douce, meilleure elle est.

N’ayez pas peur de le tenir fermement pendant que vous branlez de haut en bas

Le mouvement de haut en bas imite la pénétration. C’est donc très certainement un bon début. Essayez de saisir fermement le membre de votre partenaire. N’essayez pas de le plier ou de le mordre, mais allez y tout de même franchement. Si vous avez peur de presser trop fort, commencez doucement et tenez-le progressivement de plus en plus ferme. Gardez un œil sur son langage corporel, la respiration qui s’accélère, des gémissements, et vous devriez pouvoir deviner quelle vitesse et quelle pression sont susceptibles de le faire déborder de plaisir, ou s’il faut essayer autre chose.

Utilisez les deux mains

Une branlette à deux mains couvre plus de surface et peut vous permettre d’avoir plus de vitesse et de contrôle. Croisez vos doigts pour couvrir le gland et envelopper le membre en bougeant vos mains de haut en bas, de manière simultanée. Si vous voulez vous rapprocher plus encore de la sensation de pénétration, cette méthode est une bonne option. Si vous serrez un peu avec les deux mains, plutôt qu’avec une seule, votre partenaire aura encore plus l’impression d’être à l’intérieur d’un vagin ou d’un anus. 

Si vous souhaitez plutôt créer des mouvements circulaires, posez une main au-dessus de l’autre, et faites tourner les mains dans les directions opposées pendant que vous les bougez de haut en bas. Cette sensation n’est pas aussi évidente à obtenir pendant la pénétration, donc si vous l’offrez à votre partenaire pendant une branlette, ça la rendra particulièrement originale.

Demandez-lui de vous montrer comment il fait quand il se masturbe

Il y a quelque chose de vraiment excitant à imiter les mouvements que votre partenaire vous a expliqués pendant une masturbation. Si vous ne savez pas trop par où commencer, demandez-lui de vous montrer comment il fait quand il se branle, puis mettez ses techniques en pratique en y apportant votre touche personnelle. Si vous voulez vraiment qu’il sache que vous essayez d’apprendre ce qui lui plaît, vous pouvez lui demander de vous expliquer pas à pas, et de faire des pauses pendant la leçon, pour quelques travaux pratiques ponctués de « comme ça ? »

Un peu de considération pour les boules

Lewis disait que c’est un très bon moyen de faire du bien à votre partenaire. Tirez doucement dessus, massez-les ou caressez les testicules de votre partenaire avec une main pendant que l’autre s’occupe de sa bite. Vous pouvez varier les sensations en allant embrasser ou lécher les boules de votre partenaire pendant que vous le branlez.

Jouez avec son périnée

Le périnée, la zone qui se trouve entre le pénis et l’anus, est un gros point de terminaisons nerveuses. Appuyez sur cette zone ou massez-la doucement en faisant de petits cercles pendant que vous branlez votre partenaire, cela devrait accroître son plaisir. Si vous voulez ajouter un supplément de plaisir, placez un petit vibromasseur sur son périnée avec une main pendant que l’autre tient fermement le pénis et le masturbe.

Stimulez son anus

Si votre partenaire apprécie ou accepte les jeux impliquant une stimulation anale, vous pouvez accompagner la branlette de caresses buccales ou de doigts. Pendant qu’une main s’occupe du pénis, glissez votre tête entre ses jambes. Avec vos mains, écartez ses jambes et, avec le bout de la langue ou en aplatissant votre langue, décrivez de petits cercles autour de son anus, puis sur l’ouverture. S’il gémit ou se met à respirer de manière plus rapide et plus saccadée, c’est que vous vous débrouillez bien.

N’ayez pas peur de mettre un doigt dans son anus si votre partenaire vous donne le feu vert. Mettez une bonne dose de lubrifiant sur son anus et sur votre index (ou votre majeur), et insérez doucement votre doigt. Vous pouvez essayer de trouver la profondeur qui lui plaît, mais disons qu’au début, c’est bien de commencer petit, juste la première phalange par exemple.

Essayez de le rendre fou en relâchant un peu la pression ou en n’utilisant qu’une partie de votre main pour caresser sa bite 

Par ce « le rendre fou, » je veux dire que vous pouvez essayer de l’amener aussi près que possible de l’orgasme, puis baisser l’intensité de votre pratique afin de faire durer le plaisir un peu plus longtemps. Cela peut donner l’impression d’être encore plus hors de contrôle au moment de l’orgasme. Variez la vitesse, changez de technique régulièrement et gardez la flamme de l’anticipation à son maximum. Passez à des caresses plus légères, et si vous utilisiez toute la paume de la main, ne le stimulez plus qu’avec un ou deux doigts.

Touchez-vous, vous aussi

Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas en situation de recevoir une stimulation manuelle de la part de votre partenaire que vous ne pouvez pas profiter de votre main libre pour vous faire du bien. Voir votre partenaire prendre son pied grâce à la branlette que vous lui faites est sans doute très excitant, et s’il vous sent exaltée, votre partenaire pourra se nourrir de votre énergie. Parce que la meilleure masturbation manuelle, c’est celle qui vous fait du bien à vous aussi.

Suivez Penda N’diaye sur Twitter.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook