L'île des requins tueurs

L'île des requins tueurs

Entre 2011 et 2015, La Réunion a été le théâtre de 13% des attaques de requin mortelles à travers le monde. Sur place, chercheurs et habitants tentent de trouver des solutions à cette crise sans précédent.
30.9.16

Statistiquement, les chances que vos vacances sur les plages d'une île paradisiaque soient gâchées par une attaque de requin sont très faibles. Sauf si l'île en question s'appelle la Réunion, auquel cas vous risquez davantage de vous retrouver face à l'un des prédateurs les plus redoutables de la planète.

Entre 2011 et 2015, cette petite île française située dans l'Océan Indien, à quelques centaines de kilomètres des côtes de Madagascar, a connu 18 attaques de requin, dont 7 se sont avérées fatales - ce qui représente tout de même 13% des décès imputables aux requins à travers le monde.

Les habitants de l'île se sont tournés vers les chercheurs dans l'espoir de comprendre cette hausse du nombre d'attaques et de trouver des solutions pour protéger leurs proches, mais aussi le tourisme, vital pour l'économie locale. L'île s'est donc transformée au cours des dernières années en une sorte de laboratoire de recherche à ciel ouvert, les scientifiques cherchant à en savoir plus sur le comportement des requins tandis que les habitants tentent de se protéger et de sauvegarder leurs espaces de surf et de baignade.

Si la recherche scientifique a fourni des résultats intéressants, des mesures très simples se sont avérées efficaces pour restaurer un semblant de sécurité dans les eaux locales. Des filets de protection ont permis de définir des zones sûres pour les baigneurs, tandis que des "vigies", sortes de gardes du corps aquatiques, servent de guetteurs pour les surfeurs, nombreux sur une île où les vagues sont souvent extraordinaires.

La Réunion est donc devenu un exemple fascinant des interactions entre l'homme et la nature. Alors que les chercheurs comprennent de mieux en mieux les habitudes des requins et que les habitants prennent des mesures préventives non-violentes, on peut espérer qu'à l'avenir les hommes et les requins puissent enfin cohabiter pacifiquement.