Tech by VICE

Avec l’application Zoom, votre patron sait si vous n'êtes pas attentif

Si vous travaillez depuis chez vous et que vous utilisez Zoom, vous devriez probablement lire ceci.

par Karl Bode; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
26 Mars 2020, 9:09am

Image : Chad Springer via Getty Images 

Pendant la pandémie de Covid-19, des millions de gens seront obligés de travailler, de jouer et d'apprendre à la maison dans un avenir prévisible. Un changement massif qui en grande partie sur des applications de téléconférence populaires qui, souvent, ne fonctionnent pas aussi bien que prévu.

Zoom, en particulier, a vu un afflux de nouveaux utilisateurs, et les actions de la société ont grimpé d'environ 20 % depuis le début de l'épidémie. Mais les nouveaux utilisateurs qui affluent sur la plateforme pour travailler doivent connaître plusieurs choses : la collecte de données de l'entreprise, sa politique de confidentialité bancale et le fait que votre patron sait quand vous ne lui accordez pas toute votre attention.

Zoom propose une fonction appelée « indicateur d’attention ». Selon le site, cette fonction, qui peut être désactivée si l'administrateur du chat l'autorise, permet de savoir si les participants ont cliqué ailleurs que sur la fenêtre Zoom active pendant plus d'une demi-minute.

« Les hôtes peuvent voir un indicateur dans le panel des participants d'une réunion ou d'un webinar qui montre si un participant n'est pas resté sur Zoom Desktop Client ou sur l’application mobile en focus pendant plus de 30 secondes, déclare l'entreprise. ‘En focus’ signifie que l'utilisateur a la fenêtre de la réunion Zoom ouverte et active. »

Le site de la société précise rapidement que le programme ne suit pas les utilisateurs utilisant les technologies vidéo ou audio, bien que Zoom n'ait pas répondu à notre demande de commentaires visant à obtenir plus d'informations sur le fonctionnement de la fonction. Zoom a déjà fait la promotion de cette fonction comme un moyen pour les enseignants de garder un œil sur les élèves inattentifs.

« Qu'il s'agisse d'une vidéo, d'un powerpoint ou de votre bureau, si Zoom n'est pas l'application en focus sur l'ordinateur d'un élève, vous verrez un indicateur en forme d'horloge à côté de son nom dans la case des participants, poursuit la société. Il peut être utile de faire savoir à vos élèves que vous allez prendre en compte ce paramètre. Dans la classe virtuelle, tout ce que vous pouvez faire en tant qu'enseignant pour faciliter l'engagement et l'attention se traduira par un succès continu. »

Image: Zoom
Capture d'écran : Zoom

Des écoles comme l'université de Floride conseillent aux enseignants de ne pas utiliser cette fonction pour influencer les notes des élèves, étant donné qu'elle ne fonctionne que si les participants utilisent la version 4.0 ou supérieure, qu'elle ne fonctionne souvent pas lorsque les utilisateurs utilisent Zoom dans un navigateur (par opposition à une application), et qu'elle peut entrer en conflit avec certaines plateformes universitaires existantes. Les journalistes et les utilisateurs de Twitter ont rapidement remarqué qu’en raison de cette fonction, vous pourriez être pénalisé par un employeur pour avoir fait des choses liées à votre travail, comme vérifier vos notes ou mettre à jour un mémo lors d'une réunion importante.

Il n'est pas particulièrement difficile de trouver une solution de contournement. Les utilisateurs désireux de faire un peu de travail et d'écouter leur patron en même temps pourraient, comme le suggère un utilisateur de Twitter, simplement lancer Zoom sur un téléphone ou une tablette pendant qu'ils travaillent (ou qu'ils mettent à niveau leur personnage dans Red Dead Online) sur leur ordinateur portable.

Les nouveaux utilisateurs doivent également savoir que la politique de confidentialité de Zoom indique que l'entreprise recueille une liste de données sur vous, y compris votre nom d'utilisateur, votre adresse physique, votre adresse électronique, votre numéro de téléphone, vos informations professionnelles, vos informations Facebook, les caractéristiques de votre ordinateur ou de votre téléphone, l'adresse IP et « les informations que vous téléchargez, fournissez ou créez en utilisant le service ».

« Si vous participez à une réunion enregistrée ou si vous vous abonnez aux services d'enregistrement en cloud de Zoom, nous recueillons des informations auprès de vous en rapport avec ces enregistrements et par leur intermédiaire, note l'entreprise. Ces informations peuvent inclure des données personnelles. »

Sur Twitter, le journaliste du Washington Post Hamza Shaban estime que la politique de confidentialité de l'entreprise est à la fois timide et sémantique lorsqu'il s'agit de reconnaître si et comment l'entreprise profite de cette collecte de données.

Image: Zoom
Capture d'écran : Zoom

L'année dernière, l’Electronic Privacy Information Center (EPIC) a porté plainte contre Zoom pour atteinte à la vie privée, alléguant que « Zoom a intentionnellement conçu son service de conférence web pour contourner les paramètres de sécurité du navigateur et activer à distance la caméra web d'un utilisateur sans la connaissance ou le consentement de ce dernier ».

Étant donné l'absence d’une loi significative sur la protection de la vie privée à l'ère d'Internet dans la plupart des États-Unis, votre droit d'être informé de l'étendue de la collecte de données par Zoom peut varier. Les nouveaux utilisateurs à domicile intéressés par des pratiques de confidentialité plus strictes (ou des applications qui ne pénalisent votre inattention) peuvent envisager des alternatives, à condition qu'elles soient disponibles.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
travail
COVID-19