Société

Idée couvre-feu : mater les chaines d'info en boucle de 21h à 6h

J'ai passé une nuit devant BFMTV, CNEWS, LCI et France Info pour vérifier heure par heure si on était effectivement tous en train de devenir complètement cinglés. Ou juste de droite.
Marc-Aurèle Baly
Paris, FR
21.10.20
journalisme actualité BFM France Info
L'auteur, chez lui devant la télévision.

On nous explique sans arrêt que le climat actuel est tellement tendu qu’il suffirait d’un rien pour que le pays plonge dans le chaos le plus total. Comme, au hasard, arrêter de mettre son masque sur le nez, ou prendre le premier avion pour la Syrie. Et si vous trouvez cette comparaison scandaleuse, déjà, c’est Franz-Olivier Giesbert qui avait commencé avec les parallèles foireux qui ne devraient jamais se trouver dans la même phrase, mais surtout, ça montre que vous ne regardez pas la télévision.

Publicité

Car si c’était le cas, vous sauriez qu’il s’y raconte à peu près n’importe quoi, n’importe comment, et que le temps médiatique est plus que jamais une tornade de merde incohérente qui tente désespérément de vous aspirer dans son syphon. Et vu que tout le monde a l’air de trouver que les chaines d’info sont devenues le repère des éditorialistes de droite qui n’hésitent pas à mettre dans le même sac, au hasard, le vert de l’islam et le vert des écologistes (mais avant c’était Daech et la CGT), je me suis dit qu’il devait forcément y avoir des forces obscures aux desseins inavoués qui devaient contrôler tout ça.

Afin d’en avoir le cœur net, lundi soir, comme il n’y avait rien à faire à part se plier sagement aux règles du couvre-feu, au lieu d’aller boire des coups avec mes amis imaginaires et de tremper mon amertume dans une pinte d’eau-bière sans bulles, je me suis calé une nuit durant devant les quatre principales chaines d’info en continu, en boucle, afin de voir si j’allais devenir complètement cinglé à la fin ou si je finirais vraiment par me faire endoctriner - et surtout, par qui ? Récit rétrospectif de ce marathon de la mort.

21h - Des débuts en douceur avec Darmanin

En rentrant prestement chez moi de peur de me faire matraquer par la maréchaussée, je découvre sans surprise que toutes les chaines d'infos sont branchées sur les circonstances de la mort de Samuel Paty. France Info nous indique que 15 personnes sont placées en GAV, sans plus de détails. A part cette phrase sibylline que l'on entendra à de nombreuses reprises pendant les heures qui suivront : « L'exécutif promet des ripostes. » Contre qui ? Pas sûr, mais « l'ennemi est intérieur. » Obligé de voir une mise en abime involontaire quand on voit Gérald Darmanin apparaître à l'écran.

journalisme

L'auteur, chez lui.

« Des opérations sont prévues dans la mouvance islamiste, le Ministre de l'intérieur compte rencontrer divers représentants des imams des mosquées de France ». On nous passe un extrait de son intervention sur TF1, puis vient l'update pandémie de rigueur. On se dit que ce seront probablement les deux sujets sur-rincés de la nuit, quand arrive le rugby. Apparemment, il faut reprendre le tournoi des 6 Nations. La France se retrouve après 5 mois d'absence, son entraineur Fabien Galthié est en duplex : « Ca fait 7 mois qu'on ne s'est pas entrainés, mais on est prêts ». Début de soirée plutôt tranquille, donc.

Le bandeau LCI dit que 32 opérations de police sont lancées actuellement grâce à Gérald Darmanin. Tareq Oubrou, le grand imam de Bordeaux, dit : « Le radicalisme est dangereux, il parle un français impeccable. Il faut combattre le mal par l'arme de la culture, de l'éducation. » Forcément, Nadine Morano arrive à ce moment-là. La députée européenne enchaine : « L'islamisme est un mal endogène. L'immigration est trop importante en France. Il faut tout de suite expulser les individus qui n'acceptent pas les fondamentaux de notre démocratie. Le roi du Maroc l'a dit lui-même : les immigrés seront toujours de mauvais français »

Publicité

Puis, en s'adressant à Maurice Szafran, ancien PDG de Marianne et comme chacun sait, gauchiste patenté : «  Vous nous en avez mis plein la gueule avec votre journal pendant des années [comprendre : la droite, NDLR], mais à cause de vous le combat n'a jamais été engagé. Ce que je veux, c'est éradiquer l'Islam radical de la France. » Puis s'en suit une discussion pour dire que la France, gauche comme droite, n'a rien entrepris depuis 30 ans, ce à quoi Morano réplique que « les deux mesures phares dans la lutte contre l'islam radical, soit la loi contre le port du voile à l'écolé, puis la loi d'interdiction du voile intégral, ont été votées sous Chirac puis sous Sarkozy », et là on se rend déjà compte que la soirée va être interminable.

22h - Jacques Weber à Beyrouth

« Que sait-on du CCIF et de Baraka City ? », se demande BFMTV. Puis, dans un revirement éditorial très rapide, pose la question qui nous brule les lèvres :  « à quel point le couvre-feu a-t-il changé nos vies ? ». Evidemment, ça fait à peine 24 heures, mais ça n'empêche pas des connards à bonnets en terrasse de se lamenter sur la perte de nos libertés et sur le fait qu'ils ont « du mal à quitter les bars ». Ce dimanche, nous dit-on, les Toulousains se sont rués dans les restaurants jusqu’au dernier moment.

Dans « l’info du vrai » présentée par Yves Calvi sur CNEWS, on nous parle du rôle délétère des réseaux sociaux. Le journaliste et auteur Thomas Huchon (et accessoirement fils de Jean-Paul) ose une réplique de Spiderman : « De grands pouvoir impliquent de grandes responsabilités. » Le fils du plus illustre de tous nos anciens présidents du conseil régional d'Ile-de-France se questionne sur la pertinence des plateformes en ligne qui nous imposeraient une législation à l'américaine, et auraient une définition toute élastique de la notion de liberté d'expression sur les réseaux : « Vendredi soir, on a encore eu des preuves des fuites entre Cambridge Analytica et Facebook, et le fait que ces derniers étaient au courant de toutes les opé clandestines en ce qui concerne l'élection de Trump, notamment le fait de cibler les populations noires pour les inciter à ne pas voter Hillary Clinton. Nous ne souhaitons pas que les entreprises privées puissent décider de choses comme la socialisation, la politisation. D'autant plus de la part d'entreprises qui ne paient pas leurs impôts en France. »

L'auteur, devant Nicolas Dupont Aignan

L'auteur, devant Nicolas Dupont Aignan

Sujet pertinent en soi, mais vite balayé par l'actu chaude. Marine Le Pen, nous dit-on, est « en déplacement seule. Peut-être une stratégie de pré-campagne ? »  Quel courage. Sur toutes les autres chaines, on ne parle que de la décapitation de Samuel Paty.

Sur France Info, Jacques Weber nous présente son nouveau bouquin, dans une émission animée par Claire Chazal. Je n'ai jamais été aussi content de retrouver des représentants de l'ancien monde, et à ce stade-là je meurs d'envie d'entendre couler un robinet d'eau tiède réconfortant, loin du tumulte du monde contemporain. Paroles de l'invité attrapées au vol : « Et là, à Beyrouth, un gamin de 15 ans me pointe un flingue sur la tempe. J'entends le clic, et là je me dis que ces enfants jouaient au pistolet en bois il y a encore 3 ans ».

Publicité

On enchaine avec un mini-reportage, « Un jour en région », où on nous dit que la canicule du mois d'août n'aura pas grillé le raisin, et que, miracle, la saison du Chinonais devrait être bonne. Il nous restera donc toujours les bouteilles de pif.

23h - « Les Bretons ont battu les Bourguignons »

Les titres du JT de 23h sur France Info : Emmanuel Macron rencontre la famille de Samuel Paty, Darmanin réclame la fermeture de la mosquée de Pantin (fermée depuis pour six mois), les réseaux sociaux, réseaux de la haine ?, la Chine reprend pied, l'Irlande se reconfine.

On apprend que la loi sur les séparatismes serait déjà obsolète, on pourrait revenir sur la loi Avia. « Tout le monde sait que le CCIF est aux mains des Frères Musulmans ».

Un mec, Bernard Meunier, ancien négociateur du GIGN, auteur du livre Passage à L'acte, est spécialiste des tueries en milieu scolaire. « En général, ceux qui perpétuent des tueries scolaires sont assez souvent solitaires ».

En direct, un envoyé spécial a l'air d'avoir particulièrement froid à Conflans.

Bernard Meunier

Bernard Meunier

Sur LCI, Yves Thréard du Figaro souhaite comme tous les invités présents que « la peur change de camp ». 350 lieux de radicalisation ont été fermés. Deux jours après, on expulse 231 personnes, mais une meuf dont je n'ai pas saisi le nom se demande si ce n'est pas un effet d'annonce : « L'hypocrisie générale entre l'Arabie Saoudite et le Qatar, à côté de ça on va leur vendre nos rafales, il faut arrêter la complaisance avec ces régimes, avec la Turquie, les plus gros financeurs des mosquées et les influenceurs de l'islamisme radical. » De retour sur France Info, on nous dit qu'il y aura un hommage à Samuel Paty dans les stades de foot, d'ailleurs Guingamp a battu Auxerre 2-0 au stade du Roudourou. « Les Bretons ont battu les Bourguignons. »

Minuit - Mourir d’ennui

Minuit, France Info devient France 24, les infos ne sont plus uniquement consacrées au nombril du monde.

Sur LCI, Linda Kebbab, gardienne de la paix, déléguée unité SGP Police : « On a l'impression de passer un cap supplémentaire. On est en droit de se poser des questions, notamment via le démantèlement du renseignement général depuis une décennie. »

Publicité

Replay de Darmanin sur TF1. Il parle clairement de fatwa, remercie la justice, les magistrats.

Plantu, invité en plateau, raconte des anecdotes sur Kofi Annan en 2006, il parle des réseaux sociaux. Il y a les imams à Copenhague, « ils ont rajouté des cris du cochon ». Aucune idée de ce qu'il raconte, mais de toute façon je suis à moitié en train de m'endormir et de crever d'ennui.

Pascal Praud

Pascal Praud

01h - Explosion de saveurs chez Pascal Praud

Sur CNEWS, je tombe sur une rediff de L'heure des pros 2, avec Pascal Praud en maitre incontesté de la grosse pantalonnade franchouillarde décomplexée. Encore que des Blancs sur le plateau. Des Blancs vieux, et chiants, trois caractéristiques pas nécessairement disqualifiantes en soi, mais qui cumulées donnent un sacré tiercé gagnant.

Bandeau : « Islamisme radical : la parole se libère. » Pensée émue à toutes les femmes.

Quelqu'un sort sans doute une énormité que je n'arrive pas à attraper au vol, j'entends juste la réaction de PP : « Comme ce sont des sujets extrêmement sensibles, il faut être d'une grande prudence » Signe que cette année part de plus en plus en couilles : la sagesse vient de Pascal Praud. Mais il se rattrape vite : «  Il y a un gros problème de la part du service public sur ces sujets-là. » Puis : « Notre civilisation est menacée, chaque année, des enfants se bouchent les oreilles à 3 ans à l'école quand on leur passe de la musique, parce qu'écouter de la musique c'est un sacrilège. »

Florian, directeur d'école qui passe un coup de fil à l'émission, a beaucoup de respect pour Nadine Morano, et se demande : « Que font ces gens lorsqu'ils détestent le pays dans lequel ils sont ? » Praud brandit une tribune du Nouvel Obs du 2 novembre 1989, dans laquelle des grands penseurs « de gauche » de l'époque comme Alain Finkielkraut, Regis Debray, Elisabeth Badinter, fustigeaient déjà l'islamisation de l'école. Verdict de PP : ils sont tous passés à droite depuis.

Ivan Rioufol, du Figaro : « Les syndicats d'enseignants, je les appelle des collabos. »

Le Pen

Le Pen

Puis, sorti de nulle part, PP ressort une vieille interview du père Le Pen de 1989 : « La religion islamique n'a jamais réussi à s'établir dans un pays chrétien. Il y a une force étrangère qui se constitue, une volonté de conquête inconsciente. » Sur le mode « il disait pas que des conneries », les invités sur le plateau nous disent que « le problème, pour Le Pen, c'est le détail de l'histoire, c’est ça qui l’a disqualifié. »

Encore des replays de Darmanin. Et là, d’un seul coup, un petit ping-pong verbal de fulgurances langagières. Florilège : Rioufol ne se laisse pas « endormir par les grands mots », il veut « une brutalité de la République. » Pascal Praud : « LFI était à la manifestation aujourd'hui. On pense beaucoup à l'islamo-gauchisme. » Ivan Rioufol : « Il faut revoir le droit du sol, le regroupement familial, toutes ces choses-là. » Jérôme Beigle, directeur adjoint de la rédaction du Point : « On ne peut pas être Obono, et Charlie Hebdo. » Sophie Oabada, avocate : « L'islamophobie, ça n'existe pas. De rejeter quelqu'un au nom d'une prétendue haine de l'islam, c'est une construction politique. » Pascal Praud : « Y'a des gens qui sont islamophobes quand même. » Dassier : « C'est dans notre pays que les musulmans qui sont les plus heureux du monde ».

Publicité

Praud apaise les tensions et termine l'émission sur des paroles d'homme mesuré et sage : « Poutine a peut-être mené une guerre abominable contre les Tchéthènes, mais bon maintenant il nous les refourgue… A Aurillac, c'est l'enfer avec la communauté tchétchène. » Quelqu'un conclue en lançant un innocent « Et sinon, on a droit quand même de retirer l'asile politique à la famille du Tchétchène ? »

fatwa.jpg

02h - Des replays et une distorsion du temps

2 heures du matin, le journal éco de BFM qui arrive de nulle part, un monsieur à moustache nous explique qu’Adecco recherche des travailleurs, des CDI apprenants. Fatalement, à partir de ce moment-là, ce sont toujours les mêmes images qui commencent à tourner en boucle. Le journal de la nuit, ce qui donne un effet hypnotique à l'ensemble pas nécessairement inintéressant. On voit encore une journaliste postée devant l'Elysée, il fait jour, on ne sait vraiment pas quelle heure il est. Ni ce qu'elle est censée foutre là.

Sur France 24, on parle des liens entre les Etats Unis et le Soudan, Trump pourrait retirer le Soudan de la liste noire. Aucune information n'est réellement encourageante, surtout quand on pense aux Etats-Unis qui arrivent.

En ce qui concerne la présidentielle en Bolivie, le candidat socialiste Luis Arce a gagné par 52 % des voix. On parle enfin d'autre chose que de l'attaque terroriste à Conflans, je choisis de rester là un peu.

Publicité

Même un bandeau comme « Génocide au Rwanda, l'horreur racontée par des enfants rescapés » est à ce moment-là une forme de répit. Ce qui est, objectivement, totalement baisé.

03h - Tour d’horizon du couvre-feu en Europe

Journal de 3 heures, tour d'horizon du couvre-feu dans les pays européens. En Belgique, « tout le monde souffre ». Le couvre feu entre minuit et 5h, avec plein de 5000 foyers de contamination, des indicateurs au rouge également en Italie. Pour les bars, c'est un peu plus strict, fermeture des bars à 18h. En Suisse, les rassemblements de plus de 5 personnes dans les lieux publics sont interdits.

Pays de Galles, confinement pour les habitants pendant 2 semaines. L'Argentine a atteint le million de cas contaminés.

Autour de 3h25, on revient pour changer sur l'attentat de Conflans. Pour dire quoi au juste ? Brahim Hammouche, député LREM de la Moselle : « Tous ceux qui ont participé à une campagne de calomnie doivent rendre des comptes. »

Pierre Conesa, chef d’entreprise et essayiste, nous dit qu'il y a trois générations de terroristes. « La première est celle du terrorisme de masse, qui dispose de moyens lourds. Ensuite, des jeunes terroristes français, de 2e ou 3e génération. Tandis que maintenant, les choses sont encore plus floues. Là on part d'un fait, même pas avéré, la chose est réglée d'abord par le proviseur, seulement Sefroui va faire circuler son réseau, enclencher la boite à fantasmes, puis le professeur va être ciblé. On n'a plus les moyens d'identifier le bout de la chaine. »

04h - Un Jour Sans Fin

Devant LCI, ça commence de plus en plus à être compliqué de tenir.

Encore un énième débat, sûrement une redif, de quand, de qui, pour dire quoi ? Le sujet : « Terrorisme, les politiques ont-ils failli ? »

Publicité

Le journal de la nuit, les titres. La fermeture de la mosquée de Pantin. Encore un replay de Darmanin. Brigitte Macron est cas contact. L'Irlande va reconfiner sa population pendant 6 semaines.

Encore des replays de l'imam Chalghoumi.

Béatrice Brugère, ancienne juge anti-terroriste : « Il faut bien définir qui est l'ennemi, son périmètre réel, La décapitation, c'est la charia en France. Ce système d'intimidation n'est pas un fait unique, ce qui est troublant, c'est que ça a mené à cet acte de terrorisme. Ce qui fait vivre ce terreau, ce sont les réseaux sociaux. Le terrorisme post-moderne, la force du terrorisme, c'est le média. »

Retour sur CNEWS, la fermeture de la mosquée de Pantin est désormais actée, l'impression d'avoir vu Darmanin monter les marches de l'Elysée 436 fois. Je n'aurais jamais cru dire ça de ma vie, mais Zemmour me manque. On revient sur l'imam de Bordeaux, Barakacity, la vie commence sérieusement à ressembler au film Un Jour Sans Fin.

Moment d'hallu : à 4h50, la « minute mobilité ». CNEWS nous explique comment utiliser le GPS « communautaire » Ways, pour arriver pile à l'heure à votre rendez vous. Je n'ai pas du tout l'impression que ce soit une pub. Je suis peut-être en train d'halluciner ceci dit.

Dépistage massif à Lyon, des réfugiés sont placés dans des lieux inoccupés. Rafale ce week-end qui commence ce mardi et qui va au moins durer jusqu'à vendredi. Quelques éclaircies bretonnes, mais dans l'ensemble la matinée sera splendide. Ah oui, c'est la météo.

mosquee.jpg

05h - Tuer tout ce qui bouge

Il est 5 heures, et à mon tour, je commence à avoir envie de buter tout ce qui bouge.

Première édition de la journée sur BFM TV, on revient tout doucement au Covid, ainsi que la ligue des champions qui, telle la nature, « reprend ses droits ».

Publicité

Test antigénique, solutions aux labos saturés ? Election américaine, le vote crucial des latinos, suivi d'un court reportage à Miami.

La bonne nouvelle de la nuit arrive à 5h17 : Cavani ne sera pas aligné face au PSG, l'entraineur de Manchester United ne le trouvant pas assez affuté. Une lueur d'espoir dans la nuit noire.

Sinon Darmanin fait fermer la mosquée de Pantin.

En Ile-de-France, la moitié des lits sont occupés par des patients atteints du coronavirus. On interviewe Mireille, la prof de philo de Samuel Paty, les habitants de son village de Moulins sont« émus ».

Sur les autres chaines, on n'a pas encore fini sa nuit, c'est toujours la même merde, Schiappa est toujours ministre déléguée chargée de la citoyenneté, « les réseaux sociaux sont la langue des hommes, il y a du bien et du moins bien », et France Info nous donne la météo en Australie, parce que pourquoi pas après tout.

On revient sur les foyers de contamination à Bruxelles, pépère. L'Argentine vient de dépasser la barre du million de contaminations, je dis avoir entendu cette info une dizaine de fois maintenant. Il est 5h36.

Sur LCI, la question qui fâche : la laïcité est-elle en danger ? CA FAISAIT LONGTEMPS PUTAIN. En tout cas, Plantu rigole. Il montre ses dessins, ça doit être le 47e replay de la nuit. « Aux Etats-Unis, Marianne n'est plus un symbole ». Mais de quoi il parle bordel ? Sinon `figurez-vous que la sidération doit changer de camp, encore selon Darmanin : « J'ai demandé au préfet de Seine st Denis de faire fermer la mosquée de Pantin. »

Publicité

Les pubs s'éternisent, on sent que c'est la fin. C'est dur de dire au revoir. Il est 6 heures, il ne fait pas encore jour, de toute façon, j'ai tout sauf envie de mettre le nez dehors. Et puis bon, « la tempête Barbara devrait toucher les Pyrénées à la mi-journée. »

Ah oui et j’oubliais, la mosquée de Pantin est FERMEE.

Verdict

Evidemment, tout ce climat anxiogène et cette haine de son prochain donnent envie de se barricader chez soi, de ne plus parler à personne, voire d’envisager d’investir dans des imprimantes 3D pour fabriquer ses propres armes et boire sa propre pisse. Je ne sais pas s’il existe une volonté de contrôle des populations de la part des rédactions de CNEWS ou de LCI, mais les mater toutes en même temps m’a fait dire que je n’aurais pas envie de revoir la lumière du jour de sitôt. Je pensais devenir fou suite au visionnage agressif de tous ces replays incessants, mais au final je suis juste déprimé. Pas sûr que l’opération “lavage de cerveau” ait fonctionné à plein régime ceci dit. Je n’en veux à personne en particulier, j’ai juste envie de prendre un bain, de me trancher les veines et de penser aux 72 vierges qui m’attendront peut-être au Paradis si je me marie avec Christophe Barbier - et merde, je me suis fait niquer. En attendant, voici ce que j’ai retenu des principales traits idéologiques entre les quatre chaines principales d’info en continu de France.

Le trophée des champions de droite

France Info : La faute à un reportage sur le vin nature et le teaser d’une émission de “musiques urbaines”, force est de constater que France Info est un repère de bolchéviques. Ils ont bien essayé de placer 2 ou 3 amalgames par ci par là sur l’islam, mais personne n'est dupe. En même temps, comme dirait Pascal Praud, « qu’attendons-nous vraiment de la part du service public ? »

Taux d’incidence de droite : 23%

BFM : la valeur sûre, celle que l'on appelait BFHaine, ou BFN à une époque, a quand même perdu de sa superbe. Des reportages chiants, des débats mous du genou, on navigue en mode « force tranquille ». Les hosts se marrent même parfois et sont complices, tout ça pue le monde d'avant.

Taux d’incidence de droite : 77%

LCI : Ca s'est joué à pas grand-chose avec BFM, et vu que Zemmour n'est pas apparu une seule fois de la soirée, on dira que les absents ont toujours tort. Heureusement que Nadine Morano et Jean Messiha ont relevé le niveau.

Taux d’incidence de droite : 79%

CNEWS : à défaut d'avoir des contenus originaux, la chaine n'a pas usurpé sa réputation de Fox News à la française. Bolloré, quelque part, doit s'en pourlécher les babines. C'est du grand art, on n’invite que des gens de droite ou presque, et les présentateurs poussent leurs invités dans leur retranchement en leur demandant si quand même « la civilisation n'est pas menacée » en plaçant çà et là des petits dédicaces aux forces de l'ordre et des scuds contre le service public. Mais tout ça n'aurait pas de sens si on n'avait pas la dream team, Pascal Praud et son équipe de champions, des fins limiers comme Dassier qui beuglent que si les jeunes ne sont pas contents du couvre-feu qu’ils aillent en Corée du Nord, ou l'autre qui sort pépouze que l'islamophobie n'existe pas, ou que le véritable problème de JM Le Pen, c’était surtout sa communication. Quand on les regarde, on se dit que les cuvettes de chiotte, à défaut d’avoir du charisme, sont quand même sacrément addictives.

Taux d’incidence de droite : 110%

Marc-Aurèle Baly est vaguement sur Twitter.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.