Cette semaine, la NASA met le feu à ses propres vaisseaux, dans l’espace

Sur un engin spatial, l’incendie constitue le plus grand danger auquel un astronaute peut faire face. Avec l’expérience Saffire, la NASA espère apprendre à les maitriser.
23 novembre 2016, 8:00am

Image: NASA/Wikimedia Commons

Les astronautes ont une profession pour le moins dangereuse, et doivent à tout moment composer avec le risque de défaillance humaine et matérielle extrêmement élevé qui caractérise chacune des opérations qui rythment leurs missions. Parmi ces risques, le plus grand est sans doute celui de l'incendie, surtout quand il advient dans l'espace. Sachant cela, il peut paraître étrange que la NASA ait montré son intention de jouer avec le feu dans l'espace, à l'occasion de la Spacecraft Fire Experiment, ou mission Saffire.

Des détails sur la mission Saffire. Video: NASA Glenn Research Center/YouTube

Nul besoin d'envoyer des tweets d'avertissements à l'équipage de la Station spatiale internationale (ISS) : les expériences Saffire seront effectuées à bord du vaisseau cargo Cygnus, qui s'est amarrée à l'ISS lundi matin à 8h22 EST. Aucun humain ni aucun animal ne seront blessés lors de la conduite de ces tests.

Le vaisseau Cygnus, fabriqué par la compagnie spatiale privée Orbital ATK, est arrivé à l'ISS le 23 octobre et a livré avec succès 2 400 kg de nourriture, de fournitures et de matériel scientifique.

Contrairement aux capsules SpaceX Dragon qui transportent également du fret vers l'ISS, Cygnus dispose d'une capsule « consommable » destinée à être brûlée dans l'atmosphère. Elle ne présente donc pas de risque particulier ni de perte importante pour la NASA, qui n'aura pas à se soucier de possibles dommages pour la charge utile du vaisseau. Que l'exercice réussisse ou non, la capsule sera réduite en cendres lors de sa rentrée dans l'atmosphère, dimanche.

Dès lundi après-midi, l'équipe Saffire a commencé à enflammer les neuf matériaux testés pour l'occasion en utilisant un fil chaud. Les résultats de l'expérience seront enregistrés par des capteurs et une caméra, et les données seront envoyées sur Terre par télémétrie.

Chaque échantillon de matériau mesure 8x28 centimètres ; on répertorie un échantillon de combinaison d'astronaute, une fenêtre en plexiglas telles que celles utilisées sur l'ISS, des matériaux composites à base de silicone, et des fragments de réservoir. Le but est d'évaluer l'inflammabilité relative des matériaux les plus communs de l'ISS, une information essentielle à la planification de plans d'urgence, notamment en ce qui concerne les missions de longue durée telles qu'un vol habité pour Mars.

La première expérience Saffire menée en juin 2016. Video: NASA/YouTube

Cette expérience constitue la seconde phase de la mission en trois parties qui a démarré en juin 216, quand la NASA a brûlé un tissu constitué de fibre de verre et de coton lors du précédent voyage de ravitaillement de Cygnus. Une troisième expérience devrait avoir lieu en mars 2017.

Sachant que des incendies ont déjà ravagé des vaisseaux – on se souvient notamment de l'incendie de la station spatiale Mir en 1997 – les scientifiques veulent comment le feu se propage dans l'espace afin d'assurer la sécurité des astronautes, lorsqu'ils s'aventureront loin, très loin de notre douce planète.